Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ensemble de deux verrières décoratives (baies 118 et 230)

Dossier IM02004651 réalisé en 2009

Fiche

Voir

Dénominationsverrière
Aire d'étude et cantonSaint-Quentinois - Saint-Quentin
AdresseCommune : Saint-Quentin
Adresse : Ancienne collégiale royale, actuellement basilique Saint-Quentin
Emplacement dans l'édificemur sud du grand transept baies 118 et 230

Les verrières des baies 118 et 230 ne sont ni signées ni datées, mais sont stylistiquement contemporaines et ont été réalisées par l'atelier parisien d'Auguste Labouret. Le compte-rendu d'une inspection, effectuée le 24 juillet 1953 par l'inspecteur général des Monuments historiques E. Herpe, précise qu'à cette date, la rose du grand transept sud fait partie des verrières restant à réaliser. De la consultation des dossiers de travaux conservés à la médiathèque du Patrimoine, il ressort que ces verrières ont dû être exécutées vers 1954, date de l'approbation du marché passé avec le verrier (21 janvier 1954).

Période(s)Principale : milieu 20e siècle
Dates1954
Lieu d'exécutionÉdifice ou site : Ile-de-France, 75, Paris
Auteur(s)Auteur : Labouret Auguste peintre-verrier

La verrière 118, à l'étage du triforium, est constituée de quatre groupes de deux lancettes de même hauteur, chaque groupe étant surmonté d'un quadrilobe et de deux jours de réseau. La baie 230 est formée de 4 lancettes juxtaposées, sommées d'un arc trilobé. A chaque extrémité, la lancette est surmontée d'un trilobe. La rose qui domine l'ensemble est formée de 26 jours de réseau autour d'un oculus quadrilobé. Les verrières comportent peu de verre blanc et n'ont pas de rehauts de grisaille.

Catégoriesvitrail
Structureslancette, 8, juxtaposé, chantourné oculus de réseau, 4, polylobé jour de réseau, 8 lancette, 4, juxtaposé, polylobé jour de réseau oculus de réseau, polylobé
Matériauxverre transparent, soufflé, taillé
plomb, réseau
Précision dimensions

Les mesures n'ont pu être prises. Les lancettes du triforium à claire-voie mesurent chacune 64 cm de largeur.

Iconographiesornementation, ouvert, coeur, balance, ancre, Alpha et Oméga épée, palme, étoile, colombe, rameau, soleil, croix, rayons lumineux, porte
Précision représentations

Les huit lancettes abstraites de la baie 118 reproduisent le même carton. Les quadrilobes sont également identiques. Les lancettes de la baie 230 ont été elles aussi réalisées sur un même carton, à l'exception de petits motifs symboliques, parfois difficiles à identifier, qui y sont insérés. La lancette gauche a reçu une épée et une palme ainsi qu'une colombe portant un rameau dans son bec. La deuxième lancette semble dotée d'un soleil et d'une croix rayonnante. Une croix avec un linge et une porte ouverte occupent la troisième. Enfin, un coeur rayonnant et une balance ayant une épée pour fléau se voient dans la lancette droite. Une ancre (symbole de l'Espérance) se remarque dans un jour de réseau. Quant à la rose, son décor principal repose sur des étoiles et sur les initiales des évangélistes : SL, SJ, et deux fois SM, disposées autour d'un motif central évoquant sans doute le Christ (un alpha et un oméga au tracé peu identifiable).

Précision état de conservation

Ces verrières ne sont pas protégées par un grillage. Quelques trous et fentes sont visibles.

Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AMH (Médiathèque du Patrimoine) : 81/02, carton 169.

    dossier 16 (travaux de 1950 à 1955) ; sous-dossier : achèvement des vitraux de l'abside et du grand transept sud
Bibliographie
  • [Exposition. Saint-Quentin, Espace Saint-Jacques. 1989]. Le vitrail dans la collégiale de St-Quentin. L'oeuvre d'Hector de Pétigny lors de la reconstruction. Guide des vitraux du clair-étage du Choeur de la Collégiale. Réd. Francis Crépin. Saint-Quentin : Les Amis de la Basilique de Saint-Quentin, 1989.

    plan de situation des vitraux de la collégiale, non paginé
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Riboulleau Christiane