Dossier IA80006629 | Réalisé par
Barbedor Isabelle (Rédacteur)
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
;
Tombeau (loggia) de la famille Ransson
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
  • (c) Ville d'Amiens

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Grand Amiénois
  • Commune Amiens
  • Adresse rue Saint-Maurice , 1I plaine A Cimetière de la Madeleine
  • Cadastre non cadastré
  • Dénominations
    tombeau
  • Appellations
    famille Ransson
  • Parties constituantes non étudiées
    clôture

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en juin 1850, par Augustin Joseph Ransson, négociant, domicilié à Amiens, 66 rue Gresset. Elle fut agrandie une première fois en juillet 1850, puis une seconde fois en mars 1882, par l'acquéreur et propriétaire, domicilié à Amiens, 2 rue de la Porte de Paris. Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que l'entrepreneur L. Delalieux a réalisé le monument funéraire en 1882. Le tombeau porte les signatures du marbrier M. Sueur et de l'architecte A. Milvoy.

  • Période(s)
    • Principale : 4e quart 19e siècle
  • Dates
    • 1882, daté par source
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Delalieux Léopold
      Delalieux Léopold

      Marbrier d'origine belge (né en 1836) installé à Amiens au milieu du 19e siècle. Il est installé rue Vascosan en 1872 (recensement de population), puis Grande rue Saint-Maurice en 1881 (recensement de population). Son entreprise est reprise par Marcel Sueur.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      marbrier attribution par source
    • Auteur :
      Sueur marbrerie et entreprise de monuments funèbres , dit(e) Marcel Sueur, Robert Sueur
      Sueur marbrerie et entreprise de monuments funèbres

      Marbrerie et entreprise de monuments funèbres amiénoise dirigée par Marcel Sueur, neveu de Léopold Delalieux, dont il prend la succession.

      En 1881, Marcel Sueur (né en 1864 à Auchevillers) et Léopold Sueur (né en 1867 ou 1868) sont ouvriers tailleurs de pierre chez leur oncle (recensement de population), Grande rue Saint-Maurice.

      Marcel Sueur-Mallart est établi rue 381-383 Saint-Maurice (recensements de population de 1906 et 1911). Lui succède son fils Robert Sueur (né en 1894), domicilié 381 rue Saint-Maurice, en 1937-1938 (AC Amiens 2M 17/27).

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      entrepreneur attribution par source
    • Auteur :
      Milvoy Amédée
      Milvoy Amédée

      Architecte né à Amiens en 1860 et mort à Rouen en 1929.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      architecte attribution par source

Cette concession, en bordure d'allée, est délimitée dans sa partie antérieure par deux poteaux ouvragés en fonte, reliés par une chaîne et est matérialisée de chaque côté par un mur-bahut latéral en forme de balustrade en pierre de Tournai. Le sol, rehaussé et auquel on accède par une marche, est en pierre de Tournai.

La sépulture contient un tombeau en forme de loggia, également en pierre de Tournai, de style "Art Nouveau". L'édicule, surmonté d'un fronton triangulaire, présente une sorte de péristyle antérieur à deux colonnes centrales et deux colonnes latérales. Le monument est également agrémenté à gauche et à droite d'une jardinière à plantes antérieure de forme ovale.

Inscriptions :

Dates des décès (mur gauche) : 1869 ; 1879 / (mur postérieur) 1895 ; 1927 / 1922 ; 1942 ; 1943 ; 1949 / 1850 ; 1866 ; 1868 / (mur droit) [muet].

Épitaphe : Georges Antoine / RANSSON / conseiller honoraire à la Cour d'Appel de Paris / chevalier de la Légion d'Honneur / décédé le 1er décembre 1927 / âgé de 71 ans.

Inscription concernant le destinataire (fronton) : Famille Ransson.

Signature (base de la colonne centrale gauche) : M[auri]ce Sueur / Marb[r]ier.

Signature (base de la colonne centrale droite) : Am. Milvoy / Arch[itec]te.

  • Murs
    • pierre
    • fonte
  • Typologies
    tombeau en forme de loggia à parvis enclos
  • Techniques
    • fonderie
    • sculpture
  • Précision représentations

    Le fronton du monument est surmonté d'une croix gravée d'un décor géométrique et les colonnes centrales sont coiffées de chapiteaux feuillagés (acanthe) et à crochets. La partie centrale et supérieure du mur postérieur est agrémenté d'un Christ en croix en fonte peinte, encadré par les symboles alpha et oméga. Les murs latéraux présentent des crochets en fonte à usage de porte-couronne mortuaire.

  • Statut de la propriété
    propriété privée
  • Intérêt de l'œuvre
    à signaler
  • Protections
    inscrit MH, 1986/06/25

Cette concession, acquise en 1850 et également agrandie en 1850 puis en 1882, conserve sa clôture en forme de balustrade en pierre de Tournai. Elle contient un imposant tombeau en forme de niche monumentale, également en pierre de Tournai. L'édicule, signé par le marbrier M. Sueur et par l'architecte Amédée Milvoy, a sans doute été réalisé vers 1895 (date de l'une des inhumations et période d'activité du marbrier et de l'architecte) en remplacement du monument antérieur réalisé par l'entrepreneur L. Delalieux en 1882 (autorisations de construction).

Documents d'archives

  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/4. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1874-1884).

Date d'enquête 2007 ; Dernière mise à jour en 2012
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
(c) Ville d'Amiens
Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers
Fait partie de