Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne sucrerie de betteraves de Monchy-Lagache, puis râperie de betteraves de la Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies (C.N.S.R.), devenue usine de matières plastiques Mitry

Dossier IA00076542 réalisé en 1983
Précision dénomination sucrerie de betteraves
râperie de betteraves
Appellations Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies (C.N.S.R.), Mitry
Destinations usine de matières plastiques
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, aire de lavage, bureau, transformateur, aire des matières premières
Dénominations sucrerie, râperie
Aire d'étude et canton Santerre Haute-Somme - Ham
Adresse Commune : Monchy-Lagache
Adresse : 4-6 rue de Douvieux
Cadastre : 2015 E 255, 474-476, 518

La sucrerie de betteraves qui occupe le site avant 1914 est très endommagée par les bombardements et le pillage opérée par les Allemands en 1917 et 1918. En 1920, il est décidé de ne pas reprendre l'activité sucrière sur place, et d'investir les indemnités de dommages de guerre dans la Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies qui se constitue à d'Eppeville. La nouvelle société sucrière décide cependant d'utiliser le site de Monchy-Lagache, distant de 12 km, pour y installer l'une des quatre râperies, qui aidera au fonctionnement de l'usine principale. Bien que les travaux de reconstitution soient menées par les mêmes entreprises qu'à Eppeville, notamment les Etablissements Prague Schneider, il ne semble pas que l'architecte Georges Lisch, qui a conçu et dirigé le chantier d'Eppeville, ne soit intervenu ici. Il s'agit surtout de reconstituer autant que possible les bâtiments existants.

La construction de la râperie est achevée dans le courant du premier semestre 1922, prête à fonctionner lors de la première campagne sucrière d'octobre 1922. La râperie reste en activité jusqu'en 1962. Le site est ensuite repris par la société de plastiques Mitry, spécialisée dans le recyclage de plastiques extrudés et de thermoplastiques. Cette entreprise exploite les lieux jusqu'en 1994, avant de s'installer à Froissy (Oise).

Équipement industriel et machines : En 1897, l'usine est équipée de quatre chaudières et de divers appareils à vapeur.

Approche sociale et évolution des effectifs : En 1983, l'usine emploie 25 ouvriers.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1922, daté par travaux historiques

L'ancienne râperie de Monchy-Lagache occupe une parcelle d'environ 6000 m carrés, au sud de la commune délimitée par le croisement de deux routes (D 15 et D. 145). Les bâtiments qui subsistent sont relativement massés sur la parcelle. L'emploi de la brique ou des structure en pans de fer, ainsi que les couvertures en tuile mécanique ou en ardoise, à longs pans brisés ou à longs pans avec pignons découverts reprend ceux employés avant-guerre. L'organisation générale des bâtiments est aussi globalement conservée, à l'exception des cheminées de brique et du four à chaux qui n'avaient plus leur utilité en transformant l'ancienne sucrerie en une simple râperie.

Murs brique
pan de fer
Toit tuile mécanique, ardoise, tôle ondulée
Étages 2 étages carrés
Couvertures toit à longs pans
toit à longs pans brisés
croupe brisée
pignon couvert
croupe
pignon découvert
Énergies énergie thermique
énergie électrique
Typologies oculus
États conservations mauvais état

Ce dossier de recensement du patrimoine industriel de la Somme, établi en 1988 par Benoît Dufournier, a été mis à jour et enrichi par Bertrand Fournier en 2016 dans le cadre de l'enquête thématique régionale sur la Première Reconstruction industrielle.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables atelier de fabrication

Références documentaires

Documents figurés
  • Picardie historique et pittoresque. Monchy-Lagache (Somme). Vue générale sud-est, carte postale, début 20e siècle (Coll. part.).

  • Monchy-Lagache. La Fabrique de Sucre, carte postale, Edition Daillet, [s.d.] (coll. part).

  • Monchy-Lagache. La fabrique de Sucre, carte postale, Ph. E Souillard, Castel éditeur, [s.d.] (coll. part.).

  • Monchy-Lagache en 1920. Les ruines de la fabrique de sucre. Carte postale. Castel éditeur, 1920 (Coll. part.).

  • La Picardie illustrée. Monchy-Lagache (Somme). Vue générale (coté sud). Carte postale. P. Dupré éditeur à Saint-Quentin [avant 1914] (Coll. part.).

Bibliographie
  • LAVIGNE, Eléonore. Reconstruction et restructuration industrielle après la première guerre mondiale : la Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies à Eppeville (Somme) 1919-1934. Amiens : Université de Picardie Jules Verne, 2002. 2 vol. Mém. de maîtrise : Histoire de l'Art : Amiens : 2002.

    p. 109-111.
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Dufournier Benoît - Fournier Bertrand