• inventaire topographique, canton d'Aubenton
Eglise paroissiale fortifiée Saint-Clément à Saint-Clément
Œuvre étudiée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté de communes des Trois Rivières - Aubenton
  • Commune Saint-Clément
  • Adresse rue de l' Eglise
  • Cadastre 1986 AB 148
  • Dénominations
    église paroissiale
  • Précision dénomination
    église fortifiée
  • Vocables
    Saint-Clément
  • Parties constituantes non étudiées
    cimetière

Un premier édifice est cité en 1129 dans une charte de l'abbaye de Saint-Michel en Thiérache, cependant les élévations les plus anciennes en pierre calcaire datent du 13e siècle (choeur et mur nord de la nef) . La série des quatre chapiteaux dans le choeur et de part et d'autre de l'arc triomphal date également de cette époque. Il s'agit d'une ancienne église fortifiée dont seuls quelques dispositifs (bretèches, départ d'une salle haute) ont subsisté au niveau du choeur et du chevet plat, indices probables d'un choeur-donjon fortifié dont on peut encore voir certaines élévations. A ce dispositif appartient la tour carrée en brique attenant au chevet, transformée ultérieurement en sacristie. La cure de Saint-Clément comprenait aussi celle de l'église de Morgny et dépendait du chapitre de Rozoy. Le chevet a été repris au 16e siècle ou au début du 17e siècle.Les éléments de fortification datent vraisemblablement de cette période. La façade occidentale a été reprise et reconstruite en 1738 comme l'atteste la plaque de dédicace en pierre au dessus du portail : 27 octobre 1738 / pierre posée par messire L B de la Fontaine/seigneur de ce lieu. L'église fait l'objet de nombreuses restaurations au cours du 19e siècle, l'église étant régulièrement inondée. Une décision municipale du 23 avril 1849 engage pour 800 francs la reconstruction du mur sud de la nef, à charge des conseillers et des habitants de faire tous les charrois de matériaux et de déblayage des anciens matériaux, ainsi que de nourrir les ouvriers. Le 10 avril 1849 un mémoire du briquetier J. Nicolas Deparpe s'élève à 620 francs pour la fourniture de brique et de chaux. Les travaux sont achevés à la date du 3 avril 1850, le maçon de Dohis, Blanche réclamant près de 630 francs. Le mur sud comporte une série de plaques de pierre calcaire portant les noms des maîtres-d'oeuvre et de l'entrepreneur. En 1862 nouvelle campagne de travaux qui concerne principalement le clocher et la sacristie remaniée et agrandie en 1864. La toiture est restaurée en 1873.

Le mur sud de la nef et la façade occidentale sont en brique, l'encadrement des fenêtres, en arc brisé de style néo-gothique, du mur sud de la nef est en pierre calcaire. Le choeur était originellement en pierre calcaire en moyen appareil, l'élévation a été complétée et partiellement remontée avec de la brique. Le clocher, en charpente, est pourvu d'un essentage d'ardoise. Le mur nord de la nef est en pierre de taille calcaire moyen appareil. La façade occidentale est précédée d'un appentis en bois, couvert en ardoise protégeant le portail. La nef, tout comme le choeur, sont surmontés d'un toit en ardoise à longs pans et pignon couvert. La flèche polygonale du clocher repose sur une demi-croupe en façade, la sacristie est couverte d'un appentis. La nef et le choeur sont pourvus d'un faux-plafond de plâtre sur lattis de bois. On accède au comble par un escalier tournant en retours en charpente.

  • Murs
    • calcaire
    • brique
    • essentage d'ardoise
    • pierre de taille
    • moyen appareil
    • brique et pierre
  • Toits
    ardoise
  • Plans
    plan allongé
  • Étages
    1 vaisseau
  • Couvertures
    • flèche polygonale
    • toit à longs pans
    • appentis
    • pignon couvert
    • demi-croupe
  • Escaliers
    • escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours en charpente
  • Typologies
    église fortifiée ; décor de brique vernissée ; église à clocher sur demi-croupe occidentale
  • État de conservation
    restauré
  • Techniques
    • sculpture
    • céramique
  • Représentations
    • crochet
    • acanthe
    • ornement géométrique
  • Précision représentations

    Les chapiteaux à l'entrée du choeur, de part et d'autre de l'arc triomphal, et dans le choeur, sur les élévations nord et sud sont ornés de crochets et de feuilles d'acanthes. Le carrelage de la nef et du choeur comporte un décor à forme géométrique et végétale.

  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Intérêt de l'œuvre
    à signaler
  • Éléments remarquables
    chevet, choeur, chapiteau

L'église de Saint-Clément présente des parties médiévales remontant au 13e siècle, en particulier, le choeur et le chevet ainsi que l'élévation nord de la nef, dont les baies, à arc brisé sont en tiers point. Elle a également conservé certains de ses éléments fortifiés dont des bretèches au niveau du choeur.

Annexes

  • Documentation
Date d'enquête 1997 ; Date(s) de rédaction 1997