Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Verrière à personnages : saintes (baie 47)

Dossier IM02004650 réalisé en 2009

Fiche

Voir

Dénominations verrière
Titres Saintes
Aire d'étude et canton Saint-Quentinois - Saint-Quentin
Adresse Commune : Saint-Quentin
Adresse : Ancienne collégiale royale, actuellement basilique Saint-Quentin
Emplacement dans l'édifice mur nord du grand transept baie 47

La verrière de la baie 47 n'est ni signée ni datée. Elle est l'oeuvre du peintre-verrier Pierre Choutet, successeur de Georges Bourgeot dans l'atelier situé 3 rue des Gobelins à Paris (société des Vitraux d'Art des Gobelins) et a été réalisée en 1958 (d'après les dossiers de travaux, conservés aux archives des Monuments historiques). Ces travaux appartiennent à la dernière étape de la réfection des verrières, consécutive à la Première Guerre mondiale.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1958
Lieu d'exécution Édifice ou site : Ile-de-France, 75, Paris
Auteur(s) Auteur : Choutet Pierre, peintre-verrier

La baie 47 est formée de quatre lancettes de même taille, sommées d'un arc trilobé. Le tympan qui les surmonte est constitué de 21 jours de réseau et d'une rose, elle-même composée d'un oculus de réseau polylobé et de 10 jours de réseau. La verrière est faite principalement en verre antique coloré, le verre incolore étant peu utilisé. Les verres les plus clairs sont légèrement teintés dans la masse. Les verres sont recouverts d'un lavis de grisaille.

Catégories vitrail
Structures lancette, 4, juxtaposé, polylobé tympan ajouré oculus de réseau, polylobé jour de réseau, 31
Matériaux verre transparent, soufflé, taillé, peint, grisaille sur verre
plomb, réseau
Précision dimensions

Mesures de chacune des lancettes, fournies par le dossier de réfection de cette verrière conservé à la Médiathèque du Patrimoine : h = 520 ; la = 86.

Iconographies figure, ?, en pied, de face, lecture, livre, jeune fille, sainte Catherine d'Alexandrie
figure, sainte Marguerite, en pied, de trois-quarts, dragon
figure, ?, en pied, de trois-quarts, croix, palme, femme, sainte Pécine
figure, Vierge, en pied, de face, jeune fille
Précision représentations

Les figures féminines qui ornent la verrière semblent répondre aux statues de terre cuite alignées contre le mur sud du même transept, et représentent probablement les quatre saintes patronnes des anciennes églises de la ville. A gauche, sainte Catherine d'Alexandrie (?) se présente debout et de face. Elle lit dans un livre ouvert, allusion à sa grande science. Dans la lancette voisine, sainte Marguerite se tient debout, légèrement tournée. A ses pieds, un dragon ouvre la gueule. La lancette suivante est sans doute consacrée à sainte Pécine (ou Pécinne). Debout et de trois-quarts, elle contemple un crucifix qu'elle tient dans ses mains. Des palmes sont étendues devant ses pieds. Enfin, la lancette de l'extrémité droite est occupée par une jeune fille (la Vierge ?), debout et de face, les mains ouvertes en geste d'offrande ou d'accueil.

Précision état de conservation

Il n'y a pas de grillage de protection.. Quelques fentes sont visibles dans la partie inférieure de la verrière.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AMH (Médiathèque du Patrimoine) : 81/02, carton 169.

    dossier 16 (travaux de 1950 à 1955) ; sous-dossier : réfection des vitraux (dernière partie)
Bibliographie
  • [Exposition. Saint-Quentin, Espace Saint-Jacques. 1989]. Le vitrail dans la collégiale de St-Quentin. L'oeuvre d'Hector de Pétigny lors de la reconstruction. Guide des vitraux du clair-étage du Choeur de la Collégiale. Réd. Francis Crépin. Saint-Quentin : Les Amis de la Basilique de Saint-Quentin, 1989.

    plan de situation des vitraux de la collégiale, non paginé
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Riboulleau Christiane