Autel secondaire de la chapelle Notre-Dame-de-Pitié de l'église Saint-Nicolas de Bapaume
Auteur
Bouvet Hubert
Bouvet Hubert

Photographe au service régional de l'Inventaire général du patrimoine culturel.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté de communes du Sud-Artois - Bapaume
  • Commune Bapaume
  • Adresse Église paroissiale Saint-Nicolas , rue de l'Église
  • Emplacement dans l'édifice chapelle Notre-dame-de-Pitié

L'autel avant la Première Guerre mondiale

L'autel était situé dans la chapelle dédié à Notre-Dame-de-Pitié qui doublait le transept est.

Dans le document qu'il établit pour le calcul des dommages de guerre, Bidard reprend la description de l'inventaire du mobilier de l'église fait en 1906 : "Autel très joli, un seul bloc de pierre sculptée, trois marches en marbre blanc et au-dessus de l'autel, gradins en bois. Tabernacle, porte cuivre ciselé, contenant un coffre-fort. Quatre médaillons elliptiques sur forme mosaïque. Table de communion en fonte ouvragée avec main courante en cuivre. Deux crédences en pierre sculptée, contre mur, au-dessus de la table de communion".

Les photographies anciennes montrent que l'autel était surmonté d'une niche carrée dans laquelle était installée la Pietà du 15e siècle.

L'autel actuel

D'après Dégardin, l'autel reconstruit après la guerre est "l’œuvre du sculpteur Graf, de Paris". Il a été consacré vers 1934.

Le banc de communion

L'autel est clôturé par un banc de communion (AD 10R21/52) réalisé d'après un dessin de Bidard établi dès février 1934 où il associe volutes, enroulements, épis de blé et grappes de raisin et ogives.

L'appel d'offre, qui concerne également les bancs de communion des deux petits autels latéraux, est attribué en juillet 1934 au serrurier d'art Jean Merlot, choisi parmi trois candidats, pour un montant de 5 350 francs (2 950 francs pour celui de la chapelle, et 2 400 pour les deux bancs des autels latéraux). Les grilles sont posées en juin 1934... mais le marché, qui ne figurait pas dans le dossier initial, est rédigé après-coup en septembre, pour rétablir la conformité administrative du projet et permettre le paiement de l'artisan. Le marché est validé le 3 novembre 1934... le même jour qu'est établi le procès verbal de réception définitive des travaux ! C'est le devis déposé dans le cadre de l'appel d'offre par l'entreprise Bouchez (qui a par ailleurs réalisé le maitre-autel) qui permet d'en savoir un peu plus sur le banc de communion : construit en "fer carré pour le bâti et fers de remplissage" de diamètres différents, il devait mesurer 8,85 m de long et 70 cm de hauteur, percé en son milieu d'une porte à deux vantaux, avec une main courante en cuivre massif poli.

Le banc de communion, qui sépare l'autel de la nef et sur lequel les fidèles prennent appui lorsqu'ils s'agenouillent pour recevoir la communion par la bouche, a été supprimé après les réformes de Vatican II (1963-65) qui permet de recevoir la communion debout et sur la main.

  • Période(s)
    • Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source
  • Dates
    • 1934, daté par travaux historiques
  • Auteur(s)

L'autel adossé est situé en fond du transept est qui accueille la chapelle dédiée à Notre-Dame-de-Pitié.

Installé sur un degré à pans coupés de trois marches, il est composé d'une table en marbre blanc reposant sur deux colonnes hexagonales en marbre gris avec chapiteau corinthien en bronze doré et d'un retable.

Le retable

Il est constitué de grands panneaux verticaux moulurés séparés par des pilastres s'achevant par des pinacles à crossettes. Ces panneaux sont en plâtre moulé. Le tabernacle ferme par une porte en bronze décorée d'une croix latine. Au-dessus de ce dernier, une niche en forme d'ogive supportée par deux colonnettes corinthiennes est surmontée d'un grand gable ajouré décoré de motifs lobés dont les rampants sont décorés de crossettes. Elle accueille la Pietà du 15e siècle.

Si le traitement très vertical et sans décor du retable peut rappeler le classicisme, la partie supérieure avec ses pinacles, sa niche en ogive, son gâble ajouré et ses crossettes se rattache au style néogothique... même si ce dernier reste sobre. Le choix de ce style crée une certaine homogénéité avec la pietà présentée dans la niche, dont la forme et les dimensions ont été conçues pour accueillir la statue.

Le socle de la table

Il est décoré, entre les deux colonnes, d'un panneau en haut relief représentant la mise au tombeau. Nicodème, tête nue est situé à la tête du Christ. Joseph d'Arimathie, coiffé d'un turban, est à ses pieds. Présentés de profil et coupés à mi-corps, ils relèvent les coins du linceul dans lequel le Christ va être enveloppé. La Vierge, de face mais la tête entièrement recouverte d'un voile, est penchée vers le visage de son fils. Celui-ci, la tête légèrement tournée vers l'extérieur, est allongé les bras le long du corps sur une sorte de table. Les quatre personnages sont positionnés sur un fond totalement nu. Le traitement des visages et des plissés est sans grand mouvement. Cette sobriété a sans doute été voulue pour ne pas faire concurrence à la pietà.

