Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Casemate de commandement 170, dite du Kronprinz

Dossier IA59004800 réalisé en 2012

Fiche

Précision dénomination casemate de commandement
Appellations 170, casemate du Kronprinz, blockhaus
Dénominations casemate
Aire d'étude et canton Les Weppes durant la Première Guerre Mondiale - Annoeullin
Adresse Commune : Aubers
Cadastre : 2014 0A 497

Ce centre de commandement se compose d'une tour d'observation casematée, d'une casemate à personnel, voire une infirmerie, signalée sur un plan du 1er mai 1916. L'ensemble a été aménagé en 1916 par la 7e compagnie Bavaroise de Pionniers de Réserve afin d'y accueillir, avec tous les égards dus à son rang, le prince héritier Rupprecht de Bavière, commandant de la 6e armée allemande. Un rapport établie par les services des Monuments Historiques, en juin 1921, y atteste en effet la présence, au sous-sol, "d'une pièce aménagée pour servir de salle de bain. Une baignoire confectionnée en ciment avec revêtement intérieur en carreaux de faïence et l'assise d'un d'un foyer pour le chauffage de cette baignoire y existent encore. On y précise par ailleurs que tout cet ensemble (observatoire et dépendances) sont en parfait état de conservation à l'exception de deux murs par suites d'explosion intérieure. Cet édifice, pressenti à l'époque pour être classé comme vestiges de guerre, fut finalement laissé à l’abandon. Aujourd'hui, des aménagements récents en ont condamné les accès : La rampe menant au sous-sol fut par exemple remblayée.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1916, porte la date
Auteur(s) Auteur : , ingénieur militaire, bayerischen Reserve-Pionier-Kompanie Nr. 7, signature

Cet ensemble, aujourd'hui inaccessible, laisse cependant apparaitre deux corps de bâtiment : un abri à personnel, partiellement enterré, et une tour casematée attenante. En en croire le relevé de l'architecte des monuments historiques, réalisé en 1921, l'abri à personnel comporte 5 salles communicantes, sans étage, d'environ 20 m2 chacune et possédant un pilier de soutènement central. Deux portes permettaient d'y accéder dont une ouvrant sur une rampe courbe, aujourd'hui remblayée. Cette rampe est peut-être en lien avec l'infirmerie. Il est a noté le surdimensionnent du toit de l'édifice (plus de 2 m) en rapport avec l'importance de son hôte. La tour d'observation, quant à elle, d'environ 8 m. de hauteur, aux allures de colombier, comprend un sous-sol et deux étages accessibles par des échelons métalliques. Elle dispose d'un large créneau d'observation au sommet de sa face ouest ainsi que, vraisemblablement sur sa face nord. Un médaillon au dessus du linteau de la porte d'un second étage porte la mention : Erbaut 1916 von den Bay. Res. Pion. Komp. 7

Murs béton béton armé
Toit béton en couverture
Étages 2 étages carrés, sous-sol
Couvertures toit en bâtière croupe
Typologies infirmerie casematée, casemate à personnel, tour casematée
États conservations désaffecté
Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre vestiges de guerre

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan allemand du 01/05/1916 (Bayerisches Hauptstaatsarchiv, Munich ; Pioniere Hoehere Staebe (WK) 118-3).

  • Photographie aérienne du 15/09/1918 (Imperial War Museum, Londres ; 32919)

  • Vue générale de la tour casematée, photographie de Pierre Pigaglio, [s. d.] (AD Nord ; 15Fi 1904).

  • Aubers, vestiges de guerre : Observatoire [1921] (AD Nord ; 10 RA141)

  • Vue générale de la tour casematée, [s. d.] (Coll. Cercle historique d'Aubers).

  • Vue générale de la tour casematée, [s. d.] (Coll. Cercle historique d'Aubers).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Ramette Jean-Marc