Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison, devenue école primaire de filles et mairie, puis école primaire de garçons et mairie, puis salle des fêtes de Pernois

Dossier IA80009720 inclus dans Le village de Pernois réalisé en 2008

Fiche

  • Vue générale.
    Vue générale.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • logement
    • cour
    • jardin

Dossiers de synthèse

Genre de filles
Destinations salle des fêtes
Parties constituantes non étudiées logement, cour, jardin
Dénominations maison, école primaire, mairie
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Domart-en-Ponthieu
Adresse Commune : Pernois
Adresse : 183 rue de la Ville
Cadastre : 1832 B 709, 710 ; 1984 AC 76

Le recensement de 1851, indique la présence d'une institutrice, Marianne Quint, domiciliée rue de la Ville.

Vers 1880, l'école de filles et la mairie (initialement située à l'étage de l'école des garçons), sont installées dans une maison, à l'angle des rues de la Ville et de l'Eglise, visible sur le cadastre napoléonien de 1832 (parcelles B 709 et 710). L'édifice divisé en deux unités de propriété, dispose donc de deux habitations indépendantes, dont les jardins à l'arrière seront partiellement transformés en cour pour les élèves. Ce nouvel aménagement, dont les plans d'appropriation ne sont pas connus, ne permet pas de loger l'institutrice, qui habite rue de Haut (recensement de 1881), puis dans une maison de la rue de l'Eglise (recensements de 1906 et 1911). C'est la raison pour laquelle, la mairie fait l'acquisition d'une maison mitoyenne et son jardin (B 711 et 712), à l'est de la mairie, le 12 décembre 1910. Le plan de masse de 1910 indique qu'elle appartient à Céleste Mollet. D'après le recensement de population de 1906, cette maison appartient à Céleste Mollet, débitante, dont le mari, Cyril Seré, est tailleur d'habits.

Durant l'entre-deux-guerres, l'école de garçons est installée dans l'école de filles, qui déménage dans l'ancienne école des garçons (rue de l'Eglise).

Le bâtiment, vétuste, est également endommagé par la chute d'un missile V1 le 27 juin 1944. Après l'installation de la nouvelle mairie-école en 1960, l'ancien bâtiment a été agrandi au nord et transformé en salle des fêtes. Le logement de l'institutrice, ruiné, a été abattu.

Période(s) Principale : 1ère moitié 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 20e siècle

Le bâtiment d'origine, en rez-de-chaussée surélevé, occupe l'angle des rues de l'Eglise et de la Ville. Le pignon extérieur, qui est la seule élévation où la brique ne soit pas enduite, est découvert. La façade était probablement à l'origine en torchis sur solin de brique. Le bâtiment ainsi que son extension moderne à l'arrière sont couverts d'un enduit moderne.

Murs brique
bois pan de bois
torchis enduit
béton parpaing de béton enduit
Toit tuile mécanique, ciment amiante en couverture
Étages sous-sol, en rez-de-chaussée surélevé
Couvertures toit à longs pans pignon découvert
toit à deux pans pignon couvert
Typologies école et mairie, logement indépendant
États conservations remanié

Maison caractéristique de la première moitié du 19e siècle (en rez-de-chaussée, en pan de bois et torchis), réutilisée comme mairie et école quelques décennies après.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série P ; 3 P 619/4. Pernois. Matrice des propriétés foncières, 1836-1882.

  • AD Somme. Série P ; 3 P 619/8. Pernois. Matrice des propriétés bâties, 1883-1891.

Documents figurés
  • Pernois. Plan cadastral : section B, dessin à l'encre, à l'aquarelle et au lavis sur papier, Carette géomètre, 1832 (AD Somme ; 3 P 1447/4).

  • Plan d'arpentage, dessin à l'encre et à l'aquarelle sur papier par Ségard, agent voyer cantonal de Domart-en-Ponthieu, 14 avril 1910 (AD Somme ; 99 O 2984).

  • Pernois (Somme). Rue de la Ville et mairie, carte postale, Fossier éditeur, avant 1914 (coll. part.).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Fournis Frédéric - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.