Ce thème, qui dans la chronologie de la crucifixion arrive juste après que la Vierge ait reçu dans ses bras le corps de son fils, est en parfaite adéquation avec la pietà exposée dans la niche dans la partie supérieure de l'autel. Ces deux représentations s'inscrivent de plus dans le programme iconographique général de la chapelle, consacré aux sept douleurs de la Vierge. Les cinq autres douleurs sont représentées dans les verrières.

L'autel ne porte aucune signature.

  • Catégories
    sculpture
  • Structures
  • Matériaux
    • pierre
  • Mesures
    • h : 540 cm (gâble)
    • h : 270 cm (Pinacles)
    • h : 220 cm (panneau latéraux)
    • la : 380 cm (largeur totale)
    • la : 250 cm (table de communion)
    • l : 100 cm (table de communion)
    • h : 100 cm (tabernacle)
    • la : 70 cm (tabernacle)
  • Iconographies
    • Mise au tombeau
    • Vierge
    • saint Joseph d'Arimathie
    • saint Nicodème
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Documents d'archives

  • AD Pas-de-Calais. Série R : Reconstruction. 10R21 : Coopérative de reconstruction des églises dévastées du diocèse d'Arras. 10R21/52 : dossier de dommages de guerre de l'église Saint-Nicolas de Bapaume : dommages de guerre (copie de l'inventaire des biens de l'église de 1906, demande d'indemnité, PV de non conciliation), dossiers de travaux et de fournitures.

    Liste des documents figurés utilisés dans la notice Église paroissiale Saint-Nicolas de Bapaume :

    - Église Saint-Nicolas de Bapaume - Plan sans titre [église avant-guerre]. Ni daté ni signé.

    - Église Saint-Nicolas de Bapaume - Façade côté nord (bleu) [église avant-guerre]. Ni daté ni signé.

    - Église Saint-Nicolas de Bapaume - Façade côté ouest (bleu) [église avant-guerre]. Ni daté ni signé.

    - Église Saint-Nicolas de Bapaume - Coupe transversale (bleu) [église avant-guerre]. Ni daté ni signé.

    - Société coopérative de reconstruction des églises du diocèse d'Arras - Saint-Nicolas de Bapaume - Fondations. Signé et daté, Bidard, 12 novembre 1924.

    - Société coopérative de reconstruction des églises du diocèse d'Arras - Saint-Nicolas de Bapaume - Gros œuvre façades latérales des petites chapelles. Signé et daté, Bidard, 9 novembre 1925.

    Liste des documents figurés utilisés dans la notice autels latéraux de l'église Saint-Nicolas :

    - Ville de Bapaume, église Saint-Nicolas - bancs de communion en fer forgé : autels latéraux (deux semblables), chapelle N.D de Pitié. Signé et daté Eugène Bidard, le 3 février 1934.

    Liste des documents figurés utilisés dans la notice chapelle Notre-Dame de Pitié de l'église Saint-Nicolas :

    - Ville de Bapaume, église Saint-Nicolas - bancs de communion en fer forgé : autels latéraux (deux semblables), chapelle N.D de Pitié. Signé et daté Eugène Bidard, le 3 février 1934.

    Liste des documents figurés utilisés dans la notice Maître-autel de l'église Saint-Nicolas :

    - Église Saint-Nicolas de Bapaume - Maître-autel : élévation, plan. Daté et signé, Eugène Bidard, 20 mars 1933.

    Dommages de guerre (copie de l'inventaire des biens de l'église de 1906, demande d'indemnité, PV de non conciliation), dossiers de travaux et de fournitures.
  • AD Pas de Calais. Série R ; 10R 21/53. Coopérative de reconstruction des églises dévastées du diocèse d'Arras - Bapaume - reconstruction de l'église : travaux de déblaiement, dossiers de travaux, mobilier et fournitures, correspondance.

    Bapaume - reconstruction de l'église : travaux de déblaiement, dossiers de travaux, mobilier et fournitures, correspondance.
  • AD Pas-de-Calais, 10R21 : Coopérative de reconstruction des églises dévastées du diocèse d'Arras - 10R21/54 : Bapaume - reconstruction de l'église : dommages de guerre (devis estimatif), dossiers de travaux et de fournitures, mémoire des travaux.

  • Série O : administration et comptabilité communale - 2O : administration communale. 2O609/4 : Bapaume - édification du maître-autel à l'église.: Projets, délibérations, devis, marchés, factures, procès verbal de réception de travaux, plans et dessins.

    (L'ensemble de ces documents figurés figure également dans le dossier de dommages de guerre de l'église : 10R21/52)

    Liste des documents figurés :

    - Église Saint-Nicolas de Bapaume - Autels latéraux (deux semblables) : élévation ; plan. Daté et signé Eugène Bidard (architecte), Soille (entrepreneur), 12 octobre 1933.

    - Église Saint-Nicolas de Bapaume - maître-autel : dessin avec l'iconographie des panneaux. Daté et signé, Eugène Bidard (architecte), Abel Guidet (maire), E. Vasseur (entrepreneur), 28 novembre 1933.

Bibliographie

  • DEGARDIN, Gaston. Rues et monuments de Bapaume. Arras : Presses de l'imprimerie centrale de l'Artois, 1945.

    p. 110

Documents figurés

  • 9- Bapaume - chapelle miraculeuse de N.D. de Pitié en l'Eglise Saint-Nicolas. Bapaume, Imp. Henri Duval - édition déposée. Carte postale, avant 1914. (coll.part.).

Date d'enquête 2019 ; Dernière mise à jour en 2019
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général