Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancien hôpital marin, dit villa ou chalet Saint-Hilaire (détruit)

Dossier IA62001360 inclus dans Le quartier Lhomel (ancien lotissement Emile Lhomel) réalisé en 2014
Appellations villa Saint-Hilaire, châlet Saint-Hilaire
Aire d'étude et canton Berck - Berck
Adresse Commune : Berck
Lieu-dit : quartier de Lhomel Berck-Plage
Adresse : rue du Maréchal-Juin , ancienne rue Aristide-Danvin

L'on ne sait si cet établissement dont la construction semble remonter à la fin du 19e siècle ou au tout début du 20e siècle, était au départ une simple pension de famille qui aurait été par la suite convertie en maison de santé, ou s'il avait été conçu avec pareille vocation dès l'origine : son existence était en tous cas déjà attestée en 1907 et sa fonction sanitaire bien documentée à partir de 1912 où l'établissement était désigné sous l'intitulé de villa Saint-Hilaire. La villa Saint-Hilaire était située à 300 mètres de la plage, au 32 bis de la rue Aristide-Danvin. Elle recevait jeunes filles et enfants des deux sexes contre paiement d'une pension. Après la Première Guerre mondiale, l'édifice se vit dotée de galeries de cure en béton armé pour « héliothérapie et rayons ultra-violets » exécutées par l’entreprise Veniel-Gailloux de Berck, selon la technique de l'entreprise Demay Frères (Reims), ainsi que d’un ascenseur pour les malades à mobilité réduite. Ces galeries furent établies sur l'arrière de la villa qui était tourné face à la mer. Dans le même temps, l'établissement se vit agrandi d'un bâtiment annexe pour y accueillir des familles en villégiature. En 1934, il était crédité d'une capacité d'accueil de 75 lits selon le Comité national de défense contre la tuberculose et recevait uniquement des femmes, des jeunes filles et des enfants des deux sexes, mais les garçons seulement en deçà de 13 ans.

Durant les années de l'Occupation, l'édifice fut rasé par l'armée allemande comme presque toutes les constructions sises sur le quartier de Lhomel. Par la suite, même si sur le même emplacement fut construit une maison ou un immeuble au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l'institution ne put jamais renaître d'un point de vue institutionnel. Par ailleurs la rue Aristide-Danvin le long de laquelle l'édifice se trouvait, fut rebaptisée rue du Maréchal-Juin.

L'édifice primitif de la villa de Saint-Hilaire était bâti en brique, les galeries de cure ajoutées par la suite sur l'arrière de la villa étaient construites en béton armé.

Période(s) Principale : limite 19e siècle 20e siècle
États conservations détruit

Références documentaires

Documents figurés
  • Etablissement Saint-Hilaire. 32bis rue Aristide-Danvin. Berck-Plage (P. de C.). Enfants, jeunes filles et familles. Carte postale, début 20e siècle (coll. part.)

  • 2. Châlet Saint-Hilaire à Berck-Plage (P. de C.). Dortoirs et ascenseurs. Carte postale, début 20e siècle (coll. part.).

  • 3. Châlet Saint-Hilaire à Berck-Plage (P. de C.). Galerie pour la cure de soleil exécutée en ciment armé DEMAY frères. Carte postale, début 20e siècle (coll. part.).

  • 4. Châlet Saint-Hilaire à Berck-Plage (P. de C.). Galerie pour la cure de soleil exécutée en ciment armé DEMAY frères. Carte postale, début 20e siècle (coll. part.).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Laget Pierre-Louis