Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine de cartouches Jouvet puis Usine de serrurerie Decayeux A. fils, Decayeux frères, Etablisements Decayeux frères

Dossier IA80010116 réalisé en 2012

Fiche

Voir

  • Les usines de petite métallurgie du Vimeu industriel
Précision dénomination usine de cartouches
Appellations Decayeux A. fils, Decayeux frères, Etablissements Decayeux frères, Jouvet Ernest
Dénominations usine de produits explosifs, usine de serrurerie
Aire d'étude et canton Trois Vallées - Friville-Escarbotin
Adresse Commune : Feuquières-en-Vimeu
Adresse : 11, 24, 26 rue Jules-Guesde
Cadastre : 2014 D 10 ; 65 à 67

Les matrices cadastrales conservées aux archives départementales (série P) indiquent qu'Ernest Jouvet, fabricant d'armes, fait construire des ateliers, cinq magasins, un château d'eau, des poudrières, un magasin d'emballage, un atelier de fabrique et un séchoir en 1896 et 1897 sur un terrain loué et appartenant à Davergne-Devisme. La demeure établie sur le terrain comporte un cartouche mentionnant D.D pour Davergne-Devisme et la date de 1880.

Les plans d'implantation de l'usine indiquent que les différents bâtiments étaient installés à l'arrière de la propriété et étaient entourés de talus en terre afin d'éviter tout accident en cas d'explosion.

En 1872, Antoine Désiré Decayeux créé un atelier de serrurerie sur la commune de Feuquières-en-Vimeu. Achille Holleville Decayeux fait agrandir l'atelier et fait construire des bureaux et magasins en 1901 sur la même parcelle. En 1910, l'atelier porte le nom de Decayeux A.Fils. L'activité est orientée vers la fabrication de serrures, de verrous et de coffres-forts. En 1930, l'entreprise est référencée sous le nom Decayeux Frères.

L'entreprise évolue vers des dimensions industrielles après 1950 notamment par l'extension des ateliers de fabrication en 1957 rue Jules Guesde. Ces ateliers construits en parpaings de ciment et couvert de toitures en sheds sont édifiés parallèlement à la rue. Cette dimension industrielle est le fait du renouveau de l'activité de l'entreprise qui s'oriente vers la fabrication de boîtes aux lettres.

Dans les années 1960, suite au développement de l'entreprise, cette dernière fait de nouveaux construire des ateliers de fabrication de 3800 m2 en rez-de-chaussée rue du Chevalier de la Barre, à proximité des ateliers construit précédemment. L'usine comprend entre 100 et 200 salariés dans les années 1962 en 1962 et 185 salariés en 1983.

Le panorama des industries de 1983 indique que l'usine conçoit des boites aux lettres, des coffres métalliques, des armoires à clés, des boite de sécurité et des coffres-forts. L'usine porte le nom des établissements Decayeux en 1986.

Elle installe deux nouvelles usines dont l'une dans la zone industrielle de Feuquières-en-Vimeu et l'autre à Abbeville.

Aujourd'hui, Decayeux DAD est le premier fabricant de boîtes aux lettres en métal (leader européen dans le domaine) et produit également des portillons, des portes, des serrures, des cadenas, des clés, des articles de serrurerie d'art aux techniques anciennes et traitement de surface. L'entreprise comprend les bureaux et ateliers au 24 rue Jules-Guesde, des ateliers rue du Chevalier-de la Barre,

Le groupe, qui possède également un site de production à Abbeville et des filiales dans les pays de l'Est, emploie plus de 600 personnes.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle , daté par source

L'ancien logement patronal est aujourd'hui siège social de l'entreprise Decayeux DAD : construit en briques et couvert d'ardoises, il est édifié en retrait de rue sur une large parcelle. Il comprend un corps de bâtiment principal à un étage ainsi que deux ailes basses.

Ateliers de fabrication de l'autre côté de la rue sur une parcelle traversante : Série de trois ateliers de fabrication avec toitures en sheds construits en parpaings de ciment. cartouche 'Ets Decayeux Frères".

L'ancien logement patronal, aujourd'hui siège social de l'entreprise est composé d'un corps de bâtiment central à un étage, un étage de comble et de deux ailes basses. L'ensemble construit en briques est surmonté de toits à longs pans brisés en ardoises.

Murs brique
pan de fer
parpaing de béton enduit
Toit tuile mécanique, ardoise
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Couvrements charpente en bois apparente
charpente métallique apparente
Couvertures shed
toit à longs pans croupe
pignon couvert

Ce dossier de recensement du patrimoine industriel de la Somme, établi en 1988 par Benoit Dufournier, a été mis à jour et enrichi par Frédéric-Nicolas Kocourek en 2014, dans le cadre de l’inventaire topographique du Vimeu industriel.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série M ; 5M : établissements industriels, insalubres et dangereux, commune de Feuquières-en-Vimeu (en cours de classement)

  • AD Somme. Série P ; 3 P 308/4. Feuquières-en-Vimeu. Matrices des propriétés foncières, 1836-1911 (folio 1 à 400).

  • AD Somme. Série P ; 3 P 308/9. Feuquières-en-Vimeu. Matrices des propriétés bâties, 1882-1911.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Syndicat mixte Baie de Somme - Trois Vallées - Grimaud Romain
Romain Grimaud

Chargé de l'inventaire du patrimoine du Vimeu industriel de 2011 à 2012.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Kocourek Frédéric-Nicolas
Frédéric-Nicolas Kocourek

Enquêteur externe, chargé de l'inventaire du patrimoine du Vimeu industriel de 2014 à 2016.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.