Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne maison de tisserand, devenue ferme

Dossier IA80009736 inclus dans Le village de Pernois réalisé en 2009

Fiche

  • Vue générale.
    Vue générale.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • étable
    • hangar agricole
    • cour
    • jardin
    • puits

Dossiers de synthèse

Genre de tisserand
Destinations ferme
Parties constituantes non étudiées étable, hangar agricole, cour, jardin, puits
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Domart-en-Ponthieu
Hydrographies Nièvre la
Adresse Commune : Pernois
Adresse : 172 rue de la Ville
Cadastre : 1832 B 144-147 ; 1984 AC 151, 152

La ferme actuelle apparaît sur le plan cadastral de 1832 (parcelles B 144 à 147). L'ensemble, comprenant un jardin, une maison avec cour et dépendances, un bâtiment et un verger, appartient au milieu du 19e siècle à Hyacinthe Breilly, tisserand. Déclarés comme construction neuve en 1836 par rectification de classement (matrice des propriétés foncières), les bâtiments ont probablement été élevés quelques années auparavant.

D'après le recensement de population de 1851, la maison est alors toujours habitée par Hyacinthe Breilly, qualifié de propriétaire, et son fils Jean-Baptiste, tisserand à son tour. La plupart des éléments constitutifs se retrouvent sur l'actuel plan cadastral, confortant cette même source qui ne mentionne aucune modification majeure au cours du 19e et au début du 20e siècle. Les bâtiments en rez-de-chaussée, élevés en torchis, peuvent du reste être facilement datés du premier quart du 19e siècle. La disposition originale était probablement liée à l'activité artisanale du premier propriétaire mentionné, et comprenait peut-être un atelier de tissage (dans le prolongement du logis ou sur la cour), ainsi qu'un magasin. La présence de la Nièvre en fond de parcelle, en bordure de l'ancien verger, avait probablement une utilité pour cette activité. L'importance des dépendances, qui comportaient peut-être dès l'origine des bâtiments à usage agricole (étable, grange, remise), explique sans doute la reconversion aisée de l'ensemble en ferme à la fin du 19e ou au début du 20e siècle. Une étable et des hangars agricoles ont été ajoutés au cours du 20e siècle au fond des cours. Le bâtiment en retour d'équerre entre les deux cours a été reconstruit en parpaings dans la seconde moitié du 20e siècle pour abriter une étable.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 20e siècle

La longue façade se déploie sur la rue. Le solin de brique est séparé du mur en pan de bois et torchis par un bandeau de bois. Le corps de logis est prolongé d'un corps de bâtiment en alignement mais légèrement plus élevé, qui comprend un espace assez clos et le passage charretier. Les deux constructions sont séparées par un mur-pignon de brique. Le portail à vantaux ajourés en partie supérieure mène à la cour au fond de laquelle sont situés les vaste hangars agricoles qui ont remplacé un bâtiment plus petit, peut-être une grange. Une étable en parpaings sépare cette partie de cour, à caractère agricole, de celle située à l'arrière du logis, à caractère domestique, qui remplace l'ancien jardin. Une autre étable s'élève au fond de cette partie de cour.

Murs brique
bois pan de bois
torchis enduit
béton parpaing de béton
Toit tuile mécanique
Étages sous-sol, en rez-de-chaussée surélevé
Couvertures toit à longs pans pignon couvert
Typologies ferme à logis sur rue et passage charretier

Ensemble homogène caractéristique du début du 19e siècle, qui a appartenu à un tisserand avant de devenir une ferme. Bien que cette dernière destination ait fait disparaître l'atelier de tissage, cet habitat reste lié à l'artisanat textile de la première moitié du 19e siècle.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série P ; 3 P 619/4. Pernois. Matrice des propriétés foncières, 1836-1882.

  • AD Somme. Série M ; 6 M 619. Pernois. Recensement de la population, 1851.

Documents figurés
  • Pernois. Plan cadastral : section B, dessin à l'encre, à l'aquarelle et au lavis sur papier, Carette géomètre, 1832 (AD Somme ; 3 P 1447/4).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Fournis Frédéric