• inventaire topographique, canton de Noyon
Ancien prieuré de clunisiens Saint-Pierre et Saint-Nicolas (église paroissiale Saint-Hubert) à Brétigny
Œuvre étudiée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté de communes du Pays Noyonnais - Noyon
  • Commune Brétigny
  • Adresse place des Tilleuls
  • Cadastre 1831 B2 6  ; 1970 B1 9, 10
  • Dénominations
    prieuré
  • Genre
    de clunisiens
  • Vocables
    Saint-Pierre, Saint-Nicolas, Saint-Hubert
  • Parties constituantes non étudiées
    église, cimetière, mégalithe, fontaine de dévotion, bâtiment conventuel

L'ancien prieuré clunisien, devenu église paroissiale Saint-Hubert (neveu du grand Saint-Hubert), comprenait, jusqu'à la Révolution, un chœur prieural, consacré à Saint-Pierre, et une nef paroissiale, consacrée à Saint-Nicolas.

Avant la Première Guerre mondiale l'église était composée d'un chœur et d'un transept, de la 1ère moitié du 13e siècle, et d'une nef du 18e siècle.

Le chœur et le transept ont été restaurés et la nef reconstruite de 1919 à 1937 sous la direction de l'architecte des Monuments Historiques A. Collin. Une partie des bâtiments conventuels détruits, apparaissent sur le cadastre de 1831 contre le flanc nord de l'église. Dans le cimetière, on signalera un portail du 16e siècle, le mégalithe et la fontaine de Saint-Hubert.

Graves (1851) indique que le chœur de l'église du prieuré est placé sous l'invocation de saint Pierre et que la nef paroissiale est placée sous celle de saint Nicolas. Il signale une nef "moderne", la pierre de Saint-Hubert (objet de pèlerinage), dans le cimetière, et des reliques conservées dans l'église. Les sources conservées aux archives départementales (série O) signalent d'importants travaux effectués en 1831 (chapelle nord, rempiètement de la sacristie et des deux piliers côté sud, dôme de la tourelle du clocher et couverture), par Jourdain, maçon patenté à Pontoise-lès-Noyon. Les dossiers de dommages de guerre (série R) indiquent que le classement de l'édifice est proposé en 1919. Les devis pour la reconstruction sont dressés en 1931, deux ans après l'inscription sur la liste de la société coopérative de reconstruction des églises de l'Oise. Les travaux, prévus en 1923, sont exécutés conformément au projet, sauf pour la charpente de la nef et de la chapelle nord (charpente à chevrons portant fermes suivant les dispositions du 16e siècle). La maçonnerie du transept et de la chapelle est, ainsi que la travée sous le clocher, sont exécutés en 1935. Le dallage du chœur, la reprise des parements intérieurs, la reconstruction de la sacristie et la reprise de la voûte de la chapelle est et du porche sont réalisés l'année suivante. La bénédiction de la nouvelle église a lieu en 1938. En 1941, ont lieu la réparation des vitreries et la clôture provisoire des baies.

  • Murs
    • calcaire
    • moyen appareil
  • Toits
    tuile plate
  • Plans
    plan en croix latine
  • Étages
    1 vaisseau
  • Couvrements
    • voûte d'ogives
    • lambris de couvrement
  • Couvertures
    • toit à longs pans
    • toit en pavillon
    • toit polygonal
    • pignon découvert
    • croupe
  • Escaliers
    • escalier hors-oeuvre : escalier en vis
  • Techniques
    • vitrail
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Intérêt de l'œuvre
    à signaler
  • Éléments remarquables
    portail
  • Protections
    classé MH, 1920/02/05
  • Référence MH

Documents d'archives

  • AD Oise. Série O. Administration communale.

    Brétigny.
  • AD Oise. Série R. Dommages de Guerre.

    (dossier 967).

Bibliographie

  • Bulletin religieux.

    1938, n°41, p. 482.
  • GRAVES, Louis. Précis statistique sur le canton de Noyon. In Annuaire de l'Oise. Beauvais, 1851.

    p. 59-61.
Date d'enquête 1986 ; Date(s) de rédaction 2009