Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Cité ouvrière de la C.N.S.R., dite cité Germaine

Dossier IA80000805 réalisé en 2003
Appellations cité Germaine
Parties constituantes non étudiées stade, jardin potager, remise
Dénominations cité ouvrière
Aire d'étude et canton Santerre Haute-Somme - Ham
Adresse Commune : Eppeville
Adresse : rue Sommier , avenue Alice , rue Lucie , avenue Germaine , avenue Henriette
Cadastre : 2015 E 9 à 71 Stade : 2015 E 33 à 35 et 2015 E 37 et 38.

En 1919, la Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies (C.N.S.R.) prévoit la construction de cinquante-deux logements pour le personnel permanent de la sucrerie. La société, dirigée par Emile Tabary et Edme Sommier, confie la réalisation de cette cité à l'architecte Georges Lisch, qui a déjà en charge la construction de la nouvelle sucrerie et de ses différents équipements. L'ensemble forme une cité-jardin, qui prend le nom de cité Germaine, en référence à l'une des filles de Jean de Voguë, administrateur adjoint de la C.N.S.R., et nièce d'Edme Sommier. Selon d'autres sources, le nom de la cité Germaine serait associé à Germaine Casimir-Perier, épouse d'Edme Sommier, et fille du Président de la République Jean Casimir-Périer, entre juin 1894 et janvier 1895. Les travaux de construction de la cité, assurés par la société Gobertange, débutent en mai 1920 et sont achevés en avril 1921.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1921, daté par source
Auteur(s) Auteur : Lisch Georges,
Georges Lisch (1869 - 1960)

Architecte.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Société Gobertange, entrepreneur, attribution par source
Personnalité : Sommier Germaine,
Germaine Sommier , né(e) Casimir-Périer (1885 - 1968)

Germaine Casimir-Périer, fille de Jean Casimir-Périer, Président de la République entre juin 1894 et janvier 1895, a aussi été l'épouse d'Edme Sommier, directeur de la C.N.S.R. La cité ouvrière d'Eppeville porte son nom.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
personnage célèbre, attribution par travaux historiques

La cité Germaine est isolée du village d'Eppeville et de la sucrerie de la C.N.S.R. dont elle est séparée par la voie ferrée. Elle s'étend sur un terrain de forme rectangulaire, tronquée au sud-ouest par une ferme indépendante. La cité est délimitée par une route qui en fait le tour (rue Sommier, avenue Henriette, rue de la Paix, avenue de la Sole-Melée). Deux voies longitudinales (rue Lucie et Avenue Germaine) desservent les logements situés au cœur de la cité. L'ensemble se compose de treize maisons à quatre unités habitations, opposées deux à deux sur une parcelle de cinquante-six ares, également divisés en quatre. Chaque logement dispose ainsi de quatorze ares, plantés dès l'origine d'arbres fruitiers (dont un cerisier), d'un jardin potager et de dépendances mitoyennes à quatre parcelles, avec clapier, poulailler et buanderie.

Le centre de la cité ouvrière est occupé par un stade avec tribune et vestiaires (aujourd'hui terrain de sport et tennis).

Murs brique
béton armé
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit en pavillon
toit à longs pans
Escaliers escalier dans-oeuvre

Ce dossier de recensement du patrimoine de la Reconstruction dans la Haute-Somme, établi en 2003 par Gilles-Henri Bailly, Stéphanie Caullier et Laurent Philippe, a été mis à jour et enrichi par Bertrand Fournier en 2015, dans le cadre de l'enquête thématique régionale : la première Reconstruction industrielle en Picardie.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série M ; 5 M 623 : Eppeville, établissements dangereux, insalubres ou incommodes, 1846-1922.

  • AD Somme. Série R ; 10 R 73. Eppeville. Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies. Dommages de guerre.

Documents figurés
  • Eppeville-Ham en 1921. Un groupe de chalets. Carte postale (AD Somme ; 5 M 524).

  • Plan masse général de l'usine et de ses dépendances, 1/2500e, tirage, Georges Lisch (architecte), 7 juin 1921 (AD Somme ; 49 Fi 2).

  • Eppeville-Ham, les châlets, carte postale, Cecyl édit., vers 1930 (coll. part.).

Bibliographie
  • LAVIGNE, Eléonore. Reconstruction et restructuration industrielle après la première guerre mondiale : la Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies à Eppeville (Somme) 1919-1934. Amiens : Université de Picardie Jules Verne, 2002. 2 vol. Mém. de maîtrise : Histoire de l'Art : Amiens : 2002.

    p. 84-87.
  • PICARDIE. Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France. Architectures de la Reconstruction dans l'Est de la Somme. Réd. Carmen Popescu, collab. Aline Magnien ; photogr. jean-Claude Rime, Thierry Lefébure. Lyon : Lieux Dits, 2006 (Itinéraires du patrimoine, 297).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Bailly Gilles-Henri - Caulliez Stéphanie - Laurent Philippe - Fournier Bertrand