Logo ={0} - Retour à l'accueil

Demeure d'industriel, dite demeure Saint Frères

Dossier IA80010161 inclus dans L'ensemble industriel textile Saint Frères réalisé en 2013

Fiche

Á rapprocher de

Genred'industriel
AppellationsDite Demeure Saint Frères
Dénominationsdemeure
Aire d'étude et cantonGrand Amiénois - Doullens
AdresseCommune : Beauval
Adresse : 46 route
Nationale
Cadastre : 1989 AD 40-41

Le terrain sur lequel est implanté la demeure est acquis par les frères Saint des époux Saint Caruel, le 22 août 1855. En 1864, un partage des biens effectué entre les frères Saint mentionne l'existence d'une "belle et grande maison en pierre sise à Beauval sur la route impériale de Paris à Dunkerque, surmonté d'un étage, bâtie en pierre de taille [...] par les associés Saint" (cf. annexe). Selon cette source, combinée au plan de 1857, l'édifice est donc construit entre 1855 et 1857. En complément de la demeure, la propriété accueille plusieurs bâtiments d'exploitation agricole, écurie, pigeonnier, remises, ainsi qu'un bâtiment abritant une manufacture de toiles avec un magasin industriel. Il s'agissait alors d'un petit tissage de métiers à tisser à bras, également appelé fabrique à métiers, comparable à celle qui existait à l'Étoile. Si les bâtiments agricoles ont été partiellement conservés, la partie industrielle, qui occupait le bâtiment perpendiculaire à la rue, a été démonté. Il semble que l'activité ait été transférée au centre du village avant 1883, sur une partie du terrain occupé par la maison Ducrotoy. Ce remaniement a sans doute permis l'extension latérale du logis par l'adjonction des deux pavillons latéraux. Les matrices cadastrales font état de deux maisons déclarées comme constructions neuves achevées en 1880 (parcelle I 1292).

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle

L'édifice est situé au sud du bourg de Beauval, directement le long de la route Nationale. Il est composé d'un corps central principal de cinq travées avec avant-corps, flanqué de deux pavillons latéraux, de deux travées chacun. Le gros œuvre est en pierre calcaire blanche, de moyen appareil, avec appareillage en bossage pour les pilastres et le corps central de la façade sur rue. Les façade postérieures des pavillons se distingue par l'emploi de brique silico-calcaire gris sur un soubassement de brique rouge. L'élévation ordonnancée de sept travées comprend un sous-sol, un rez-de-chaussée, un étage carré et comble à surcroît. Les ouvertures rectangulaires sont rehaussées par des chambranles moulurés et ornés de consoles à motif feuillagés en agrafes. L'étage de la travée centrale et des pavillons sont percés d'une porte-fenêtre ouvrant sur un balcon. Du côté jardin, l'avant-corps est percé d'étroites fenêtres jumelées rectangulaires au rez-de-chaussée et d'une large baie en plein cintre à l'étage. La couverture du corps central est à longs pans et croupes, y compris pour la saillie de l'avant-corps de la façade sur jardin en retour. Celle des pavillons est à deux pans et croupes en façade.

Les dépendances agricoles sont en brique, couverts de toits à longs pans et pignons couverts.

Murscalcaire moyen appareil bossage
brique silico-calcaire
brique
Toitardoise
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré, comble à surcroît
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans croupe
toit à deux pans
Techniquessculpture
Représentationscuir découpé, laurier, guirlande
Précision représentations

Le dessus de porte du côté rue est orné d'une sculpture représantant un cuir découpé, orné d'un S, initiale de la famille Saint, encadré de feuilles de laurier et de guirlande.

Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Extrait du partage de biens entre MM. Saint Frères devant Me Toupart, notaire à Flixecourt, 4 mai 1864 (AD Somme ; 3 E 6272)

    [...] Article quatrième : une propriété d'une contenance de soixante douze ares soixante quatorze centiares site à Beauval sur la route impériale de Paris à Dunkerque, consistant en une grande et belle maison de maître comprenant un rez-de-chaussée surmonté d'un étage, bâtie en pierre de taille, vastes bâtiments en brique à usage d'exploitation agricole, de manufacture de toiles, magasin, écurie, remise, cour avec pigeonnier, petit jardin d'agrément et autres dépendances, tenant du côté sud à la propriété ci-après désignée, d'autre coté à Madame Saint Carpentier, d'un bout à M. Saint Caruel, d'autre bout à la route.

    Article cinquième : un jardin d'une contenance de 23 ares 63 centiares entouré de murs avec claire-voie, à usage de jardin potager et d'agrément.(...) La maison et tous les bâtiments qui en dépendent ont été construits par les associés sur un terrain acquis de M. Saint Caruel, moyennant 2900 francs de prix principal, suivant contrat passé devant Me Devillers, notaire à Beauval le 22 août 1855.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série E ; 3 E 6272. Partage des biens entre MM. Saint Frères devant Me Toupart, notaire à Flixecourt, 4 mai 1864.

  • AD Somme. Série O ; 99 O 584. Beauval. Administration communale. Biens et travaux communaux, avant 1869.

  • AD Somme. Série P ; 3 P 71/12. Beauval, matrice des propriétés bâties (1883-1891).

Documents figurés
  • Plan de la propriété Saint Frères. Détail du plan de la commune, encre sur papier. 1857 (AD Somme ; 99 O 584).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Fournier Bertrand