Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Tombeau (stèle funéraire) du docteur Rigollot (vestiges)

Dossier IA80005139 inclus dans Plaine M réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations docteur Rigollot
Parties constituantes non étudiées clôture
Dénominations tombeau
Aire d'étude et canton Grand Amiénois
Adresse Commune : Amiens
Adresse : rue Saint-Maurice , 85 plaine M Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession est acquise en octobre 1832, par Marcel, Jérôme Rigollot, domicilié à Amiens, rue du Cloître-Saint-Nicolas, et agrandie en mai 1855, par Edmé, Jules, Augustin Rigollot et Aimé, Marie, Jules Siffait, domiciliés à Amiens, 21 rue Saint-Denis.

Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent qu'une "pierre tumulaire" a été posée en 1821.

La sépulture Rigollot est décrite par S. Comte (1847), qui y signale la présence d'une "colonne en marbre blanc" dédiée au docteur Rigollot (1749-1832) (cf. annexe).

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle, 2e quart 19e siècle , (détruit)
Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1821, daté par source

Cette concession, adossée au premier mur d'enceinte intérieur, est délimitée par une grille en fonte, à portillon antérieur central. Elle contient une stèle à entablement et fronton triangulaire, en calcaire, dont la partie supérieure est déposée face contre terre.

Murs calcaire
fonte
Typologies stèle funéraire architecturée (entablement et fronton)
États conservations vestiges
Techniques fonderie
Précision représentations

La grille est ornée de fleurons et d'urnes voilées. La stèle à entablement et fronton est surmontée d'une croix.

Cette concession, qui conserve sa clôture d'origine, contient une stèle funéraire subsistant à l'état de vestiges, sans doute réalisée vers 1855, date de l'agrandissement de la concession. Ce tombeau familial succède à la pierre tumulaire élevée en 1821 (autorisation de construction) et à la colonne funéraire élevée vers 1832 pour le docteur Marc Edmé Rigollot et décrite par S. Comte.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 1986/06/25

Annexes

  • Extrait de : Promenades au cimetière de la Madeleine

    "A une faible distance du dernier monument, nous rencontrons un fût de colonne en marbre blanc veiné d'Italie, sur lequel nous lisons l'inscription suivante en caractères dorés :

    "Ici repose / Marc Edmé RIGOLLOT, / docteur en médecine de la Faculté de Montpellier / membre de l'académie et de la société médicale d'Amiens, / membre du jury de médecine, / et ancien juge en la cour criminelle de la Somme, / né à Boeugevin (Haute-Marne), / le 27 avril 1749, / décédé à Amiens, le 29 septembre 1832."

    Ce monument, si toutefois on peut appeler ainsi ce fût de colonne, est d'une telle simplicité, que le visiteur ne se douterait pas, si on ne lui apprenait, que sa destination est de rappeler la mémoire d'un homme qui a acquis en cette ville une juste célébrité, tant par les talents de sa profession que par les capacités dont il a fait preuve dans les diverses phases de sa vie. [...]."

    Stéphane C[omte], 1847, p. 184-186.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/1. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1807-1828).

Bibliographie
  • C[OMTE], Stéphane. Promenades au cimetière de la Madeleine, précédées d'un précis historique sur l'origine de cet établissement, sa première destination, et les diverses transformations qu'il a subies depuis sa fondation jusqu'à nos jours. Amiens : Imp. Duval et Herment, 1847.

    p. 184-186
  • GILLMANN, Raymonde. La grande Madeleine d'Amiens. Amiens : éditions Martelle, [1988].

    p. 36.
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.