Dossier d’œuvre architecture IA59002504 | Réalisé par ;
Luchier Sophie
Luchier Sophie

Chercheur de l'Inventaire général du patrimoine culturel.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique, PNR Scarpe-Escaut
Ancienne école primaire de filles de Rosult
Œuvre étudiée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général, ADAGP
  • (c) Parc naturel régional Scarpe-Escaut

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté d'agglomération de la Porte du Hainaut - Saint-Amand-les-Eaux
  • Commune Rosult
  • Adresse rue de l' Adjudant-Dufour
  • Cadastre 1912 A 2147  ; 2003 AE 58
  • Dénominations
    école primaire
  • Genre
    de filles
  • Destinations
    école primaire, maison
  • Parties constituantes non étudiées
    cour, logement

Vers 1860, le bureau de l'instruction primaire de la sous-préfecture de Valenciennes indique que la commune ne possède pas d'école de filles mais qu'elle loue à cet usage un local jugé en mauvais état. L'entrepreneur Jean-Baptiste Broutin, de Rosult, propose alors de vendre à la commune un bâtiment qu'il a construit et qui lui paraît présenter les aménagements nécessaires à une école. Deux relevés, sans doute réalisés à titre d'estimation par l'architecte tourquennois Charles Maillard, sont réalisés en 1860 et 1862 ; le premier, à 7 travées, semble bien correspondre à l'édifice de Broutin (nombre de travées, disposition des fenêtres et de la porte) ; le second en est très proche, l'architecte proposant simplement d'ajouter une travée à gauche et d'aménager un étage de chambres sous comble pour le logement de l'institutrice, à droite. La commune achète en 1864 le bâtiment construit par Broutin (la 2e proposition de Maillard n'a donc pas été retenue) ; les plans de Maillard montrent que la salle de classe, à quatre travées, était située à gauche et le logement de l'institutrice, à deux travées, à droite, sur cave, avec 2 lucarnes dans le comble ; entre les deux, se trouve la travée permettant d'accéder à la salle de classe et au logement par le biais d'un couloir traversant qui ouvre de l'autre côté sur la cour d'école. La salle de classe était chauffée par une cheminée située contre le mur pignon ; le logement de l'institutrice était formé de quatre pièces approximativement carrées, chacune dotée d'une cheminée ; l'accès se faisait par la pièce antérieure, par une porte donnant sur le couloir ; la pièce postérieure longeant le couloir abritait un escalier droit donnant accès au comble. Les toilettes étaient situées le long d'un mur prolongeant côté cour le mur pignon de la salle de classe (A.D. Nord série O 511).

L'école est construite en brique, sur un soubassement formé de 2 assises de grès appareillé. Elle est couverte d'un toit à longs pans en tuile flamande plombifère, à pignons découverts. Les quatre fenêtres de l'ancienne salle de classe, à gauche, et la porte d'entrée sont surmontées d'impostes vitrées pour en améliorer (salle de classe) et en assurer (couloir) l'éclairage. A droite, une seule lucarne surmonte une des deux fenêtres de l'ancien logement de l'institutrice (l'autre a disparu ou n'a jamais été réalisée).

  • Murs
    • brique
    • grès
  • Toits
    tuile flamande plombifère
  • Couvertures
    • toit à longs pans pignon découvert
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Le bâtiment a beaucoup plus l'aspect d'une maison que celui d'une école ; cela est dû au fait qu'il n'a pas été construit à l'origine à cet usage.

Documents d'archives

  • DUVILLERS, Paul. Petite monographie de la paroisse de Rosult. Cambrai : Imprimerie R. Villette, 1950.

  • AD Nord : Série P (cadastre) : P31/ 624 (1912).

  • AD Nord : Série O 511 pièces 9, 27.

Date d'enquête 2005 ; Date(s) de rédaction 2005
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
(c) Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut
Luchier Sophie
Luchier Sophie

Chercheur de l'Inventaire général du patrimoine culturel.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers
Fait partie de