Logo ={0} - Retour à l'accueil

Grande place de Péronne

Dossier IA80000833 réalisé en 2003

Fiche

  • La Grande Place en 1931.
    La Grande Place en 1931.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • place
    • beffroi
    • hôtel de ville
    • croix monumentale
    • monument
    • maison

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiéesplace, beffroi, hôtel de ville, croix monumentale, monument, maison
Dénominationsplace
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes de la Haute-Somme - Péronne
AdresseCommune : Péronne
Adresse : place du, Commandant-Louis-Daudré, rue Saint-Sauveur

Ancien faubourg de la ville à l'époque de la première enceinte, la Grand'place devient le centre de la ville réunissant les fonctions commerciale, communale, judiciaire, après la construction de la deuxième enceinte.

Comme le montre le cadastre napoléonien (vers 1839), la place présente alors une forme irrégulière. Le parcellaire témoigne de nouveaux alignements de la rive nord, dans le prolongement de la rue Gladimont, et de la présence de plusieurs hôtels ou hôtelleries avec un parcellaire plus large jusqu'à la rue du Vert-Muguet. C'est dans un de ces hôtels qu'est installée la sous-préfecture de Péronne, en 1856. Au-delà, on observe un alignement très irrégulier jusqu'à la rue de la Madeleine. La rive sud de la place conserve un parcellaire médiéval en lanière. Plusieurs hôtels particuliers, notamment l'hôtel du Gouverneur de Péronne au 17e siècle, sont visibles au niveau de l'hôtel de ville, élevé au nord de la place.

Le beffroi, au sud de la place, est démoli en 1844, en raison de sa vétusté. La statue de Marie Fouré sera élevée à son emplacement, en 1897.

La guerre de 1870 avait entraîné des dommages, notamment l'incendie de 3 maisons place du Marché aux Herbes.

Les destructions de la Première Guerre mondiale datent de l'entrée des Allemands dans la ville en 1914 mais surtout de l'offensive alliée de 1916. Elles font disparaître des édifices remarquables, comme les maisons en pan de bois qui subsistaient aux abords de l'hôtel de ville. L'une de ces maisons est décrite par A. Perraut-Dabot en 1919 : "Au premier plan, sur l'une des faces de cette place, se voit une maison à pans de bois, avec étages en encorbellement, toiture en auvent et rez-de-chaussée orné de statues, de la fin du XVe siècle. Comme elle appartenait de longue date à sa famille, M. Henri Dabot, ancien avocat à la Cour d'appel de Paris, originaire de Péronne, avait fait restaurer cette maison avec soin, il y a une vingtaine d'années, et l'avait ainsi mise en état de braver encore bien des siècles. C'était une des principales curiosités de la ville, tant par elle-même que par sa situation en vue, d'autant plus qu'elle subsistait presque seule de toutes celles qui avaient autrefois orné la grande place de Péronne, avant le siège que cette ville soutint contre Charles-Quint en 1536, et elle avait survécu, sans trop d'avaries, au terrible bombardement subi pendant la guerre de 1870. Son aspect pittoresque, qui avait séduit le pinceau d'Alphonse de Neuville, lequel en avait fait un tableau pour le musée de la ville, n'a malheureusement pas arrêté le vandalisme des Allemands, s'il ne l'a même excité. Brûlée de fond en comble, il n'en reste plus rien aujourd'hui, que les ouvertures béantes des caves." (L'Architecture, 1919).

Comme le montrent les cartes postales du début du 20e siècle, la grande place avait cependant fait l'objet de rénovations urbaines aux 18e et 19e siècles.

Après 1918, Daniel Roguet (1886-1956), architecte DPLG, est chargé d'une analyse précise et d'un projet complet d'urbanisme. En 1919, il dessine une perspective de la Grand'place, dont l'espace est agrandi. L'église Saint-Jean, conservée à l'état de ruines, et une nouvelle église, restituant l'ancienne collégiale Saint-Fursy, mais en style gothique flamboyant, y sont figurées ainsi que divers édifices publics (bibliothèque, halle, reconstruction d'un beffroi, etc.).

Le projet ne sera pas réalisé mais plusieurs transformations vont être effectuées, en particulier la suppression des ilôts permettant une articulation plus fluide avec la rue Saint-Fursy, le déplacement des places de marché, l'élargissement des rues aboutissant à la place, enfin le dégagement de l'hôtel de ville.

