Dossier d’œuvre architecture IA02002892 | Réalisé par ;
Dufournier Benoît
Dufournier Benoît

Chercheur au service régional de l'Inventaire de 1985 à 1992, en charge du recensement du patrimoine industriel.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • patrimoine industriel, la communauté d'agglomération de Saint-Quentin
Ancien tissage de coton et de guipure F. Cornaille et Cie, bonneterie Le Textile Delcer et usine de fibres artificielles et synthétiques Nysam, puis bonneterie Tramex et établissement administratif
Œuvre étudiée
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
  • (c) Communauté d'agglomération et ville de Saint-Quentin

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Saint-Quentinois - Saint-Quentin
  • Commune Saint-Quentin
  • Lieu-dit faubourg d' Isle
  • Adresse 85 rue de La Fère , 50 chemin d' Itancourt
  • Cadastre 2004 BX 158, 159, 160, 161, 170, 315, 318, 488 ; 2005 ZH 30
  • Précisions oeuvre située en partie sur la commune Neuville-Saint-Amand
  • Dénominations
    tissage, usine de bonneterie, usine de fibres artificielles et synthétiques
  • Précision dénomination
    tissage de coton, tissage de guipure
  • Appellations
    Cornaille F. et Cie, Le Textile Delcer, Nysam, Tramex
  • Destinations
    tissage, usine de bonneterie, établissement administratif
  • Parties constituantes non étudiées
    atelier de fabrication, magasin industriel, cheminée d'usine, bureau, conciergerie

A partir de 1920, Sylvain Cornaille fait édifier ce tissage, sous la direction du cabinet d'architecture Malgras-Delmas. L'usine est exploitée sous la raison sociale F. Cornaille et Cie, société fondée en 1848 par François Cornaille. Elle se substitue au tissage créé en 1876 à Bellenglise, à 10 km au nord de Saint-Quentin, dont les ateliers furent détruits durant la Première Guerre mondiale. L'entreprise reprend en 1922 sa production d'avant-guerre : piqués, plumetis, rideaux, guipure, étamine et rideaux brodés. La maison de négoce que possédait la société avant le conflit à Saint-Quentin, à l'angle des rues du Gouvernement et du Labon, est transférée après son incendie en 1921 dans les locaux de la nouvelle usine. Ces locaux dévolus au négoce sont agrandis en 1932 sur les plans de l'architecte Georges Roux, associé au cabinet Magras-Delmas. Le tissage, fermé en 1937, est remis en activité en 1944, sous la direction de Monsieur Duroin.

En 1953, les ateliers sont reconvertis en usine de bonneterie par la société Le Textile Delcer, spécialisée dans la fabrication de tissus-mailles en fibres synthétiques et artificielles. De nouveaux ateliers sont édifiés sur les plans de l'architecte Henri Coqu, de 1960 à 1968, où sont développées les activités de tricotage, mais aussi de teinture et d'apprêt des tissus fabriqués. En 1969, Le Textile Delcer qui exploite deux autres sites à Saint-Quentin (rue de La Fère, n°20, et rue Henri-Dunant, étudiés), fait édifier une unité de production de fibre synthétique en polyamide, exploitée par une filiale milanaise, Nysam. Le bâtiment est conçu par la société PRIMEC-France de Mulhouse (Procédés Industrialisés et Modulaires de Construction). En 1992, le groupe Chargeurs-Textiles, propriétaire de Delcer, cède l'entreprise à la société SGAT-Italia, du groupe Fincori. En 1998, quatre ans après la fermeture de Nysam, Cifran-Texmaille, société basée à Möy-de-l'Aisne, reprend la société Delcer qui vient de déposer son bilan. Mais en 2000, Delcer-Ennoblissement dépose à son tour le bilan. Le site est aujourd'hui occupé par une petite usine de bonneterie, Tramex (créée en 1994 par le groupe Chargeurs Interlining), et des entreprises de service industriel. Les ateliers de l'usine de fibres synthétiques, en partie démolis après 1994, sont aujourd'hui le siège des services techniques de la Communauté d'Agglomération de Saint-Quentin.

