Logo ={0} - Retour à l'accueil

Tissage de lin Auguste Salmon, puis Safilin

Dossier IA00062732 réalisé en 1988

Fiche

  • Portail d'entrée rue Jules-Lebleu.
    Portail d'entrée rue Jules-Lebleu.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Ensemble textile Auguste Salmon puis Safilin
    • Parties constituantes

      • salle des machines
      • cheminée d'usine
      • conciergerie
      • logement patronal
      • voie ferrée
      • enclos
      • atelier de fabrication
      • bureau
Précision dénominationtissage de lin
AppellationsTissage Auguste Salmon, Safilin
Parties constituantes non étudiéessalle des machines, cheminée d'usine, conciergerie, logement patronal, voie ferrée, enclos, atelier de fabrication, bureau
Dénominationstissage
Aire d'étude et cantonMétropole européenne de Lille - Armentières
AdresseCommune : Armentières
Adresse : 140 Rue, Jules-Lebleu, 187 Boulevard
Faidherbe
Cadastre : 1935 D2 278 à 325 Anciennes coordonnées cadastrales. ; 1983 CE 26, 27 Anciennes coordonnées cadastrales. ; 2021 CE 193 à195, 253 à 255, 291, 307, 309, 558 à 560

Présente à Armentières depuis la fin du 18e siècle, la famille Auguste Salmon était spécialisée dans la filature et le tissage de lin. Son usine du centre-ville, détruite lors de la Première Guerre mondiale, la société érige en 1920 (date portée sur la cheminée) un tissage de toile de lin, à l'ouest de la ville, sur les plans de l'architecte Georges Forest (1881-1932).

Les bureaux, à l'origine en rez-de-chaussée, sont surélevés partiellement d'un étage peu après la Seconde Guerre mondiale. Le tissage fonctionne jusqu'en 1980, date de l'arrêt de la production. Les bureaux sont toutefois maintenus en lien avec l'usine des Établissements Salmon, devenus vers 1986 la société Safilin, localisée à Sailly-sur-la-Lys, dans le Pas-de-Calais, à une dizaine de kilomètres d'Armentières. Dans les années 1990, le site est définitivement abandonné. La partie tissage est rapidement détruite, à l'exception des murs d'enceinte.

En 2021, les bureaux, fortement dégradés, sont menacés. Seuls les bâtiments latéraux (magasins, remise, conciergerie, logement patronal) sont occupés ainsi que ceux, reconvertis, de l'ancienne salle des machines, qui accueillent, au 187 boulevard Faidherbe, les bureaux de Pôle-Santé-Travail Métropole Nord.

Équipement industriel et machines : lors de l'étude, en 1988, il ne subsiste déjà que peu de matériels : du mobilier, deux chaudières Meura et une étireuse dynamométrique Dubuisson.

Effectif : le site a employé jusqu'à 400 personnes.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle , daté par source
Secondaire : 2e quart 20e siècle , daté par tradition orale
Secondaire : 4e quart 20e siècle , daté par source , (détruit)
Dates1920, porte la date, daté par source
Auteur(s)Auteur : Forest Georges
Forest Georges (1881 - 1932)

Georges Forest (Solesmes (Nord), 1881 - 1932) est un architecte qui a consacré toute sa carrière au monde de l'industrie. Après des études à l'Ecole des Beaux-Arts de Valenciennes, il débute sa carrière dès 1905, dans une agence spécialisée dans l'architecture industrielle à Tourcoing. Dès 1910, il est à la tête de l'agence tourquennoise et grâce à un mariage qui le fait entrer dans une grande famille textile roubaisienne - les Bossut -, il se constitue une clientèle de riches industriels du Nord. Son agrément comme architecte de la reconstruction en 1921 consolide sa position en tant que spécialiste du bâti industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Dubuisson
Dubuisson

Constructeur de machines pour le textile (Lille).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant signature
Auteur : Établissements Meura
Établissements Meura

Constructeurs de matériels brassicoles et de chaudières à Tournai (Belgique)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant signature

En 1983, l'entrée de la cour de l'usine s'effectue par un portail monumental en pierre comportant une porte charretière flanquée de portes piétonnes, aménagé dans le mur d'enceinte en brique. Au fronton du portail se trouve, en relief, le monogramme AS (Auguste Salmon) avec en appui un lion levé. Il est souligné de la mention Toiles A.S. Ces mêmes motifs apparaissent au sol en mosaïque polychrome, dans les bureaux. Ceux-ci, accessibles par un perron à fronton orné d'une pendule, sont en pans de béton armé et brique. Ils sont composés d'un corps central, en rez-de-chaussée, flanqué de deux bâtiments d'un étage. Perpendiculairement aux bureaux, le tissage, en rez-de-chaussée est en brique. Il est couvert de shed et de tuile flamande mécanique.

De part et d'autre du tissage et séparés de celui-ci par une voie de circulation et un embranchement ferroviaire, s'organisent les magasins aux fils et aux toiles, les ateliers de réparation, la forge, la menuiserie etc... Les magasins aux fils et au toiles sont d'une architecture identique. En rez-de-chaussée ils sont en brique et leur charpente ainsi que les piliers de soutènement sont en béton armé. Ils sont couverts d'un toit en terrasse et faiblement éclairés par des espèces de lanterneaux en béton carrés et disposés en quinconce, ayant le profil d'un shed : un versant incliné et une partie verticale, vitrée, recevant la lumière par le nord-est.

La salle des machines, en rez-de-chaussée surélevé, est éclairée de baies en arc en plein-cintre surmontées chacune d'un oculus.

Mursbrique enduit partiel
béton béton armé
pierre
Toittuile mécanique, zinc en couverture, matériau synthétique en couverture, ciment amiante en couverture, ardoise
Étagesen rez-de-chaussée, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Couvrementscharpente en bois apparente
charpente en béton armé apparente
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturesterrasse shed demi-croupe
toit à longs pans lanterneau
toit à longs pans brisés
croupe
Énergiesénergie thermique produite sur place
État de conservationvestiges, menacé
Techniquesmosaïque
sculpture
Représentationslion, monogramme, raison sociale
Précision représentations

Sculpture et mosaïque au monogramme AS (Auguste Salmon) servant d'appui à un lion levé et soulignés de la mention Toiles A.S (Portail et bureaux)

Le service de l'Inventaire du patrimoine culturel de la Région Hauts-de-France a engagé l'étude de l'ancienne usine de tissage Salmon dans le cadre d'une mission d'urgence, au moment où l'édifice était menacé de destruction. Elle a permis de compléter et d’enrichir un premier dossier établi en 1988 dans le cadre du repérage du patrimoine industriel de l’ancienne région Nord Pas-de-Calais.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Plan monumental commercial et industriel d'Armentières, 1893, BNF, GE-C-756

    Bibliothèque Nationale de France : GE-C-1756
  • Les Établissements Salmon à Armentières, fonds Georges Forest, 163 plans de 1894 à1921, AD Nord, série J, 185 J 592.

    AD Nord : 185 J 592
  • Construction du tissage Salmon à Armentières, 1920, AD Nord, Série M, 41710314.

    AD Nord : M 41710314
Bibliographie
  • Annuaire de l'industrie linière : lin, chanvre, jute, Ed. Imprimerie Verly Dubar & Cie, Lille, 1889.

Liens web

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Ramette Jean-Marc