Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Le hameau du Marais à Favières

Dossier IA80007263 réalisé en 2004

Fiche

Dénominations écart
Aire d'étude et canton Somme - Rue
Adresse Commune : Favières
Lieu-dit : le Marais

Au 18e siècle, le parcellaire était déjà très bien divisé : en effet, chaque exploitation était accompagnée, à l´arrière, de quatre parcelles (verger, jardin et pâture).

Le cadastre napoléonien indique qu´en 1828, le hameau, plus peuplé qu´au siècle précédent, était essentiellement composé de maisons. L'absence d'annexe agricole prouve qu'il s'agissait soit d´habitation d'artisans soit plus probablement de ménagers (en raison de la médiocrité du sol).

Il semble qu'une vague de construction ait touché le hameau (tout comme le village de Favières) à la fin du 19e siècle jusqu'au début du 20e siècle (en raison du dessèchement et de l´assainissement des terres). Le torchis et pans de bois qui composaient les constructions à l´origine furent alors remplacés par la brique. Certaines habitations allient parfois les deux (généralement logis en brique et dépendances en torchis et pans de bois, ce qui impliquerait une prédominance de ce matériau pour les annexes agricoles jusqu'à cette période).

Le hameau est aujourd'hui totalement défiguré par l'implantation de pavillons contemporains ne respectant ni l'implantation au sein de la parcelle, ni les matériaux traditionnels, ni les proportions architectoniques des constructions traditionnelles de l´arrière-pays maritime.

Période(s) Principale : Moyen Age

Hameau dépendant de la commune de Favières, le Marais ne figure pas sur la carte de Cassini où apparaît à cet emplacement une zone de marécages. La topographie en conserve d'ailleurs la trace puisque le hameau est encore aujourd'hui bordé à l'ouest de marais, comme on peut le constater sur la carte IGN (1 : 25 000, Paris, 1999).

Les constructions de ce hameau sont distribuées de part et d'autre d'une rue unique : la rue de Romaine. Les logis sont alignés les uns par rapport aux autres, situés en léger retrait de la voie de circulation, parallèlement à celle-ci. Pour accéder à la parcelle, étroite et longue, il faut traverser le canal d'écoulement qui la borde.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série M ; 2 M_LN 236. Recensement de population de la commune de Favières, [1836-1936].

Documents figurés
  • Cadastre napoléonien de la commune de Favières, encre et lavis sur papier, 15 août 1828 (AD Somme : E_DEP 888).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) SMACOPI (c) SMACOPI - Fourmond Catherine - Guérin Inès