Logo ={0} - Retour à l'accueil

Tombeau (sarcophage) Herbet de Saint-Riquier

Dossier IA80005038 inclus dans Plaine E réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

AppellationsHerbet de Saint-Riquier
Parties constituantes non étudiéesclôture
Dénominationstombeau
Aire d'étude et cantonGrand Amiénois
AdresseCommune : Amiens
Adresse : rue, Saint-Maurice , 155 plaine E
Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en juin 1831, par François, Joseph Herbet de Saint-Riquier, domicilié à Amiens, rue des Cordeliers. Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent qu'un tombeau a été réalisé par l'entrepreneur Mangot fils, en 1826.

La sépulture Herbet de Saint-Riquier est décrite par S. Comte (1847), qui attribue "un sarcophage de marbre noir supporté par un double socle" au marbrier amiénois Deventer (cf. annexe). Le soubassement du tombeau en forme de catafalque porte la signature de l'entrepreneur Moriamé-Dermone.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Dates1826, daté par source
Auteur(s)Auteur : Deventer Jean-Baptiste Joseph
Deventer Jean-Baptiste Joseph (1789 - 1858)

Négociant en marbres et marbrier à Amiens.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
marbrier attribution par source
Auteur : Mangot Aimé Louis Pierre , dit(e)
Mangot Aimé Louis Pierre , dit(e) (1800 - )

Maître-maçon. Fils de Pierre Louis Mangot (1777-1841).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source
Auteur : Moriamé-Dermonne entreprise de marbrerie et de monuments funèbres
Moriamé-Dermonne entreprise de marbrerie et de monuments funèbres

Entreprise de marbrerie et de monuments funèbres fondée par Louis Dermonne, marbrier né en 1821, et Louis Moriamé, né en 1847.

Louis Dermonne et Louis Moriamé sont parents et installés rue du Cange (recensement de 1872), puis rue des Rabuissons (1877-1882).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
marbrier attribution par source
Personnalité : Porion Louis René Désiré habitant célèbre attribution par source

Cette concession, adossée à l'intérieur du premier mur d'enceinte, est délimitée par une bordure en pierre, surmontée d'une grille en fer forgé. Elle comprend un tombeau en forme de catafalque en pierre de Tournai (fig. 2). Celui-ci est posé sur quatre supports, reposant eux-mêmes sur une base et un soubassement. La face antérieure du tombeau est ornée d'une couronne rapportée en marbre blanc. Le couvercle est à quatre pans coupés inclinés. L'entrée du caveau est fermée par une dalle en pierre et se trouve sur le côté droite du monument.

Inscriptions :

Date des décès (base) : 1826 ; 1846 ; 1858 ; 1891 ; 1879.

Épitaphe (au centre) : Louis René Désiré PORION / chevalier de la Légion d'Honneur / ancien maire d'Amiens ancien représentant / membre du Conseil Général / décédé le 19 janvier 1858 âgé de 52 ans / Priez Dieu pour lui.

Signature (face antérieure du soubassement, côté droit) : Moriamé-Dermonne.

Murspierre
marbre
fer
Typologiestombeau en forme de sarcophage (catafalque)
État de conservationétat moyen
Techniquessculpture
ferronnerie
Précision représentations

Les quatre angles de la grille sont ornés de pavots. La face antérieure du sarcophage est ornée d'une couronne rapportée en marbre blanc.

Cette concession, acquise en 1831, conserve son étendue d'origine qui date vraisemblablement de 1826, comme le suggère sa représentation sur le plan de 1828. A cette date, un premier tombeau a été réalisé par Mangot fils. La grille en fer forgé de qualité est sans doute contemporaine du tombeau décrit par S. Comte (1847), qui l'attribue au marbrier amiénois Deventer. Ce tombeau en forme de catafalque a vraisemblablement été réalisé vers 1846, date du décès d'Alfred Porion, fils de Louis René Porion (1806-1858) ancien maire d'Amiens.

Le tombeau actuel, qui occupe un emplacement marginal dans la concession, porte la signature du marbrier Moriamé-Dermone. Il diffère légèrement de la description qu'en donne S. Comte et du dessin des frères Duthoit, réalisé au milieu du 19e siècle. La couronne mortuaire peut avoir été posée vers 1891, date de la dernière inhumation, qui correspond à la période d'activité du marbrier amiénois.

On signalera la présence de plantes d'ornement (filaria grimpant) signalées par S. Comte, aujourd'hui disparues.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH, 1986/06/25

Annexes

  • Extrait de : Promemades au cimetière de la Madeleine

    "Nous nous arrêtons à la troisième sépulture, c'est celle de la famille HERBET DE SAINT-RIQUIER. Le monument se compose d'un sarcophage en marbre noir supporté par un double socle. Sur la face principale du sarcophage et du socle sont placées deux bandes de marbre blanc destinées à recevoir les inscriptions.

    On y lit les suivantes : "Ici repose le corps de Marie-Jeanne-Félicité / DE SAINT-RIQUIER / Épouse de M. HERBET DE SAINT-RIQUIER / Âgée de 45 ans / Décédée le 23 mars 1826."

    Et plus bas : "Ici repose le corps d'Alfred PORION / fils de M. Louis PORION / et de Dame Félicité HERBET / décédé le 17 mai 1846 / à l'âge de 17 ans et 7 mois / Priez pour lui."

    Ce jeune homme, que la mort a si prématurément ravi à sa famille, était le fils unique de M. PORION, adjoint à la mairie d'Amiens. [...]

    Le sarcophage est de M. Deventer, marbrier en cette ville. Le mur près duquel il est placé est tapissé de filarias grimpants qui forment un fort gracieux rideau de verdure."

    Stéphane C[omte], 1847, pp. 115-117.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/1. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1807-1828).

Documents figurés
  • [Le tombeau de Herbet de Saint-Riquier au cimetière de la Madeleine], dessin (encre sur papier) des frères Duthoit, 3e quart 19e siècle (Musée de Picardie, Amiens ; MP Duthoit VI-102).

Bibliographie
  • C[OMTE], Stéphane. Promenades au cimetière de la Madeleine, précédées d'un précis historique sur l'origine de cet établissement, sa première destination, et les diverses transformations qu'il a subies depuis sa fondation jusqu'à nos jours. Amiens : Imp. Duval et Herment, 1847.

    p. 115-117
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline - Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.