Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chapelle, puis église paroissiale et ancien cimetière Saint-Quentin de Salouël

Dossier IA80002567 réalisé en 2003

Fiche

Vocables Saint-Quentin
Parties constituantes non étudiées fontaine
Dénominations église paroissiale, cimetière
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Boves
Adresse Commune : Salouël
Adresse : rue des Moutiers
Cadastre : 1827 B 66 ; 2003 AD 246

Documents figurés :

Le cadastre napoléonien figure un édifice orienté de plan allongé à chevet polygonal. La fontaine est visible au nord de la chapelle. Une croix est représentée dans l'enclos où se situe le cimetière.

Les archives départementales conservent un document figuré relatif à un projet de restauration de l'église, dessiné par l'architecte Delefortrie en 1884. Ce dessin donne une représentation de la façade de l'église, dont l'un des contreforts d'angle est en briques. Un petit clocher en charpente surmonte le pignon à redents en briques. La porte occidentale est cantonnée de pilastres en calcaire et surmontée d'un petit fronton en briques. Le projet non réalisé prévoyait la reconstruction de la façade en briques, la surélévation du clocher et un traitement néo-roman de la porte.

Sources :

Les sources conservées aux archives départementales (série G) mentionnent de rares inhumations dans l'église en 1635 et 1636. Les documents conservés dans la série O signalent la réfection de la toiture de la sacristie réalisée en 1924 ; celles de la série V, signalent que seule la paroisse de Salouël est maintenue en l'an 12, bien que les habitants ne puissent subvenir à la charge du prêtre.

Travaux historiques :

Selon le Dictionnaire historique et archéologique de Picardie (1909), l'église de Salouël est "petite et sans caractère". M. Crampon (1980) mentionne une église "sans caractère". La source miraculeuse, dite de Saint-Quentin, située près du sanctuaire, est bouchée vers 1900.

Période(s) Principale : 1er quart 17e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle
Dates 1884, daté par source
1924, daté par source
Auteur(s) Auteur : Delefortrie Paul Jules Joseph, dit(e) Paul Delefortrie,
Paul Jules Joseph Delefortrie , dit(e) Paul Delefortrie (1843 - 1910)

Architecte. Né à Tourcoing, élève de Victor Delefortrie (1810-1889), son père avec lequel il travaille de nombreuses années, et de l'architecte lillois Vandenbergh. Domicilié à Amiens, 8 place de Longueville (recensement de 1881).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

Edifice orienté de plan allongé à nef unique et chevet polygonal, construit en calcaire appareillé en pierre de taille, sur solin de briques avec couverture d'ardoises. Un contrefort marque la limite de la nef, plus large que le choeur. Le clocher-mur surmonte le pignon occidental découvert, contrebuté par des contreforts en briques, où le portail en brique est surmonté d'une croix. Remaniements : Traces de porte dans le mur sud de la nef et reprise de maçonnerie (fig. 3). Arrachement des contrefort au sud du choeur et trace de porte murée à linteau en briques (fig. 4). Présence de mobilier funéraire : tombeau à épitaphe sur le mur sud (fig. 5). Non visité.

Murs calcaire
pierre de taille
Toit ardoise
Typologies clocher-mur, cimetière d'enclos paroissial (churchyard)

L'église Saint-Quentin de Salouël, construite au début du 17e siècle, a subi de nombreuses restaurations. Comme l'indique la carte de Cassini, c'est une église succursale jusqu'au 19e siècle. Son implantation, à proximité du manoir du fief des Moulins, dont elle est séparée par un canal aménagé au début du 19e siècle, suggère qu'elle ait pu être la chapelle du manoir, ainsi que le caractère exceptionnel des inhumations dans l'église. Le cimetière qui entourait l'église, dans lequel de nombreuses inhumations sont attestées au 17e siècle, a été supprimé au milieu du 19e siècle. Le panneau funéraire d'applique (fig. 6), réalisé vers 1825, en constitue le seul témoin. La fontaine, également visible sur le cadastre napoléonien, a été détruite. Seules quelques restaurations semblent avoir été effectuées (porte, contreforts d'angle et partie haute de la façade occidentale) et la croix surmontant la porte évoquent le projet de Delefortrie.

Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série G ; 185G 1-2. Saleux-Salouël. Testaments (1627-1642).

  • AD Somme. Série O ; 99 O 3471. Salouël (1870-1939).

  • AD Somme. Série V ; 5V 628. Saleux-Salouël (an IX-1899).

Documents figurés
  • Salouël. Plan cadastral, section B [avant 1805] (DGI).

  • Eglises de Saleux et de Salouël (canton de Sains), aquarelle d'Oswald Macqueron d'après nature, 11 juin 1867 (BM Abbeville ; Bov. 92).

  • Commune de Salouël. Restauration de l'église. Dessin, par Delefortrie architecte, 1884 (AD Somme ; 13 Fi 118).

Bibliographie
  • SOCIETE DES ANTIQUAIRES DE PICARDIE. Dictionnaire historique et archéologique de la Picardie. Tome I : Arrondissement d'Amiens, cantons d'Amiens, Boves et Conty. Amiens : Société des antiquaires de Picardie, 1919. Réed. Bruxelles : Editions culture et civilisation, 1979.

    p. 250-252
  • CRAMPON, Maurice. Le canton de Boves. CNDP, 1980.

    p. 109

Liens web

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.