Dossier d’œuvre architecture IA59004804 | Réalisé par
Ramette Jean-Marc
Ramette Jean-Marc

Chercheur de l'Inventaire général du Patrimoine culturel, Région Hauts-de-France.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • enquête thématique régionale, Les ouvrages fortifiés de la Première Guerre mondiale
Observatoire casematé 186
Œuvre étudiée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Métropole européenne de Lille - Annoeullin
  • Commune Aubers
  • Cadastre 2014 0A 457
  • Dénominations
    poste d'observation
  • Précision dénomination
    observatoire casematé
  • Appellations
    186, blockhaus

Cette tour casematée a été construite par les soldats du génie allemands, à l'intérieur et autour d'une tour existante afin de la soustraire au feu de l'ennemi. La qualité de la construction ainsi que les matériaux de coffrage utilisés accréditent une construction peu tardive, peut-être 1915. Par ailleurs, les dommages subits rendent difficile la lecture de l'édifice.

Un plan allemand du réseau de transmissions téléphonique (non daté), relie cette tour à la casemate* de commandement du Kronprinz ainsi qu'à une position d'artillerie (lieu-dit Walmonchy à Aubers, disparue ?) dont elle devait corriger le tir.

  • Période(s)
    • Principale : 1er quart 20e siècle

Cette tour casematée a été construite à l'intérieur et autour d'une tour existante dont on peut voir l'empreinte des ouvertures. Elle s'inscrit dans un rectangle orienté nord-nord-est d'environ 11 m. sur 6. Sa hauteur est d'environ 6 m. Les matériaux utilisés comme coffrage, lors de sa construction, sont du tout-venant : En creux y apparaissent la marque d'une porte ou celle d'un bas-relief. A plusieurs endroits des plaques de blindage sont visibles dans le béton. Face nord, la casemate semble dangereusement ne reposer que sur les seuls murs du premier niveau de cette même tour. Ceux-ci, élevés en rouge-barre, sont très dégradés. Jadis, une espèce de contrefort en béton armé, encore visible face ouest, devait renforcer l'ensemble. La chute du mur de séparation, l'en a aujourd'hui, désolidarisé. Face sud, un large pan de mur, qui semble s'être détaché du premier étage, repose au sol, dévoilant une pièce cubique. Une ouverture rectangulaire en perce le plafond permettant peut-être l'accès au poste d'observation dissimulé dans de faux combles. En raison de la hauteur de la tour et de l'absence de recul, on ne peut que deviner les fines ouvertures horizontales de l'observatoire en direction de nord-ouest et du nord-est.

  • Murs
    • béton béton armé
  • Toits
    béton en couverture
  • Étages
    2 étages carrés
  • Couvertures
    • terrasse
  • Typologies
    tour casematée d'observation
  • État de conservation
    désaffecté
  • Statut de la propriété
    propriété privée
  • Intérêt de l'œuvre
    vestiges de guerre

Documents figurés

  • Plan allemand [non daté] (Bayerisches Hauptstaatsarchiv, Munich ; Inf. Div. (WK) 8142).

Date d'enquête 2012 ; Date(s) de rédaction 2014
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
Ramette Jean-Marc
Ramette Jean-Marc

Chercheur de l'Inventaire général du Patrimoine culturel, Région Hauts-de-France.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.