Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Batterie de Bas-Flandre

Dossier IA59005170 réalisé en 2012

Fiche

Précision dénomination casemate d'artillerie
Appellations Batterie de Bas-Flandres, blockhaus
Dénominations batterie
Aire d'étude et canton Les Weppes durant la Première Guerre Mondiale - Annoeullin
Adresse Commune : Fournes-en-Weppes
Cadastre : 2014 0A 86

Cette batterie est inspectée par l'armée britannique dans l'immédiate après-guerre. Le rapport qui s'ensuit (Position d’un canon Howitzer de 5,9’’, voir en annexe) en décrit l'originalité et la discrétion et s’étonne que "Les cartes ne mentionnent pas de voie de chemins de fer [et que] l'approvisionnement en munition ne semble pas non plus avoir été réalisé par le rail".

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle

Ces deux postes d'artillerie, espacé d'une cinquantaine de mètres, se situaient à 1800 m des lignes britanniques. Chacun comprenait une casemate à personnel doublée d'une soute à munition, établie à à 7 ou 8 m. à leur droite. Entre les deux, disposé sur des fils tendus, un lit de branchage sous lequel prenait place le canon (ici un Howitzer de 150 mm). Le rapport britannique note la discrétion des installations accentuée par la préservation d'arbres alentour.

Aujourd'hui, les deux édifices sont aujourd'hui partiellement enterrés et privés de leurs casemates à munition.

Murs béton béton armé
Toit béton en couverture
Étages en rez-de-chaussée
Couvertures terrasse
États conservations désaffecté
Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre vestiges de guerre

Annexes

  • Position d’un canon Howitzer de 5,9’’

    Crête d’Aubers

    Position d’un canon Howitzer de 5,9’’ (150 mm), Lieu-dit : Bas-Flandre

    Plaque 6A. Photographie 9

    Description générale.

    La position se trouve sur l'arrière de la crête d'Aubers à environ 3,5 km à l'arrière de la ligne de front allemande. Deux canons sont placés dans des positions ouvertes et deux autres dans des casemates construites dans un bâtiment de ferme à environ 60 m. en arrière.

    Les positions ouvertes.

    Les deux positions ouvertes sont distantes d’environ 45m. Les garnisons pour les canons étaient logées dans des casemates en béton situées à côté des postes d’artillerie. Sur le côté opposé de chaque emplacement se trouve une casemate à munition d’environ 1m sur 2 de dimensions intérieures. Un abri pour les munitions est également fourni sous la forme d'un évidement construit sur le côté de la grande casemate en béton armé.

    Les dimensions intérieures de l’abri de la garnison sont de 4,9 m. de longueur pour 3 m. de largeur et 1.90 m. de hauteur. L'épaisseur moyenne du couvrement en béton et d’1,90 m. La quantité totale de béton utilisé pour chaque position d’artillerie est d'environ 290 à 300 tonnes, mobilisant 50 hommes pendant 3 semaines. Les canons étaient dissimulés sous un lit de branchage placé sur des fils tendus sur les emplacements. On a pris soin de ne pas déplacer les arbres près du site. La position était bonne et le poste n'a apparemment pas été détecté à partir de photographies aériennes ni ne figure sur les cartes. Toutefois, le sol alentour montre qu'il a été soumis à de lourds bombardements.

    Les deux autres casemates d’artillerie sont construites à l'intérieur d'un bâtiment de ferme, un peu en arrière. Ce sont de solides constructions en béton. Des casemates pour le personnel et la transmission sont également construites dans les bâtiments de la ferme. La façon dont les matériaux ont été amenés pour ce chantier n'est pas claire : Les cartes ne mentionnent pas de voie de chemin de fer. L'approvisionnement en munition ne semble pas non plus avoir été réalisée par le rail. L’endroit est principalement intéressant pour la manière dont les arbres ont été conservés et pour le type de mise en place.

    WILSON, Bevil Thomson. Studies of German defences near Lille by captain and brevet major B. T. Wilson. [s.n.] : Chatham W. and J. Mackay and Co Ltd, [1920 ?]. 28 p.-36 pl. : p.10 Chapitre 6

    École militaire, direction de l'enseignement militaire supérieur, bibliothèque patrimoniale

    Traduction de Ramette Jean-Marc

Références documentaires

Documents d'archives
  • WILSON, Bevil Thomson. Studies of German defences near Lille by captain and brevet major B. T. Wilson. [s.n.] : Chatham W. and J. Mackay and Co Ltd, [1920 ?]

Documents figurés
  • Photographie aérienne du 09/07/1918 (Imperial War Museum, Londres ; 32931).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Ramette Jean-Marc