Sur les plans de construction de l'usine sont indiqués environ 70 métiers à tisser et 6 métiers à guipure. L'usine est alors dotée d'une machine à vapeur.

Le Textile Delcer employait 275 salariés en 1961, 540 en 1967, un millier en 1972 (réparti sur plusieurs sites), 500 au début des années 1980, 160 en 1994, 40 en 2000. Une centaine de salariés travaillait dans l'usine de fibres synthétiques Nysam lors de sa fermeture.

L'entrée principale de l'usine est cantonnée d'une conciergerie (un étage carré, couvert d'un toit à longs pans et croupes, en tuile mécanique) et de l'ancienne maison de négoce du tissage. Cette dernière, fermant la cour côté nord, couverte pour partie de trois sheds, pour partie en terrasse, a profondément été remaniée lors de sa transformation en bureau par Delcer (façade sur rue initialement aveugle, percée de pavés de verre, etc). Dans le prolongement de la conciergerie, d'anciens magasins, prolongés et reconvertis en ateliers d'entretien, ferment la cour côté sud. Une ouverture a été aménagée ultérieurement dans le mur de clôture, plus au sud, pour contourner la cour de l'usine. Au fond de cette cour, se dresse les ateliers édifiés en 1920, dans lesquels étaient inclus initialement les bureaux. Ils sont en rez-de-chaussée, couverts de onze sheds en tuile mécanique. La structure porteuse interne est constituée de piliers et poutres à treillis métalliques. La façade ouest, côté cour, a profondément été remaniée : de nouvelles ouvertures ont été aménagées, d'autres condamnées, tandis que les ornements qui surmontaient l'entrée des ateliers ont été supprimés (horloges, table portant la raison sociale). Subsiste néanmoins les piliers de briques, rythmant la façade et supportant les poutres des ateliers. Le chapiteau de la cheminée d'usine en brique a été supprimé. Toutes ces constructions sont en brique de couleur jaune, avec des ornements géométriques de brique rouge (bandeaux de briques rouges à la base des piliers, corniches, décor au sommet des piliers, etc). La surface des ateliers a été triplée au cours des années 1960-1968, par l'édification progressive d'une quinzaine de bâtiments à l'est, puis au nord et au sud des ateliers de 1920. Ils sont constitués de structures métalliques (poteaux porteurs et fermes à treillis), de murs en parpaings de béton, couverts de toits à longs pans en fibro-ciment. Les ateliers de l'usine de fibres synthétiques subsistants sont constitués d'une structure préfabriquée en béton armé (un étage carré), couverte d'un toit terrasse.

  • Murs
    • béton
    • métal
    • brique
    • verre
    • parpaing de béton
    • béton armé
  • Toits
    tuile mécanique, béton en couverture, ciment amiante en couverture, verre en couverture
  • Étages
    1 étage carré
  • Couvertures
    • terrasse
    • shed
    • toit à longs pans
  • Énergies
    • énergie thermique
    • produite sur place
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • AC Saint-Quentin. Série F ; 7 F 16 et 17. Conseil des Prudhommes - Listes électorales : Patrons, 1908 à 1927.

    Sylvain Cornaille (né en 1862)
  • AC Saint-Quentin. Non coté. Copie de la matrice générale des contributions. 1961 - 1967.

  • AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire : casier sanitaire. Dossier n° 367-2 - Rue de La Fère.

    Cornaille et Cie - 1920 et 1932
  • AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire. Dossier n° 367-4 - Rue de La Fère.

    Le Textile Delcer - Magasin et atelier - 1960 ; Bâtiment de finition et magasin - 1962 ; Ateliers - 1965 ; Salle de tricotage - 1966 ; Agrandissement d'usine - 1966 ; Annxe de teinturerie - 1966
  • AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire. Dossier n° 367-5 - Rue de La Fère.

