Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne usine de cadenas Ancelle-Lecat, puis Petit Frères, Maloigne et Cie, puis Joseph Petit, Virgile Maloigne et consorts (vestiges)

Dossier IA00076609 inclus dans Le village de Fressenneville réalisé en 1985

Fiche

Précision dénomination usine de cadenas
Appellations Ancelle-Lecat, Petit Frères, Maloigne et Cie, Petit, Maloigne et Cie
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, bureau, magasin industriel, transformateur
Dénominations usine de serrurerie
Aire d'étude et canton Trois Vallées - Friville-Escarbotin
Adresse Commune : Fressenneville
Adresse : 53 rue Jean-Jaurès , ancienne rue d'Eu
Cadastre : 1983 AE 162, 171, 172

Les sources conservées aux archives départementales (matrices cadastrales) indiquent que Maxime Ancelle, fabricant, fait construire un premier atelier de serrurerie imposé en 1899. Cet atelier est reconstruit en 1903, pour abriter également bureau et magasin, et agrandi en 1905 et 1909. A la veille de la première guerre mondiale, il existe également un atelier de bronzage (D 1909), un atelier pour le moteur du four (imposé 1911), un atelier de découpage (imposé 1915 et agrandi vers 1919), un atelier des moules.

La petite fabrique est remplacée vers 1920 par une usine de cadenas et serrures, propriété de la société en commandite Petit Frères, Maloigne et cie, puis de la société Joseph Petit, Virgile Maloigne et consorts, vers 1937.

D'importantes modifications sont apportées par la société Petit Frères, Maloigne et Cie : construction d'une fonderie, imposée en 1923, agrandissement de l'atelier de décolletage, démolition de l'atelier de découpage, enlèvement de l'outillage de l'atelier de polissage, en 1929.

Les ateliers de fabrication sont considérablement agrandis après 1950. La halle la plus ancienne, qui subsistait au moment de l'enquête de 1990, a été très modifiée.

Au cours de 3e quart du 20e siècle, l'entreprise fait construire quelques logements pour son personnel notamment 86 et 92 rue Jean-Jaurès et 18 et 20 rue Émile-Zola. Elle est rachetée par la société Bricard, au milieu des années 1960, et les bâtiments sont revendus trente ans plus tard à l'entreprise voisine Thirard.

Effectifs

1962 : plus de 200 salariés.

1985 : 90 salariés.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle , (détruit)
Principale : 2e quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle, 4e quart 20e siècle

Le site, accessible depuis la rue Jean-Jaurès et la rue d'Eu, occupe une superficie d'environ 7000 m2, presque entièrement bâtie.

A l'arrière du bâtiment à usage de bureau, construit rue Jean-Jaurès, les ateliers de fabrication occupent des halles à couverture en sheds. A l'extrémité est, se trouvent deux bâtiments de plan allongé et implantés perpendiculairement à la rue. L'ancienne porte cochère a été transformée en baie vitrée.

Rue d'Eu, les ateliers construits en retour d'équerre présentent sas de chargement.

Au sud, les ateliers ont été construits à la fin du 20e siècle (analyse stylistique).

Plusieurs anciens logements ouvriers subsistent rue d'Eu (n°71 à 75), ainsi qu'un ensemble de logements construits au milieu du 20e siècle (analyse stylistique) destinés au personnel de l'usine (ill.)

Murs brique
béton parpaing de béton
Toit ardoise
Couvertures toit à longs pans pignon couvert
croupe
Énergies énergie thermique
énergie électrique achetée

Ce dossier de repérage du patrimoine industriel, établi en 1988 par Benoit Dufournier, a été mis à jour et enrichi par Isabelle Barbedor en 2012, dans le cadre de l'inventaire topographique du Vimeu industriel.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série P ; 3 P 360/6. Fressenneville. Matrice des propriétés foncières, 1829-1914.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Association de Préfiguration du PNR Picardie maritime ; (c) Département de la Somme (c) Département de la Somme - Dufournier Benoît
Benoît Dufournier

Chercheur au service régional de l'Inventaire de 1985 à 1992, en charge du recensement du patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Grimaud Romain
Romain Grimaud

Chargé de l'inventaire du patrimoine du Vimeu industriel de 2011 à 2012.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.