Logo ={0} - Retour à l'accueil

Stations de pompage casematées, dites ensemble hydraulique du marais de Lorgies

Dossier IA62002837 réalisé en 2012
Précision dénominationstation de pompage casematée
Appellationsensemble hydraulique du marais de Lorgies, blockhaus
Dénominationsstation de pompage
Aire d'étude et cantonLes Weppes durant la Première Guerre Mondiale - Douvrin
AdresseCommune : Lorgies
Lieu-dit : Marais (Le)
Cadastre : 2014 OB 96, 100, 108

Dans le vaste programme de drainage mis en place par les allemands sur le territoire des Weppes, entre la rivières des Laies et la Deûle, ces installations, d'une capacité de pompage de 1200 m3/heure sont sans doute les plus complexes. Un plan daté de mai 1916 nous en détaille les infrastructures tandis qu'une photographie aérienne de 1918 permet d'en positionner les éléments. La complexités du dispositif, comportant 7 pompes (à moteur thermiques ou électriques), une multitudes de drains combinés à plusieurs canaux, une trentaine de vannes témoignent de la haute technicité des ingénieurs allemands. Aujourd'hui les vestiges de ce dispositif, quand ils ne sont pas détruits ou enterrés, disparaissent sous la végétation. Ils sont peu lisibles et difficilement compréhensibles.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle

L'étude de ce secteur, en dépit de la végétation, a permit d'identifier 4 éléments photographiés et nommés a, b c, et d. L'édifice noté a) semble être une des deux stations de pompage situées à côté du marais de Lorgies (Lorgies-See sur le plan allemand de mai 1916). En sous-sol, chacune comprenait deux pompes animées par des moteurs à essence, de 30 et 40 chevaux. Les éléments b) et c) sont peut-être les deux pompes électriques de 75 chevaux figurant sous les précédentes tandis que la casemate d) a pu abriter des vannes.

Le Marais de Lorgies, point bas situé à 20m. de hauteur, semble toujours alimenté par des canaux de drainage déjà visibles sur la photographie aérienne britanniques de 1918 et peut-être réalisés par les allemands. L'édifice a) en sous-sol, n'est accessible que par une volée de quelques marches descendant dans une pièce aujourd'hui complètement noyée. L'édifice b) assez haut, comprend un porche pare-souffle ouvrant au nord-est et débouchant dans une pièce en arc en plein-cintre dont le pignon à disparu. Il est en mauvais état. L'édifice d) d'environ 4m de côté, est en partie enterrée. L’intérieur n'est pas accessible.

Mursbéton béton armé
Toitbéton en couverture
Étagesen rez-de-chaussée
Couverturesterrasse
État de conservationdésaffecté
Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvrevestiges de guerre

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan allemand du 21/03/1916 (Bayerisches Hauptstaatsarchiv, Munich ; Pioniere Hoehere Staebe (WK) 119-2).

  • Plan schématique allemand du réseau de drainage du 12/05/1916 (Bayerisches Hauptstaatsarchiv, Munich ; Pioniere Hoehere Staebe (WK) 119-4).

  • Photographie aérienne du 06/11/1918 (Imperial war museum, Londres).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Ramette Jean-Marc