Dossier d’œuvre architecture IA80002610 | Réalisé par
Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique, Amiens métropole
  • patrimoine funéraire
Cimetière communal d'Allonville
Œuvre étudiée
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté d'agglomération Amiens Métropole - Amiens
  • Commune Allonville
  • Adresse rue de Querrieu
  • Cadastre 2003 ZB 2
  • Dénominations
    cimetière
  • Parties constituantes non étudiées
    cimetière militaire

Bien que projetée dès 1837, au moment de la reconstruction de l'église paroissiale, la création du nouveau cimetière d'Allonville, déplacé à la périphérie du village, n'interviendra tardivement, qu'en 1906, date de la translation des sépultures depuis l'ancien cimetière. C'est un des déplacements les plus tardifs de l'aire d'étude avec celui de Poulainville.

Le cimetière, qui conserve son portail d'origine, présente une trame orthogonale et une clôture végétale caractéristiques des cimetières ruraux depuis le milieu du 19e siècle. Les concessions perpétuelles sont disposées le long de l'allée principale et contre la clôture, du côté opposé à l'entrée. On remarquera ici la présence du dispositif croix de cimetière - tombeau de prêtre, également observé dans plusieurs cimetières ruraux de l'aire d'étude.

Comme à Bertangles et à Saveuse, le portail du cimetière est proche d'un chemin menant au château.

Enfin, comme à Saint-Fuscien et à Blangy-Tronville, le cimetière militaire du Common Wealth occupe les marges du cimetière communal, s'y élève, comme à Blangy-Tronville, la croix du Sacrifice dessinée par Reginald Blomfield.

Comme de nombreux cimetières ruraux de l'aire d'étude, le cimetière d'Allonville ne conserve pas de tombeaux antérieurs à 1940 à caractère monumental (pas de tombeau en forme de chapelle, un seul tombeau en forme de niche). On signalera l'importance des productions sérielles de l'entrepreneur Denis (stèles à croix), le tombeau des familles Detoisien-Langlet et VanderWalle et des familles Langlet-Joly et Joly-Cacelle, qui présente un dispositif à double orientation et le tombeau de la famille du sculpteur Anathase Fossé.

Les sources conservées aux archives départementales (série O) mentionnent un projet de création d'un nouveau cimetière en 1837. La translation dans le nouveau cimetière a lieu en 1906, un an avant la suppression de l'ancien cimetière situé dans l'enclos de l'église paroissiale.

Quelques uns des monuments repérés portent la signature des entrepreneurs de monuments funèbres amiénois Denis (5), Sellier (2) et Ozenne (1).

Selon François Ansart (2000), la commune est incitée à créer un nouveau cimetière dès 1837. Malgré la diminution du cimetière résultant de la construction la nouvelle église, en 1850, la commune décide l'acquisition d'un terrain, route de Querrieu, en 1894. Cette acquisition ne pourra être réalisée qu'en 1907, date de la translation. Le 1er juin 1918, 19 soldats australiens sont enterrés dans le cimetière encore vide.

Le cimetière d'Allonville est situé en limite du village. La parcelle de forme rectangulaire, d'une superficie d'environ 3250 m2, est close par une haie. Un portail en fer forgé encadré de deux piliers en brique et calcaire en constitue l'accès unique. Le cimetière est desservi par un réseau d'allées orthogonales. La croix de cimetière, sur la base de laquelle figure le nom de la famille des donateurs du terrain est disposée à l'extrémité de l'allée centrale.

Deux cimetières militaires occupent deux bandes de terrain à l'ouest (fig. 6) et à l'est (fig. 5), où s'élève une croix du Sacrifice.

Un enclos funéraires (étudié) et dix-huit tombeaux (dont 5 étudiés) ont été repérés dans le cimetière.

Caractéristiques des monuments non étudiés :

Datation : 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle, 2e quart 20e siècle.

Matériau : marbre belge, calcaire, fer.

Typologie : stèles funéraires (stèles à croix et stèles architecturées), croix funéraire, niche, sarcophage.

Signatures : Denis / Sellier / Ozenne.

  • Murs
    • brique
  • Typologies
    cimetière indépendant (graveyard) de plan régulier ; dispositif croix de cimetière / tombeau de prêtre ; cimetière militaire comprenant une croix du Sacrifice
  • Statut de la propriété
    propriété publique

Documents d'archives

  • AD Somme. Série O ; 99 O 181. Allonville (avant 1869).

  • AD Somme. Série O ; 99 O 183. Allonville (1870-1939).

Bibliographie

  • ANSART, François. Seigneurs d'Allonville et Rainneville. Amiens : François Ansart édit., 2000.

    p. 49
Date d'enquête 2003 ; Date(s) de rédaction 2003
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.