    Le Textile Delcer -Bâtiment à usage industriel - 1968 ; Construction d'une usine - 1969
  • AD Aisne. Série R ; 15 R 938. Dommages de guerre. Dossier n° 3205 - F. Cornaille et Cie.

  • AD Aisne. Série M ; 10 M 50. Conventions collectives - Commission départementale de consultation. Conflit du travail dans l'industrie textile. Liste de plusieurs établissements fermés entre 1930 et 1937.

  • AD Aisne. Série M ; MM 197. Création et extension d'entreprises - Autorisations - Instructions - Correspondance. 1942-1945.

  • BM Saint-Quentin. Fonds local. Annuaires et almanachs.

    années 1926 à 1934

Bibliographie

  • Art et textile picards : St-Quentin, Amiens, Beauvais, Prestige de la qualité et de l'élégance. Paris : Editions Mauranchon-Lamy, 1949.

  • CELEDA. L´industrie du département de l´Aisne au 1er janvier 1977. Saint-Quentin, [1977].

  • CHAMBRE REGIONALE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DE PICARDIE. Panorama des industries de Picardie : 1983. C.R.C.I., [1983].

  • CHAMBRE REGIONALE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DE PICARDIE. Panorama des industries de Picardie : 1988. C.R.C.I., 1988.

  • FIETTE, André. L'Aisne : des terroirs aux territoires. Compagnie européenne de reportage et d'édition, 1995.

    pp. 197, 201, 204
  • GROUPEMENT DE PROFESSIONNELS DES INDUSTRIES TEXTILES ET DE L'HABILLEMENT DE L'AISNE. Textil'Aisne un tissu de compétences : l'annuaire 94, 1994.

  • PLOUCHART, Eugène. Le département de l'Aisne à l'Exposition Universelle de Paris en 1900. Coll. Publications locales du Journal de Saint-Quentin - n° 10 - Journal de Saint-Quentin, 1901.

    pp. 155-156
  • Qui fabrique Quoi ? Répertoire des industriels et producteurs de l'Aisne. Saint-Quentin : CCI de l'Aisne, [1972].

  • La reconstitution des régions dévastées. Tome 6 : L'Aisne 1918-1922. Le monde Illustré, 65ème année, 1922 (Imprimerie E. Defossés, 1922).

    p. 63

Documents figurés

  • Monsieur Cornaille. Impr. photoméc., 7 x 7 cm, [n.d.]. Le Monde Illustré - La reconstitution des régions dévastées : L'Aisne 1918-1922. Tome 6, 65ème année, 1922. p. 35.

  • F. Cornaille et Cie. Papier à en-tête, 14-07-1915 (AD Aisne. Série R ; 15 R 1211. Dossier n° 5434 - Georges Ducoin).

  • Les Textiles Delcer. Papier à en-tête, 29-04-1960 (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire. Dossier n° 367-4 - Route de La Fère).

  • Cornaille et Cie à Saint-Quentin - Usine à Bellenglise - Rez-de-chaussée. Plan, tirage, 1 : 100, 84 x 76 cm, n.d, par Malgras-Delmas (architecte). Série R ; 15 R 938. Dommages de Guerre. Dossier n° 3205 - F. Cornaille et Cie.

  • Tissage de MM. Cornaille & Cie - rue de la Fère à Saint-Quentin. Plan, tirage, 1 : 200, 69 x 62 cm, 20-06-1920, par Malgras-Delmas (architecte). (AD Aisne. Série R ; 15 R 938. Dommages de Guerre. Dossier n° 3205 - F. Cornaille et Cie).

  • Tissage de MM. Cornaille & Cie - rue de La Fère à St-Quentin. Plan, tirage, 1 : 200, 99 x 73 cm, 10-03-1920, par Malgras-Delmas Gustave (architecte). (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire. Dossier n° 367-2 - Route de La Fère).

