Dossier d’œuvre architecture IA80003013 | Réalisé par
Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique, Amiens métropole
  • patrimoine funéraire
Cimetière communal de Longueau
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Amiens
  • Commune Longueau
  • Adresse rue Lucette-Bonnard
  • Cadastre 2003 AD 1, 2
  • Dénominations
    cimetière
  • Parties constituantes non étudiées
    columbarium, conciergerie, monument aux morts

La création du cimetière de Longueau, en 1849, est contemporaine de la reconstruction de l´église paroissiale. Il est alors déplacé à l´écart du village. Initialement accessible depuis la rue du Cimetière, il a d'abord été agrandi à l'est jusqu'à la rue Lucette-Bonnard, puis au nord.

Aujourd´hui intégré à l´agglomération, le cimetière de Longueau constitue un des nombreux exemples de réorientation lié au développement urbain. Le columbarium et la conciergerie témoignent également de la mutation du cimetière rural.

Comme quelques cimetières ruraux des communes marquées par l'essor industriel, le cimetière de Longueau conserve quelques tombeaux à caractère monumental (tombeaux des familles Bossu-Gense, Manier-Morel, Lefèvre-Lombart).

Les sources conservées aux archives départementales (série O) indiquent que la commune fait l'acquisition d´un terrain destiné à la création d´un nouveau cimetière, en 1849. Les plantations marquent les divisions des zones de concessions. Les sépultures déplacées seront disposées sur les côtés nord et sud, les concessions perpétuelles sont regroupées au centre autour de la croix. La croix est offerte par le maire de la commune, Alexandre Manier, en échange d´une concession de 12 m2 et du droit de faire graver les noms des membres de sa famille « sur le dé qui portera la croix ». Deux parcelles destinées à l'agrandissement du cimetière sont acquises en 1893. Une clôture est construite en 1927 par l'entrepreneur de Longueau Louis Rasetti, sur les plans de l'architecte communal Eugène Poitoux. Plusieurs monuments repérés portent la signature des entrepreneurs Dufour, R. Lamolet, Siraut, Martin, Ozenne et Cloquier.

Le cimetière de Longueau est situé en agglomération. La parcelle traversante de forme trapézoïdale, d´une superficie d´environ 11500 m2, est close par un mur en béton le séparant des habitations au nord et au sud. Les clôtures sur rue sont constituées d'un mur bahut en parpaings de béton surmonté d'une grille (rue Lucette-Bonnard) et d'un simple grillage (rue du Cimetière). Le cimetière dispose d'un accès à l'ouest, depuis la rue du Cimetière et de deux accès principaux à l'est, rue Lucette-Bonnard (l'un piéton, l'autre automobile), à proximité desquels se trouve la conciergerie en briques, couverte de tuiles mécaniques. Il est distribué par un réseau d´allées parallèles couvertes de graviers. L'allée principale se situe dans l'axe de l'accès depuis la rue du Cimetière, à l'ouest. A l'extrémité est de cette allée s'élève un monument aux morts. L´espace entre les tombes, perpendiculaires aux allées, est recouvert de graviers. L´aménagement végétal se limite à quelques arbres de tige dans la partie neuve, aux abords du columbarium et du monument aux morts. Deux enclos funéraires et trente-cinq tombeaux (dont 11étudiés) ont été repérés dans le cimetière. Caractéristiques des monuments non étudiés : Datation : 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle. Matériau : marbre belge, calcaire, fer, fonte, granite, béton. Typologie : stèles funéraires, croix funéraires, niche, obélisque, sarcophage. Signatures : Dufour / Lamolet R. / Siraut / Martin / Ozenne / Cloquier.

  • Typologies
    cimetière indépendant (graveyard) de plan régulier
  • Statut de la propriété
    propriété publique