Logo ={0} - Retour à l'accueil

Tombeau (stèle funéraire) de la famille Brajeux

Dossier IA80006134 inclus dans Plaine H réalisé en 2007

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Appellationsfamille Brajeux
Parties constituantes non étudiéesclôture
Dénominationstombeau
Aire d'étude et cantonGrand Amiénois
AdresseCommune : Amiens
Adresse : rue, Saint-Maurice , 119 plaine H
Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en novembre 1841, par Marie Josèphe Alexandrine Ledieu, veuve Brajeux, propriétaire, domiciliée à Amiens, rue des Trois-Cailloux.

La sépulture Brajeux est décrite par S. Comte (1847), qui signale la présence d'un monument "identique à celui de M. Spineux" (H 107), c'est-à-dire de forme moderne, attribué à l'architecte Marest et dont l'ornementation a été sculptée par les frères Duthoit (cf. annexe).

La stèle porte la signature de l'entrepreneur Leroy-Digeon.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Auteur(s)Auteur : Marest Jean-Baptiste Charles Joseph Gabriel
Marest Jean-Baptiste Charles Joseph Gabriel (1782 - )

Architecte actif à Amiens.

Recensement de 1836 : rue Royale.

1843-1847 : 36 rue Royale.

Recensement de 1856 : 38 rue des Rabuissons.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Leroy-Digeon François Victor
Leroy-Digeon François Victor (1814 - 1876)

Père d'Alexandre Leroy.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source
Auteur : Duthoit Louis , dit(e)
Duthoit Louis , dit(e) (1807 - 1874)

Sculpteur. Fils de Louis Joseph Duthoit.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur attribution par travaux historiques
Auteur : Duthoit Aimé , dit(e)
Duthoit Aimé , dit(e) (1803 - 1869)

Sculpteur. Fils de Louis Joseph Duthoit et père de l'architecte Edmond Duthoit.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur attribution par travaux historiques

Cette concession, en bordure d'allée et rehaussée par rapport au niveau du terrain, est délimitée par une grille en fonte peinte à portillon antérieur central, fixée une pierre de seuil en granito (remaniement). Le sol, auquel on accède par une marche, est également entièrement en granito (remaniement). Elle contient une stèle à entablement et fronton triangulaire en calcaire, agrémentée de trois tables en marbre. Trois tablettes en marbre son également fixées au niveau de la base. Une jardinière à plantes en zinc et en forme de croix est déposée sur la dalle en granito fermant l'entrée du caveau.

Inscriptions :

Dates des décès : 1889 ; 1898 / 1841 ; 1874 / 1831 ; 1889 / (base) 1937 / 1975 / 1932.

Épitaphe : J[ea]n-B[aptis]te André AVELIN-BRAJEUX / ancien notaire / décédé à Amiens le 28 8bre 1841 / à l'âge de 53 ans / Priez Dieu pour son âme / - / (base) Auguste Émile Antoine / CHAMBAUD / médecin-major de 1ère classe retraité / chevalier de la Légion d'Honneur / décédé à Arcachon le 27 juillet 1932 / dans sa 69e année / Priez Dieu pour son âme.

Inscription concernant le destinataire (entablement, en relief) : Famille Brajeux.

Signature (partie médiane, en bas à droite) : Leroy-Digeon.

Murscalcaire
marbre
fonte
Typologiesstèle funéraire architecturée (entablement et fronton)
Techniquesfonderie
sculpture
Précision représentations

La grille est ornée de fleurons et de pots-à-feu.

Le fronton de la stèle, surmonté d'une croix, est sculpté d'un sablier ailé, encadré par deux flambeaux à demi-renversés, avec en arrière plan, des feuilles de lierre.

Cette concession, qui conserve sa clôture d'origine, a subi un grand remaniement au cours du 4e quart du 20e siècle (vers 1975, date de la dernière inhumation). Elle contient une stèle à entablement et fronton triangulaire en calcaire, signée par l'entrepreneur Leroy-Digeon et sans doute réalisée vers 1841, date d'acquisition de la concession et du décès du notaire Jean-Baptiste André Avelin-Brajeux.

Il s'agit vraisemblablement du monument que décrit S. Comte (1847) et qu'il attribue à l'architecte Jean-Baptiste Marest et aux sculpteurs Aimé et Louis Duthoit. Ce monument funéraire est identique à celui qui sera érigé pour la famille Spineux (H 107), vers 1846.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH, 1986/06/25

Annexes

  • Extrait de : Promenades au cimetière de la Madeleine [Brajeux]

    "La seconde sépulture nous offre un monument tout à fait identique à celui de M. SPINEUX ; le plan est du même architecte. La sculpture est de MM. Duthoit ; et, on doit le dire, abstraction faite de toute prévention, l'exécution est préférable à celle de M. Bourquin ; le dessin se détache mieux, il y a plus de moelleux dans le coup de ciseau, en un mot, on retrouve la touche du maître, bien que cette ornementation soit le commun du genre. Cependant M. Bourquin mérite des éloges ; il est à son début, et un semblable début promet un belle carrière artistique.

    Sous ce monument repose M. BRAJEUX, Jean-Baptiste-André-Avelin, ancien notaire, décédé le 28 octobre 1843, âgé de 53 ans, et sa fille, Henriette-Pauline, décédée le 20 février 1831. Quatre thuyas sont plantés dans l'enceinte qu'entoure une grille en fer."

    Stéphane C[omte], 1847, p. 156.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

Bibliographie
  • C[OMTE], Stéphane. Promenades au cimetière de la Madeleine, précédées d'un précis historique sur l'origine de cet établissement, sa première destination, et les diverses transformations qu'il a subies depuis sa fondation jusqu'à nos jours. Amiens : Imp. Duval et Herment, 1847.

    p. 156
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline - Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.