Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine de serrurerie Wandrille Depoilly Joseph, puis Fleury Depoilly, puis Depoilly Laperche, puis Laperche, puis Laperche et Couimex, aujourd'hui Delabie

Dossier IA00076623 réalisé en 1985

Fiche

Appellations Depoilly , Laperche
Parties constituantes non étudiées conciergerie, cour
Dénominations usine de serrurerie
Aire d'étude et canton Trois Vallées - Friville-Escarbotin
Adresse Commune : Friville-Escarbotin
Adresse : 30 rue du Maréchal-Foch
Cadastre : 1983 AD 22 à 29

La maison est fondée en 1788. A cette époque, les patrons achètent les serrures aux ouvriers à domicile et les vendent notamment aux marchands de Paris. En 1829, M. J.-N. Depoilly reprend la maison pour y créer une fabrique. Il meurt en 1846.

Son fils, Joseph Depoilly reprend la serrurerie et forme en 1856 la société Joseph Depoilly et compagnie qui emploie près de 25 personnes à l'atelier et 170 à domicile. Des machines à vapeur ainsi que des machines plus modernes sont recensées entre 1860 et 1865. Durant cette même période, une fonderie de cuivre est également créée tout comme un atelier de tournage qui permettent notamment de fabriquer des paumelles. A cette époque, 60 personnes sont employées à l'atelier et plus de 300 à domicile.

En 1886, Joseph Depoilly s'associe à son gendre Paul Fleury sous la raison sociale J. Depoilly et Fleury. Ils ouvrent un magasin à Paris et se lancent également dans la fabrication de bicyclettes "la Mouette" qui aura un succès international. L'usine, qui s'agrandit de nouveau pour ces nouvelles activités, emploie près de 700 personnes. Une représentation de l'usine figure sur le plan d'Abbeville monumental de 1885. Elle indique que l'usine est une manufacture de serrurerie qui fabrique également des bicyclettes. Sont représentés la conciergerie au sein d'une maison située à gauche de l'ensemble, le logement patronal sur rue à droite de l'ensemble, les bureaux et les ateliers de package dans le bâtiment principal parallèle à la rue, une série de sept ateliers de fabrication en rez-de-chaussée, perpendiculaires à la rue, deux fonderies situées à l'écart dans deux bâtiments parallèles à la rue disposant d'une cheminée, les écuries situées à droite de l'ensemble dans des bâtiments en rez-de-chaussée.

En 1910, Paul Fleury s'associe à son gendre Paul Laperche. La société prend le nom de Laperche-Depoilly. De nouveaux ateliers sont construits ainsi que des fonderies de cuivre, de bronze et du bronze de nickel. Les ateliers de serrurerie occupent une surface d'environ 2000 m2 et ceux de cuivrerie de 800 m2. L'entreprise est agréée comme fournisseurs par la Marine Nationale, le ministère de la Guerre, les Postes et Télégraphe, les compagnies de chemins de fer et les principaux constructeurs de matériel roulant ainsi que les différents chantiers de construction navale. Elle construit durant la même période deux ateliers de montage dont un à Cayeux-sur-Mer et l'autre à Incheville.

L'entreprise contribue par ailleurs fortement à l'effort de guerre durant la première et la seconde guerre mondiale.

Les principales fabrications de l'usine comportent les serrures de bâtiments, les coffres-forts, les coffrets-caisses, les paumelles, les targettes, les verrous de sûreté, les cadenas, les clés, la serrurerie de marine, la cuivrerie de bâtiment, les pinces télégraphiques.

Devenue Laperche, l'usine étend ses ateliers au milieu du 20e siècle et à la fin du 3e quart 20e siècle pour produire des serrures à destination des bâtiments ainsi que des verrous et des poignées.

Lors de l'enquête d'inventaire du patrimoine industriel de Picardie en 1985, l'usine comporte un atelier principal en brique à élévation ordonnancée et à deux étages carrés muni d'un toit à longs pans et croupe comportant un lanterneau couvert d'ardoise, une conciergerie en briques et pans de bois, à rez-de-chaussée avec étage de comble sous toit à longs pans brisés, un logement patronal en élévation ordonnancée à un étage carré transformé en bureaux, des ateliers de fabrication situés au nord-est en brique et à toiture en sheds, d'ateliers et entrepôts situé au sud-ouest à rez-de-chaussée munis de toits à longs pans. La surface du site est d'environ 16.210 m2.

