Logo ={0} - Retour à l'accueil
Lumière sur

Ancienne râperie de betteraves, de la Vermandoise de Sucreries (S.V.S.), devenue conserverie Unagro, puis Bonduelle

Avant 1914, la râperie de betteraves d'Etricourt est l'une des quatre râperies qui alimentent la sucrerie de Sainte-Emilie (commune de Villers-Faucon). A l'époque, avec une capacité de traitement de 500 tonnes de betteraves par jour, elle est l'une des râperies les plus importantes du département. Dès le début de la Première Guerre mondiale, Le site est occupé par l'armée allemande. Elle occupe les lieux dès le 27 août 1914, et procède à un démontage en règle de l'outillage de production et envoie systématiquement le métal en Allemagne. En février 1917, lors du retrait des forces allemandes, l'usine est dynamitée.

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, la râperie reste sous la dépendance de l'usine principale de Sainte-Emilie, sous la direction du nouveau groupe industriel : la Société Vermandoise de Sucrerie (S.V.S.). C'est elle qui décide de reconstruire entièrement la râperie en 1922. L'établissement reste en activité jusqu'en 1954. Les bâtiments sont ensuite repris par la conserverie Unagro, puis par Bonduelle.

En savoir plus…