La partie sud de la grande place, touchée par les bombardements durant la seconde guerre mondiale, fait l'objet de nouvelles transformations. Les élégants magasins construits sur le rive sud de la place (actuels n° 15 à 21) sont très endommagés ou détruits, comme les anciens magasins Larue, à l'angle de la rue Saint-Jean, qui ne sont pas reconstruits pour dégager l'église Saint-Jean. Une nouvelle statue de Marie Fouré est installée dans le square aménagé à cet emplacement. Un nouvel îlot est construit au sud, en 1952.

Période(s)Principale : Moyen Age, Temps modernes , (détruit)
Principale : 1ère moitié 20e siècle, milieu 20e siècle
Dates1923, daté par source
1952, daté par source

La place, de forme rectangulaire, occupe une surface de 6000 m2, comprenant les espaces dévolus à la circulation piétonne (à l'ouest) et automobile (à l'est). Principalement affectée au stationnement, elle est plantée de quelques arbres de tige, le long de la voie de circulation située à l'est. Une voie de circulation automobile sépare la partie sud de la place.

L'hôtel de ville borde la rive nord et l'église Saint-Jean s'élève au sud-est.

La rive sud-est a été partiellement reconstruite au abords de l'église Saint-Jean, dégagée pour permettre l'aménagement d'un petit espace planté au centre duquel se trouve une statue.

Typologiesgrande place

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série O ; 99O 2998. Péronne. Travaux communaux.

Documents figurés
  • Beffroi [au 16e siècle], d'après la bannière du Siège de 1536 (musée Danicourt, Péronne).

  • Péronne. Plan cadastral. Section B de la ville (AD Somme ; 3P 2065/4).

  • Beffroi de Péronne, daguerréotype 1840, copie (musée Danicourt, Péronne).

  • Beffroi, élévation et coupe, d'après M. Careby (architecte).

  • Péronne. La Grande Place après le bombardement (1871), reproduction d'une peinture de A. Rey, carte postale, phot. E. Souillard, [s.d.] (Musée Danicourt, Péronne).

  • Péronne. Grande-Place, carte postale, [vers 1903] (Musée Danicourt, Péronne).

  • Péronne (Somme). La Grand'Place (Oeuvre des bandits du Kaiser), carte postale, A.P., [s.d.] (Historial de la Grande Guerre, Péronne ; fonds Van Treeck).

  • Péronne (Somme). Quartier de la Grande Place entièrement détruit par les Allemands, carte postale, A.P. (Historial de la Grande Guerre, Péronne ; fonds Van Treeck).

  • Péronne (avant guerre). Grande place, carte postale, édition A. La Ménagère, Occis-Loyson (Musée Danicourt, Péronne).

  • Péronne. Grande Place, carte postale, édition L. Dollé. In : L'Architecture, 10 octobre 1914.

  • Péronne. Photo aérienne de la Grande Place, carte postale, Cim éditeur, [s.d.]

  • Péronne. La Grande Place, carte postale, M. Souillard, [s.d.] (Musée Danicourt, Péronne).

  • Péronne 1918. Canons Allemands sur la Grand'Place, carte postale, Phot. E. Souillard, 1918.

  • Péronne (Somme) 1919. La Grand'Place, carte postale, édition E. Souillard, 1919.

  • Perspective de la Grand'Place, imaginée et dessinée par Daniel Roguet en 1919, original au crayon sur calque (AP Daniel Roguet).

  • Péronne. La Grande Place, carte postale, édition E. Souillard, [s.d.].

  • Département de la Somme. Sous-préfecture de Péronne. Reconstitution de l'immeuble, état avant-guerre, tirage bleu (plan d'ensemble, plan du rez-de-chaussée), J. Ballereau (architecte du département), 30 septembre 1925 (AD Somme ; 10 R 1018).

  • Péronne 1927. La Grande Place, carte postale, M. Souillard, 1927 (Musée Danicourt, Péronne).

  • Péronne (Somme), 1931. La Grande Place (A été complètement détruite par la guerre - Reconstruite en 1930, carte postale, édition L. Dollé, 1931.

  • Péronne. Ministère de la construction. Plan régulier, feuille 1, 1942 (AD Somme ; 70W_CP_80/11).

Bibliographie
  • DOUCHET, Henri (pseudonyme FASOL). Le tour de la place vers la fin du siècle dernier. Courrier de Péronne, 1931.

  • PERRAULT-DABOT, A. Les édifices et monuments de Péronne. L'Architecture. Bulletin publié par la Société centrale des architectes pendant la durée de la guerre.

    N°7, 1919, p. 146

Liens web

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Bailly Gilles-Henri - Caulliez Stéphanie - Laurent Philippe - Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.