Laperche intègre en 1997 le groupe Assa Abloy, leader mondial de la fabrication et commercialisation des serrures pour le bâtiment, des serrures de portes d'entrée et de contrôle d'accès pour les locaux sensibles qui a notamment acquis plusieurs entreprises du secteur de la sécurité dont Vachette, Stremler Fichet Serrurerie Bâtiment, Bezaut et JPM.

En 2008, le groupe décide de fermer l'usine de Friville-Escarbotin et de transférer l'activité de l'usine vers son site Fichet d'Ouest Marest. Le site de production est ensuite acheté par l'entreprise Delabie qui conserve l'ancien bâtiment de fabrication principal de l'entreprise Laperche pour y établir son espace showroom ainsi que des salles de réunion. La conciergerie est également restaurée.

Les principales marques de fabrication de l'usine sont : J. D. première qualité, D.P.P. ; H.D ; D.P : D.Y.S ; F.D.L.

L'usine a obtenu de nombreuses récompenses aux Exposition Universelles et Internationales : Paris 1889, Grand prix Paris 1900, Grand Prix Hanoï 1902, Grand Prix Saint-Louis 1904, Grand Prix Liège 1905, Grand Prix Rio de Janeiro 1922, Grand Prix Gand 1923.

M. Joseph Depoilly a obtenu la Croix de la Légion d'honneur à la suite de l'Exposition Universelle de 1889. La même distinction est attribuée à M. Paul Fleury à la suite de l'Exposition de Rio de Janaeiro et de Gand. M. Paul Laperche fut chevalier de la Légion d'honneur.

1861 : mention d'une machine à vapeur et d'un four à réverbère. 1939 : 118 salariés. 1962 : plus de 200 salariés. 1983 : 285 salariés. 1985 : 280 salariés.

L'ancienne usine Laperche a complètement été réhabilitée aujourd'hui par l’entreprise Delabie. Ont été conservés, le bâtiment de fabrication principal, construit parallèlement à la rue du Maréchal Foch, à élévation ordonnancée, en briques et couvert d'ardoises sous un toit à long pans, dont la partie centrale accueille un lanterneau couvert d'ardoise. L'édifice accueille aujourd'hui la partie Showroom ainsi que des salles de réunion de l'entreprise. La travée centrale, légèrement en saillie, conserve l'ancien cartouche de l'usine, indiquant J.D "Joseph Depoilly" ainsi que l'ancienne horloge.

La conciergerie située à gauche de l'ensemble a également été restaurée. Elle conserve ses pans de bois à remplissage en briques côté usine ainsi que ses lambrequins et sa toiture à demi-croupe.

L'ancienne clôture de l'usine a également été conservée et restaurée tandis qu'un jardin arboré a pris la place de l'ancien logement patronal qui a été détruit.

Murs brique
pan de bois
Toit ardoise
Étages 2 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées, élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
shed
toit à longs pans brisés
lanterneau
Escaliers

D'après le recensement de population et les matrices cadastrales conservées aux archives départementales, le directeur de l'usine Joseph Depoilly quitta le logement patronal sur rue, visible sur les lithographies anciennes, pour habitait dans le château de Belloy à partir de 1901.

L'ancienne usine Depoilly, puis Laperche fut une des premières fabriques du Vimeu industriel. L'ancien atelier de fabrication principal parallèle à la rue du Maréchal Foch, est un des plus anciens témoins architectural du secteur d'étude avec l'ancienne Friche Imbert-Riquier, puis Bricard et l'ancienne usine Bricard, aujourd’hui Chuchu Decayeux de Woincourt.

Ce dossier de recensement du patrimoine industriel de la Somme, établi en 1988 par Benoit Dufournier , a été mis à jour et enrichi par Frédéric-Nicolas Kocourek en 2014, dans le cadre de l’inventaire topographique du Vimeu industriel.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série P ; 3 P 368/9. Friville-Escarbotin. Matrices des propriétés bâties, 1882-1911.

Documents figurés
  • En-tête de catalogue Fleury-Depoilly-Laperche, 19e siècle (coll. part.)

  • Friville-Escarbotin. Usine Fleury, carte postale, [début du 20e siècle] (coll. part.).

  • Friville-Escarbotin. Entreprise Fleury-Dépoilly et Laperche, en-tête de facture imprimée, vers 1910 (coll. part.).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Syndicat mixte Baie de Somme - Trois Vallées - Dufournier Benoît
Benoît Dufournier

Chercheur au service régional de l'Inventaire de 1985 à 1992, en charge du recensement du patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Kocourek Frédéric-Nicolas
Frédéric-Nicolas Kocourek

Enquêteur externe, chargé de l'inventaire du patrimoine du Vimeu industriel de 2014 à 2016.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.