• enquête thématique départementale, Reconstruction de la Haute-Somme
  • patrimoine de la Reconstruction, enquête externe
Ancien collège de filles Béranger à Péronne (détruit)
Œuvre étudiée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté de communes de la Haute-Somme - Péronne
  • Commune Péronne
  • Adresse avenue Danicourt
  • Cadastre 2001 AH 313, 80
  • Dénominations
    collège
  • Genre
    de filles
  • Appellations
    Béranger

Avant la guerre de 1914-1918, le collège de filles occupe des maisons anciennes, rue des Ursulines. Cet emplacement n'est pas retenu pour la reconstruction après les destructions de la première guerre mondiale.

La construction d'un nouveau collège est décidée dès 1912. La municipalité achète dans cette intention en 1913 une propriété ayant servi de pensionnat de jeunes filles nommé local des Oblats, détruit pendant la guerre.

En 1919, les collèges de garçons et de filles sont accueillis sous des baraquements provisoires. L'indemnité totale allouée à la suite de la destruction de ces bâtiments s'élève à 1 494 884 F. Dans un but d'hygiène et de confort, la Ville a changé l'emplacement primitivement adopté (rapport du maire de Péronne 9 décembre 1924).

L'auteur du projet est choisi à la suite d'une procédure de concours : l'architecte parisien Jacques Debat-Ponsan est classé 1er devant C. A. Dory, le 5 février 1924. Les projets des deux collèges, de garçons et de filles, sont élaborés conjointement, par le même architecte et reçoivent une approbation préfectorale commune, le 28 mars 1925. Ils sont financés en partie par le remploi d'indemnités reçues au titre de la destruction de l'usine à gaz. La dépense de 1 995 858,56 F est autorisée pour le collège de filles. Les plans du projet de reconstruction (2 août 1924) sont approuvés (devis estimatif 24 octobre 1924 pour un montant de 1 995 858,56 F, devis descriptif 2 mars 1925).

La réalisation est due à l'entreprise générale Hilairet, la Société Industrielle du Bois A. Dumoux (Montceau-les-Mines) pour la menuiserie et l'entreprise Edouard Bilz (Epehy) qui réalise la couverture. Les travaux se déroulent en 1926. réception partielle des travaux 23 mars 1927.

Le motif sculpté de la façade principale (atlantes et putti) est l'oeuvre du sculpteur M. Guiraud-Rivière.

  • Murs
    • brique
    • béton armé
  • Toits
    tuile flamande
  • Étages
    sous-sol, 1 étage carré
  • Couvertures
    • toit en pavillon
    • toit à longs pans
    • croupe
  • État de conservation
    détruit après inventaire
  • Techniques
    • sculpture
  • Représentations
    • atlante
    • putto
  • Précision représentations

    Lucarne-fronton dont la fenêtre est appuyée par 2 figures en pied d'atlantes sculptées en pierre ; corniche avec bas-relief figurant des putti en ciment sculpté

  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Lucarne-fronton en pas de moineau de brique, horloge et 2 atlantes sculptés en pierre.

Documents d'archives

  • AD Somme. Série O ; 99 O 3001. Collèges, Hôtel de ville.

  • AD Somme ; 10 R 1018. Dommages de guerre. Péronne. Collège, sous-préfecture.

  • AD Somme ; 10 R 1031. Péronne. Dommages de guerre. Collèges.

Bibliographie

  • La Construction moderne, mars 1924, n°26.

    planches 101 et 102, p. 306.

Documents figurés

  • Ville de Péronne. Collège de Filles, 8 tirages bleus (plans, élévations), Jacques Debat-Ponsan (architecte), 30 avril 1924 (AD Somme ; 99 O 3001).

Date d'enquête 2003 ; Date(s) de rédaction 2003