Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Sulpice de Bavelincourt

Dossier IA80000227 réalisé en 1997

Fiche

Œuvres contenues

Vocables Saint-Sulpice
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Villers-Bocage
Adresse Commune : Bavelincourt
Adresse : C.D. 115 , ruelle du Calvaire
Cadastre : 1933 C2 138

L'ancienne église était un petit édifice à chevet plat, dont le portail surmonté d'un campenard avait été rajouté en 1762.

En 1848, la commune envisage de reconstruire l'église paroissiale sur un nouvel emplacement. Le projet de Charles Demoulins, architecte à Doullens, est adopté en 1853 et les travaux adjugés à Joseph Warbesson, maçon à Contay. Les matériaux provenant de la démolition de l'ancienne église sont remployés comme parements intérieurs dans la nouvelle construction. Celle-ci est achevée en 1854.

La bataille de décembre 1870 ayant causé des dommages, il faut notamment réparer la voûte de l'église et remplacer par des tirants métalliques les entraits et poinçons de la charpente.

La façade est restaurée en 1993 par Debeauvais, entrepreneur à Beaucourt (date inscrite).

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1854, daté par source
Auteur(s) Auteur : Demoulins Charles, architecte, attribution par source

L'église n'est pas orientée : sa façade donne vers le sud. Elle mesure environ 21 m de long sur 8, 60 de large. Les murs sont bâtis en moellons avec des parements de brique et de craie, sur un soubassement de grès. Extérieurement, l'édifice emploie surtout la brique, mais certaines parties sont en craie : les parements extérieurs de la façade, ainsi que la corniche, le bandeau et les pilastres décorant les murs latéraux. La sacristie est également en briques sur soubassement de grès. Le clocher est couvert par un essentage d'ardoise. La nef reçoit un toit à longs pans, l'abside une croupe ronde, le clocher une flèche à quatre pans, la sacristie un toit à terrasse. A l'intérieur, les murs et la fausse voûte sont enduits et peints à faux joints. Le cul-de-four de l'abside est également peint, avec une colombe volant dans un ciel bleu.

Murs brique
calcaire
essentage d'ardoise
moyen appareil
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements fausse voûte en berceau plein-cintre
Couvertures flèche polygonale
toit à longs pans
pignon découvert
croupe ronde
Techniques peinture
sculpture
Représentations fronton colombe
Précision représentations

Deux frontons triangulaires sont sculptés sur la façade. Une colombe est peinte sur le cul-de-four de l'abside.

Il s'agit de la dernière église construite en style néo-classique dans le canton de Villers-Bocage. Elle est contemporaine de l'achèvement du choeur de Talmas (1853), également néo-classique. Au même moment était entamée l'édification de la première église néo-gothique du canton, à Coisy (1853-1854).

L'intégralité du dossier est consultable au centre de documentation de l'Inventaire et du Patrimoine culturel.

Statut de la propriété propriété de la commune
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Förstel Judith - Platerier Sandrine