Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Tombeau présumé de l'évêque Gérard de Conchy (enfeu et dalle funéraire)

Dossier IM80000941 réalisé en 2006

Fiche

Voir

Dénominations enfeu, dalle funéraire
Appellations de l'évêque Gérard de Conchy
Aire d'étude et canton Grand Amiénois
Adresse Commune : Amiens
Adresse : Cathédrale Notre-Dame , place Notre-Dame
Emplacement dans l'édifice déambulatoire: mur nord

G. Durand (1901) désigne cet enfeu comme celui de l´évêque Gérard de Conchy (mort en 1257) et signale qu´il était accompagné d´une dalle funéraire au devant (déplacée), longue de 2, 30 m et large de 1, 10 m et fermé par une grille en fer. Durand signale plusieurs restaurations (mains) et des traces d'arrachement indiquant la disparition d'anges thuriféraires. L'épitaphe était peinte sur le fond de la niche ; l´illustration qu´il en donne dans sa monographie sur la cathédrale d´Amiens, y montre un décor géométrique peint (?).

Période(s) Principale : 3e quart 13e siècle

L´enfeu, à arcature en plein cintre et pignon triangulaire, contient un socle en forme de sarcophage ou de lit de parade, surmonté d´une dalle funéraire à gisant en haut-relief. Le gisant est disposé sous un dais supporté par deux colonnettes. La face antérieure du socle est ornée de quadrilobes en relief. Le dais et la statue présentent des traces de polychromie (intérieur du dais) et de dorure (gisant).

Catégories sculpture
Matériaux calcaire, taillé, peint, doré
Précision dimensions

Dimensions du gisant : l = 202.

Iconographies évêque: couché
Précision représentations

L´évêque est représenté en gisant, de face, geste de bénédiction. La tête repose sur un coussin. Le tympan du fronton à fleurons est orné d´un médaillon trilobé comportant un décor végétal.

États conservations manque
Précision état de conservation

Doigts manquants à la main droite. Traces de polychromie.

L´enfeu, dit de Gérard de Conchy, a sans doute été réalisé vers 1257, date de la mort de l´évêque. Il s´accompagnait d´une dalle funéraire (disparue). C´est le plus ancien tombeau de ce type dans la cathédrale et peut-être même en Picardie, légèrement postérieur à celui de l´évêque Arnould de la Pierre (mort en 1247), qui s´élevait initialement dans la clôture du choeur. Il se caractérise par une grande sobriété du décor, inspiré de celui de l´édifice (quadrilobe) et présente des parentés stylistiques avec celui de Saint-Jean-aux-Bois (60), cependant plus tardif, dont l´arc repose sur des supports. Le gisant "en beatus", initialement doré, comporte des traits très réalistes du visage malgré la position très solennelle du corps ; il conserve le geste de bénédiction qu´on trouve dans les gisants en bronze des évêques fondateurs, légèrement antérieurs.

Statut de la propriété propriété publique
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé MH, 1862

Références documentaires

Bibliographie
  • DURAND, Georges. Monographie de l´église Notre-Dame cathédrale d´Amiens. Histoire et description de l´édifice. Amiens : Yvert et Tellier, Paris : Picard, 1901.

    tome 2, p. 531-532
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.