Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Cimetière communal de Saint-Fuscien

Dossier IA80002657 réalisé en 2003

Fiche

  • Vue aérienne.
    Vue aérienne.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • clôture
    • croix de cimetière

Œuvres contenues

Comme Rivery, Saint-Fuscien n'était pas une paroisse avant la Révolution et les habitants dépendaient de Sains-en-Amiénois. La création du cimetière, décidée en 1836, devait permettre de remplacer celui qui avait été aménagé après la Révolution dans l'ancienne abbaye. Aménagé à la périphérie du village, il occupe un emplacement inhabituel, en contrebas du village.

Comme dans le cimetière Notre-Dame de Boves, les tombeaux les plus anciens, provenant vraisemblablement de l´ancien cimetière, ont été placés contre les limites, en pleine terre, sans réseau de distribution. On remarquera l´allée menant au caveau de la famille Salmon, ancien maire de Saint-Fuscien, à proximité duquel s´élève le seul arbre du cimetière, suivant un procédé observé par ailleurs. La croix de cimetière (déplacée vers 1899) est associée à un enclos funéraire de congrégation. Son emplacement, qui n´est pas placée dans l´axe du portail, est également inhabituel et traduit vraisemblablement le déplacement de ce dernier.

Comme de nombreux cimetières ruraux de l'aire d'étude, le cimetière de Saint-Fuscien ne conserve pas de tombeaux antérieurs à 1940 à caractère monumental, à l'exception des tombeaux de la famille Salmon-Pédot et de la famille Tribout-Lemaître. On signalera en outre, la présence d'un enclos de congrégation.

Parties constituantes non étudiées clôture, croix de cimetière
Dénominations cimetière
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Boves
Adresse Commune : Saint-Fuscien
Cadastre : 2003 AC 2

Les documents conservés aux archives départementales (série O) indiquent qu'en 1833, la mairie est autorisée à acquérir un terrain de 15 ares et 8 centiares, au lieu-dit la Carrière, pour y transférer le cimetière. En 1846, le géomètre Hector Léopold Gonze dresse un plan du cimetière où figure l´emplacement des concessions perpétuelles, trentenaires et temporaires. Les premières demandes de concession ont lieu en 1842 et 1843. L´aménagement d´une clôture végétale et la pose d´un portail en fer sont réalisés en 1847. En 1881, le maire interdit d´élever des grilles ou barrières autour des tombes qui ne forment pas de concession et exige leur enlèvement. Le transfert des tombeaux existants dans l´ancien cimetière s´achève en 1882.

En 1900, l´acquisition d´un terrain mitoyen permet l´extension du cimetière. En 1909, une bande de terrain supplémentaire de 1 m de large et 15 m de long est acquise à l´ouest, permettant de ménager un nouvel accès au cimetière et un nouveau mur de clôture.

En 1910, M. Tribout, juge de paix à Amiens, obtient l´autorisation de construire un «monument genre chapelle» face à sa concession, proposant de léguer à la commune la construction, dont la porte fait face à la nouvelle entrée, après sa mort et celle de sa femme. L´édicule est construit en briques par Defert, entrepreneur à Sains-en-Amiénois. Une concession gratuite à perpétuité est accordée à l´abbé Froidure, ancien curé de Saint-Fuscien, en 1919. Plusieurs tombeaux portent les signatures des entrepreneurs de monuments funèbres Lamolet, Lesot et Martin et du serrurier amiénois Fernand Galampoix.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1833, daté par source
1847, daté par source
1900, daté par source
1909, daté par source
Auteur(s) Auteur : Defert, entrepreneur, signature
Auteur : Lamolet - St-Acheul entreprise de monuments funèbres,
entreprise de monuments funèbres Lamolet - St-Acheul

Entreprise fondée rue de Cagny par Ernest Lamolet marbrier, né à Amiens en 1853.

