Logo ={0} - Retour à l'accueil

Enclos funéraire de la famille Boucher

Dossier IA80004965 inclus dans Plaine O réalisé en 2005

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellationsfamille Boucher
Parties constituantes non étudiéesclôture
Dénominationsenclos funéraire
Aire d'étude et cantonGrand Amiénois
AdresseCommune : Amiens
Adresse : rue, Saint-Maurice , 141 plaine O
Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession est acquise en juin 1866 par Edouard Alexandre Boucher, domicilié rue de Metz. Il est mentionné qu'un tombeau particulier abrite les corps de Félicité et Robertine Graux, décédées en mars 1866 et en juillet 1890.

La stèle centrale porte la signature de l'entrepreneur de monuments funèbres A. Sallé fils.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Sallé entreprise de monuments funèbres , dit(e)
Sallé entreprise de monuments funèbres , dit(e)

Entreprise de monuments funèbres, fondée par Achille Eugène Sallé-Joseph, né en 1799 ou 1802, constructeur de monuments funèbres, rue Saint-Maurice (listes électorales de 1843, recensement de 1856). L'annuaire de 1862 situe l'entreprise 137 Grande-rue Saint-Maurice, à côté de l'entreprise Lamolet.

Son fils Eugène Sallé-Barré (né en 1845), tailleur de pierre (1852), lui succède à la direction de l'entreprise avant 1881 (recensements de 1881 et 1906).

Les recensements de 1906-1911 donnent l'entreprise au 403 rue Saint-Maurice. Il y travaille avec Jean-Baptiste Sallé - sculpteur et constructeur de monuments et caveaux funéraires, spécialisés dans la réalisation d'autels pour églises.

Son fils Eugène Achille Désiré Sallé (1873-1905) est sculpteur.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur signature

Cette concession, adossée au mur d'enceinte, est délimitée par une bordure partiellement détruite (côté droit), surmontée de huit piliers en pierre de Tournai (dont quatre en façade). Elle contient deux petites stèles épaulées d'applique, disposées de part et d'autre d'une stèle compartimentée en calcaire, à entablement et fronton à acrotères. Les deux petites stèles présentent une forme identique ; celle de gauche est en pierre de Tournai.

Un crucifix en granite et laiton constitue le mobilier.

Inscriptions :

Inscription concernant le destinataire : Famille BOUCHER.

Epitaphe (stèle de gauche) : Messire Jules Désiré Jean Baptiste BOUCHER / chanoine pré chantre maître de chapelle à la cathédrale [mort en] 1894 / et Messire Edouard Augustin BOUCHER / curé du Petit-Saint-Jean et de Saint-Roch / président de la société des Antiquaires de Picardie / membre de l'Académie d'Amiens [mort en] 1904.

Epitaphe (stèle de droite) : Jules Jean Baptiste BOUCHER / organiste de la cathédrale [mort en] 1923.

Signature (stèle centrale) : A. SALLE.

Murscalcaire
pierre
Typologiescomposition homogène à tombeau principal ; stèle funéraire architecturée (entablement et fronton à acrotères) ; stèle-épitaphe
Techniquessculpture
Précision représentations

Le fronton est orné d'une croix.

Cet enclos funéraire présente une disposition souvent observée : deux tombeaux d'applique identiques et de plus petite taille encadrent un tombeau plus important.

La grande stèle centrale, signée par l'entrepreneur A. Sallé, peut avoir été réalisée vers 1866 (date d'acquisition de la concession et des premières inhumations). Exemple de la production de l'entrepreneur de monuments funèbres, elle illustre une typologie qui apparaît dans le 2e quart du 19e siècle.

Les deux stèles d'applique semblent postérieures et réalisées vers 1894 (pour celle de gauche), date du décès de Jules Désiré Jean Baptiste Boucher, chanoine pré chantre maître de chapelle à la cathédrale (cf. annexe) ), et vers 1923 pour celle de droite (date du décès le plus ancien mentionné), sur le même modèle. Le modèle est comparable à celui de l'enclos de la famille Delagrange-Tattegrain.

Ces deux stèles conservent la mémoire d'Edouard Augustin Boucher, curé du Petit-Saint-Jean et de Saint-Roch, président de la société des Antiquaires de Picardie et membre de l'Académie d'Amiens, mort en 1904, enfin Jules Jean Baptiste Boucher, organiste de la cathédrale, mort en 1923.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH, 1986/06/25

Annexes

  • Notice nécrologique de Jules Désiré Jean-Baptiste BOUCHER, chanoine préchantre, maître de chapelle à la cathédrale

    Jules Désiré Jean-Baptiste BOUCHER, chanoine préchantre, maître de chapelle à la cathédrale.

    « Nous avons le regret d'apprendre la mort inopinée de Monsieur l'abbé Boucher, chanoine honoraire de la cathédrale. Compositeur distingué et maître de chapelle de la grande basilique Amiénoise. M. l'abbé Boucher laisse une collection de messe, motets et psaumes, que nos sociétés chorales ont fait entendre maintes et maintes fois avec succès : nous citerons particulièrement la messe dédiée à l'Orphéon d'Amiens, et que celui-ci se fait honneur de chanter dans les grandes circonstances. Sa disparition imprévue laisse un grand vide parmi ses parents et ses amis, et nous prions la famille du regretté défunt d'agréer nos biens sincères compliments de condoléances. »

    Journal d'Amiens- Moniteur de la Somme, 2 décembre 1894.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

Bibliographie
  • Journal d'Amiens - Moniteur de la Somme.

    2/12/1894
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Nicolas Laurent