  • Tissage de MM. Cornaille & Cie - rue de La Fère à St-Quentin - Façade des ateliers. Plan, tirage, 1 : 50, 105 x 75 cm, 04-1920, par Malgras-Delmas Gustave (architecte). (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire. Dossier n° 367-2 - Route de La Fère).

  • Tissage de MM. Cornaille & Cie - rue de La Fère à St-Quentin - Magasin. Plan, tirage, 1 : 50, 100 x 74 cm, 04-1920, par Malgras-Delmas Gustave (architecte). (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire. Dossier n° 367-2 - Route de La Fère).

  • Tissage de F. Cornaille & Cie - Construction de la maison de commerce - Façade latérale droite - Coupe. Plan, tirage, 1 : 50, 74 x 33 cm, 7-04-1932, par Malgras-Delmas Gustave (architecte) ; Roux, Georges (architecte). (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire. Dossier n° 367-2 - Route de La Fère).

  • Textiles Delcer - 85 rue de La Fère - St-Quentin. Plan, tirage, 1 : 500, 66 x 56 cm, 03-1966 (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire. Dossier n° 367-4 - Route de La Fère).

  • Complexe industriel Delcer-Nysam. Plan de masse et de situation. Plan, tirage, plan n° S01, 1 : 500, 146 x 119 cm, 12-1968, par Primec-France (ingénieur). (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire. Dossier n° 367-5 - Route de La Fère).

  • Complexe industriel Delcer-Nysam. Coupe longitudinale. Plan, tirage, plan n° S19, 1 : 100, 189 x 81 cm, 12-1968, par Primec-France (ingénieur). (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire. Dossier n° 367-5 - Route de La Fère).

  • Complexe industriel Delcer-Nysam. Façades postérieure et latérale gauche. Plan, tirage, plan n° S22, 1 : 200, 146 x 59 cm, 12-1968, par Primec-France (ingénieur). (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire. Dossier n° 367-5 - Route de La Fère).

  • Complexe industriel Delcer-Nysam. Façades principale et latérale droite. Plan, tirage, plan n° S21, 1 : 200, 146 x 59 cm, 12-1968, par Primec-France (ingénieur). (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire. Dossier n° 367-5 - Route de La Fère).

  • Vue aérienne Sud-Est. Photogr. pos., n. et b., 12 h, altitude 2600 m., Focale 50, format 179 x 238 mm, 23/11/1918 (AD Aisne ; 28 Fi Saint-Quentin 17).

  • Ce qui restait en décembre 1918 des usines F. Cornaille et Cie qui couvraient à Bellenglise plus de 4000 m carrés - En haut : tissage mécanique, une vue d'ensemble. En bas : la fabrique de guipure, la salle des machines. [Bellenglise]. Impr. photoméc., 11,5 x 7 cm, [vers 1919]. Le Monde Illustré - La reconstitution des régions dévastées : L'Aisne 1918-1922. Tome 6, 65ème année, 1922. p. 63.

  • Un des ateliers réinstallés. Impr. photoméc., 15 x 7,5 cm, [1921]. Le Monde Illustré - La reconstitution des régions dévastées : L'Aisne 1918-1922. Tome 6, 65ème année, 1922. p. 63.

  • Vue générale de la nouvelle usine. Impr. photoméc., 23 x 8 cm, [1921]. Le Monde Illustré - La reconstitution des régions dévastées : L'Aisne 1918-1922. Tome 6, 65ème année, 1922. p. 63.

  • [Vue aérienne du site vers 1989]. Photogr. pos., coul., n° 20, 17,5 x 24,5 cm, [1989] (BM Saint-Quentin. Fonds local : photographies aériennes).

Date d'enquête 2005 ; Date(s) de rédaction 2005
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
(c) Communauté d'agglomération et ville de Saint-Quentin
Dufournier Benoît
Dufournier Benoît

Chercheur au service régional de l'Inventaire de 1985 à 1992, en charge du recensement du patrimoine industriel.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.