Le recensement de 1911 y signale Ernest (né en 1853) et Georges Lamolet (né en 1878).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, signature
Auteur : Lesot entreprise de monuments funèbres, dit(e) Emile Lesot, Lesot frères, Lesot-Helleu,
entreprise de monuments funèbres Lesot , dit(e) Emile Lesot, Lesot frères, Lesot-Helleu

Entreprise de monuments funèbres, qui réunit les deux anciennes maisons Sallé et Lesot fondées en 1835 et 1866.

Emile Lesot-Delaporte (1856-1926). D'abord tailleur de pierre, Grande-rue Saint-Maurice (recensement de population 1881), il s'établit entrepreneur de monuments funèbres au 361 Grande rue Saint-Maurice (recensements de population 1906 et 1911), à côté de Lamolet-Tattegrain. Président d'honneur de l'association Michelet et des jardins ouvriers du faubourg St-Maurice, officier de l'Instruction publique, chevalier de Mérite agricole. Titulaire des médailles d'honneur de la prévoyance sociale et de la Mutualité.

L'entreprise est ensuite connue sous le nom de Lesot frères, qui réunit Emile Lesot-Delaporte et son frère Emilien Lesot-Flament, marbrier installé au 375 rue Saint-Maurice (1906 et 1911). L'atelier est situé au 203 rue Saint-Maurice (1900-1911). L'annuaire de 1926 donne à nouveau l'adresse de l'entreprise au 361 rue Saint-Maurice.

Au lendemain de la première guerre mondiale, l'entreprise est dirigée par Georges Emile Lesot-Helleu (1887-1938), qui s'établit 403 rue Saint-Maurice (atelier, magasin et bureau), peut-être dans l'ancien atelier d'Achille Sallé (AC Amiens 2M 17/27).

En 1945, l'entreprise est donnée 411 rue Saint-Maurice (AC Amiens 2M 17/27).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, signature
Auteur : Galampoix Fernand,
Fernand Galampoix

Serrurier établi à Amiens, 107 rue du Comte-Raoul.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
serrurier, signature
Auteur : Martin entreprise de monuments funèbres,
entreprise de monuments funèbres Martin

Entreprise de monuments funèbres établie à Amiens, active sur deux générations (Martin et Martin fils).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, signature

Le cimetière de Saint-Fuscien est situé à l'écart et en contrebas du village. La parcelle de forme losangique, d´une superficie d´environ 3600 m2, est close par une haie. Le cimetière est distribué par plusieurs allées orthogonales couvertes de gravier desservant les tombes les plus récentes, ainsi que la croix de cimetière et un tombeau en forme de chapelle, élevé dans l´axe du portail d´entrée. On peut remarquer l´absence de réseau de circulation dans la partie la plus ancienne (au nord). L´espace entre les tombes est recouvert de gazon. Les tombes sont disposées parallèlement et perpendiculairement aux allées, les plus anciennes, adossées à la limite sud du cimetière. L´aménagement végétal se limite à un arbre, planté à proximité du tombeau de la famille Salmon. Deux enclos funéraires (étudiés) et vingt-trois tombeaux (dont 4 étudiés) ont été repérés dans le cimetière. Plusieurs d´entre eux ont été détruits depuis la première enquête de 2003 (cf. illustrations). Caractéristiques des monuments non étudiés : Datation : 2e quart 19e siècle, 3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle, 2e quart 20e siècle. Matériau : calcaire, marbre, marbre belge, brique, fer et fonte. Typologie : cippe, croix funéraires, stèles funéraires, niche, sarcophage. Signatures : Lamolet / Lesot / Martin / Galampoix Fernand.

Jardins arbre isolé
Typologies cimetière indépendant (graveyard), dispositif croix de cimetière / enclos de congrégation
Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série O ; 99 O 3372. Saint-Fuscien. Administration communale (avant 1870).

  • AD Somme. Série O ; 99 O 3373. Saint-Fuscien. Administration communale (après 1870).

  • AD Somme. Série O ; 99 O 3374. Saint-Fuscien. Administration communale (1891-1939).

  • AD Somme. Série P ; 3 P 702/3. Saint-Fuscien. Matrices des propriétés foncières (1858-1880).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.