Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne mairie et école primaire de garçons, puis école de filles et de garçons de Morchain

Dossier IA80000814 réalisé en 2003

Fiche

  • Vue générale.
    Vue générale.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • logement
    • cour
    • jardin
    • garage

Voir

Destinations mairie, école primaire
Parties constituantes non étudiées logement, cour, jardin, garage
Dénominations école primaire, mairie
Aire d'étude et canton Santerre Haute-Somme - Nesle
Adresse Commune : Morchain
Adresse : 2 rue de Pertain , 1 rue d'Enfer
Cadastre : 1987 A 19

L'ancienne école primaire et mairie de Morchain, construite à l'angle de la rue de la Place (actuelle rue de Pertain) et de la rue d'Enfer, comprenait : un bâtiment sur rue à étage (logement et classe au rez-de-chaussée, salle de mairie et logement au 1er étage) et un bâtiment en bordure de la rue de la Place, attenant au précédent (cuisine et grange). Un hangar à usage de préau et des latrines se situaient dans la cour, close de murs. La notice de l'instituteur communal (1878) indique qu'elle avait été construite en 1867 sur les plans du géomètre Ranson, de Matigny. Le plan de la classe qu'il en donne figure une séparation au centre.

L'édifice est détruit pendant la première guerre mondiale. L'expertise pour l'estimation des dommages de guerre est conduite par l'architecte Henry Neys, établi à Amiens (10 avril 1922), puis par les architectes de la commune A. Hunot et F. Chorein (Amiens et Nesle).

Le projet de reconstruction, au même emplacement, par A. Hunot (dessins 1er mars 1922, devis 5 mai 1922), regroupe les écoles de filles et de garçons, ce qui libère le terrain de la rue d'Enfer pour la construction d'une nouvelle mairie.

Désireuse d'aller vite, la municipalité commence la reconstruction, sans adjudication, sur un projet non approuvé, ce qui soulève un problème administratif. Le maire déclare : "j'ai cherché à gagner un an" (lettre du 10 octobre 1922). Les travaux, exécutés par les entreprises Charpentier, Gouy et Vincent, commencent début septembre 1922 ; la réception définitive des travaux a lieu les 21 mars et 25 juin 1924.

Le campanile, dont la Commission cantonale demande la suppression, est maintenu et placé sur l'angle ; l'horloge à sonnerie répond au besoin de la population, en attente de la reconstruction de l'église. Le lanterneau sert à aérer les classes.

La dépense restant modérée, des crédits peuvent être affectés au projet de reconstruction de la mairie, mené parallèlement.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle , (détruit)
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1867, daté par source
1922, daté par source
Auteur(s) Auteur : Hunot A., architecte, attribution par source
Auteur : Ranson E., géomètre, attribution par source

L'édifice occupe une parcelle d'angle à pan coupé. Il comprend un bâtiment principal de plan en L, aligné sur la voie avec cour en cœur de parcelle, et des bâtiments à usage d'habitation, au nord, en retrait d'une cour plantée (délimitée par un mur bahut surmonté d'une grille) avec jardin en fond de parcelle. L'ensemble est construit en briques et couvert d'ardoises.

Le bâtiment principal, en rez-de-chaussée surélevé, est formé de deux classes (volumes singularisés par un toit à croupes) reliées par un pavillon qui en constitue l'accès principal et unique. Le pavillon d'angle est coiffé d'une toiture débordante en pavillon (à aisseliers) surmontée d'un lanterneau. Les classes sont éclairées par trois larges baies à linteau unique en fer. L'accès est protégé par un auvent. Un préau prolonge la salle de classe (rue d'Enfer).

Le logement comprend un bâtiment à étage carré et étage de comble sur rez-de-chaussée surélevé, jouxté au nord par un garage et au sud par un bâtiment en rez-de-chaussée disposant d'un accès indépendant ; ces bâtiments sont reliés à l'école par un sas vitré.

Inscription (au-dessus de l'entrée) : "ECOLE COMMUNALE".

Murs brique
béton armé
Toit ardoise
Étages en rez-de-chaussée
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
Typologies campanile, horloge
Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série R ; 10 R 931. Morchain. Dommages de guerre.

  • AD Somme. Série O ; 99 O 2762. Morchain. Travaux communaux, église.

Documents figurés
  • Morchain. Plan de la maison des écoles de garçons, 1878 (AD Somme ; 99 T 3806 569).

  • Ecole des filles et des garçons. Commune de Morchain (Somme), [projet de reconstruction de l'école], 4 tirages bleus, A. Hunot (architecte), 1er juin 1922 et 1er mars 1923 (AD Somme ; 99 O 2762).

Bibliographie
  • INVENTAIRE GENERAL DU PATRIMOINE CULTUREL. Région PICARDIE. Architectures de la Reconstruction dans l'Est de la Somme. Réd. Carmen Popescu, collab. Aline Magnien ; photogr. jean-Claude Rime, Thierry Lefébure. Lyon : Lieux Dits, 2006 (Itinéraires du patrimoine, 297).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Bailly Gilles-Henri - Caulliez Stéphanie - Laurent Philippe - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.