Logo ={0} - Retour à l'accueil

Tombeau (stèle funéraire) de l'architecte Charles Eugène Billoré

Dossier IA80007206 inclus dans Plaine S réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéesclôture
Dénominationstombeau
Aire d'étude et cantonGrand Amiénois
AdresseCommune : Amiens
Adresse : rue, Saint-Maurice , 629 plaine S
Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en mars 1900, par Alexandrine Marie Andrée Henrique veuve Billoré, sans profession, domiciliée à Amiens, 11 rue Allart.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Auteur(s)Personnalité : Billoré Charles Eugène
Billoré Charles Eugène (1831 - 1900)

Architecte, inspecteur général des Monuments historiques, chargé de la restauration de la cathédrale d'Amiens, inspecteur des édifices diocésains (1895), ancien président de la société des architectes du Nord de la France, membre du Conseil départemental des bâtiments civils, officier d'académie.

Voir le site http://www.purl.org/inha/agorha/002/80423.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire

Cette concession, en bordure d'allée, est délimitée par une grille basse en fonte ouvragée, initialement peinte et reliée par une chaîne antérieure. La partie postérieure du terrain est matérialisée par quatre poteaux ainsi qu'un petit muret en granite belge. Le sol rehaussé en granite belge, auquel on accède par une marche, présente une grande dalle également en granite belge, agrémentée de quatre grosses poignées en fonte, qui ferme l'accès à l'entrée du caveau. La sépulture contient une stèle architecturée en granite belge, à fronton triangulaire et pilastres sculptés. Présence de jardinière à plantes.

Inscriptions :

Dates des décès : 1900 ; 1903 ; 1938 ; 1948 ; 1952 ; 1961.

Epitaphe : Ici reposent / Charles Eugène BILLORE / architecte / inspecteur des édifices diocésains / ancien président de la société / des architectes / du Nord de la France / membre du Conseil dép[artemen]tal / des bâtiments civils / officier d'académie / 1831-1900.

Inscription concernant le destinataire (base) : Sépulture / Billoré-Henrique / Gabrielli.

Mursgranite
bronze
Typologiesstèle funéraire architecturée (pilastres)
Techniquesfonderie
sculpture
Précision représentations

La partie supérieure de la stèle, dont le fronton est surmonté d'une croix ornée d'une frise perlée, est sculptée d'un bouton de fleur de pavot et d'un oméga, surmontés par une frise végétale. Les pilastres sont gravés d'une grande branche de laurier et de motifs géométriques (ronds).

Cette concession conserve sa grille basse en fonte ouvragée et contient une stèle architecturée en granite belge élevée vers 1900, date d'acquisition de la concession et du décès de l'architecte Charles Eugène Billoré, inspecteur des édifices diocésains, ancien président de la société des architectes du Nord de la France, membre du Conseil départemental des bâtiments civils et officier d'académie.

Charles Eugène Billoré est l'auteur du tombeau de la famille Ladurelle-Royon.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH, 1986/06/25

Annexes

  • Charles-Eugène BILLORE

    Charles-Eugène BILLORE

    Né à Amiens (Somme), le 5 mai 1851, décédé le 16 février 1900.

    Son père, Joseph Billoré, était secrétaire général de la mairie d'Amiens. Élève de première classe à l'école des Beaux-Arts où il obtint une médaille, il a également travaillé avec Sauvageot.

    Il a construit quarante constructions scolaires parmi lesquelles le groupe scolaire de Berteaucourt, Thennes, Salouel, Guerbigny ; la Caisse d'Epargne d'Amiens, le château de M. de Vesion à Saint-Valery-sur-Somme, le château de M. Buiret, industriel à Tuly, les hôtels de M. A. Jumel et de M. Villiet à Amiens, les maisons de MM. Macque, Mohr, Leroy, Gaustier, Patte, Prévost, Blondel à Amiens ; vingt constructions balnéaires à Saint-Valery, à Paris-Plage, à Boulogne-sur-Mer, à Cayeux, le château de Mme Carlon à Eu ; les magasins de M. Vast Darras à Eu. Il a également réalisé un hôtel et une usine à Pierrepont-sur-Avre, une usine à Ailly-sur-Avre, une villa à Saint-Valery-sur-Avre, un hôtel et un magasin à Ham.

    Il a été président de la société régionale des architectes du nord de la France (Somme, Nord et Pas-de-Calais), président de l'association amicale des anciens élèves du lycée d'Amiens, membre du comité directeur de l'Assistance par le travail, membre du conseil d'administration de la Société industrielle, membre titulaire de la Société des Antiquaires de Picardie, membre du conseil d'administration de la bibliothèque municipale et membre correspondant de la Société centrale d'architecture de Belgique.

    Désigné le 9 juin 1887 pour six mois comme inspecteur des édifices diocésains à la demande de Lisch, il est confirmé le 16 novembre 1887, malgré les réticences du préfet dues à ses opinions politiques, en remplacement de Massenot relevé de ses fonctions (à la suite d'une faillite).

    Il est nommé officier d'académie le 1er février 1900.

    Il décède le 16 février 1900 d'une chute dans la cathédrale d'Amiens.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline