Dossier d’œuvre architecture IA60003193 | Réalisé par
  • inventaire topographique, Communauté de communes Oise Picarde
Église paroissiale Saint-Amand de Viefvillers
Œuvre étudiée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté de communes de l'Oise Picarde
  • Commune Viefvillers
  • Adresse rue Principale
  • Cadastre 2017 A 152

D’après Louis Graves, le chapitre cathédral d’Amiens nommait à la cure de l’église. Elle était comprise dans la paroisse du Saulchoy et du Gallet.

L'édifice est le résultat de plusieurs campagnes. Visible dans l'élévation méridionale, la mise en œuvre la plus ancienne, probablement romane (12e siècle), est composée d'un appareil mixte de moellons calcaire et silex (comme pour l’église de Conteville). De cette période, il reste certainement les soubassements de la nef côté nord ainsi que la porte en plein cintre, aujourd'hui comblée. )

Le reste des maçonneries de la nef et du chœur sont attribuables aux 16e et 17e siècles. À l'intérieur, le style des blochets sculptés de la poutre sablière et la facture de cette dernière permettent de rattacher la charpente à cette époque.

La porte comblée de l'élévation septentrionale de l’édifice était l’ancienne porte dite "des morts", en usage lors des funérailles (témoignage oral). La date de son comblement n'est pas connue.

Au 19e siècle, plusieurs travaux sont entrepris. La sacristie actuelle date probablement cette période. Si les fondations révèlent peut-être l'existence d'une sacristie plus ancienne (assises de briques plus étroites et irrégulières), la jonction entre sa toiture et les maçonneries du chœur indique que sa construction est postérieure. Diverses restaurations et réparations, dont la refonte des cloches, ont lieu dans le 2e tiers du 19e siècle. Un escalier est installé dans le clocher en 1899 (AD, série O).

  • Période(s)
    • Principale : 12e siècle , (incertitude)
    • Principale : 16e siècle, 17e siècle
    • Secondaire : 19e siècle
  • Dates
    • 1899, daté par source

L’église, située au cœur du village, est orientée. Elle se compose d'un vaisseau unique, constitué d'une nef et fermé par un chœur à trois pans. La sacristie a été accolée au pan axial de ce dernier. Dix baies et douze contreforts rythment l'élévation de l'édifice. L’entrée s’effectue par une porte bâtarde, surmontée d’un arc brisé. Elle est percée dans la première travée de l'élévation sud de la nef. L'accès au clocher se fait par un escalier en bois dans-œuvre dissimulé dans l'angle nord-ouest de la nef.

Les murs de l'édifice sont montés sur des soubassements constitués d'un appareil mixte de silex et pierres de taille calcaires. Le reste des maçonneries est principalement en brique à l’exception de l'élévation méridionale de la nef construite en moellons de silex. Les chambranles des baies sont en brique, hormis ceux de l'élévation méridionale. La façade occidentale, construite en brique et pierres de taille calcaires, ne compte aucune ouverture et est simplement soutenue par un contrefort. Une corniche en pierres calcaires entoure l'ensemble de l'édifice.

Une fausse voûte en berceau brisé couvre l'édifice. La poutre sablière est ornée de blochets sculptés à figures humaines. Le toit est à longs pans avec une croupe polygonale et un pignon découvert. Un clocher de plan carré, percé de trois égouts superposés, est couronné d’une flèche polygonale. Essenté d'ardoises, il est installé au-dessus de l'entrée occidentale. Le toit de la sacristie est à deux pans avec croupe. L'ardoise couvre l'ensemble des toitures.

  • Murs
    • silex moellon
    • calcaire pierre de taille
    • brique
    • essentage d'ardoise
  • Toits
    ardoise
  • Plans
    plan allongé
  • Étages
    1 vaisseau
  • Couvrements
    • fausse voûte en berceau brisé
  • Couvertures
    • toit à longs pans croupe polygonale
    • pignon découvert
    • flèche polygonale
    • toit à deux pans croupe
  • Escaliers
    • escalier dans-oeuvre : en charpente
  • Techniques
    • sculpture
    • vitrail
  • Précision représentations
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Bibliographie

  • GRAVES, Louis. Précis statistique sur le canton de Crèvecœur, arrondissement de Clermont (Oise). Annuaire de l'Oise. Beauvais : Achille Desjardins, 1836.

    p. 59.
  • VERMAND, Dominique. Églises de l’Oise. Oise picarde. Breteuil, Froissy et Crèvecœur. Comité Départemental du Tourisme de l’Oise et Syndicat Mixte de l’Oise Picarde, 2005.

    p. 60.
  • OISE. Archives départementales. Répertoire méthodique détaillé de la sous-série 2 O. Administration communale. Établi par le bureau des archives modernes, archives départementales de l’Oise, 2019.

    p. 1635.
Date d'enquête 2021 ; Date(s) de rédaction 2021
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
Articulation des dossiers
Fait partie de