Dossier d’œuvre architecture IA02010919 | Réalisé par
Barbedor Isabelle (Rédacteur)
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • enquête thématique régionale, La première Reconstruction
  • patrimoine de la Reconstruction
Groupe scolaire André-Boulloche de Fargniers
Œuvre repérée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté d'agglomération Chauny-Tergnier-La Fère
  • Commune Tergnier
  • Lieu-dit Fargniers
  • Adresse place Carnegie
  • Précisions anciennement commune de Fargniers
  • Dénominations
    groupe scolaire
  • Appellations
    groupe scolaire André-Boulloche
  • Dossier dont ce dossier est partie constituante
  • Parties constituantes non étudiées
    logement, cour, préau, garage

André Gybal (1923) indique avoir visité le groupe scolaire (écoles de filles et école de garçons) en construction. Le plan de la place Carnegie qui illustre son article en donne les dispositions initialement prévues : des salles de classe au nord, le long de l'avenue, et les logements donnant sur la rue intérieure. La revue La technique sanitaire et municipale de 1927 (annexe) indique que tous les bâtiments sont achevés, suivant la disposition actuelle.

"Chaque groupe comprend six classes en gradins de 9 mètres sur 7, d'une hauteur cite 4 m. 50, avec éclairage bilatéral, ventilation automatique [et chauffage central]. Les classes sont desservies par un vestibule de 70 mètres de long sur 3 m. 50 de large servant de vestiaire et ayant, outre des porte-manteaux, douze lavabos de chacun six plates avec gobelet et brosse à dents pour chaque élève, offerte par la maison "Gibbs". A une extrémité du vestibule se trouve la salle d'attente pour les parents, à l'autre le bureau du directeur, au milieu la salle d'honneur. [...] Les deux cours de récréation ont chacune une superficie 15 ares et sont pourvues d'un immense préau dallé de 35 mètres sur 11 mètres, susceptible d'être converti en classes identiques à celles qui existent déjà si la population farnoise s'accroissait. Par les temps de pluie, sans aucunement être mouilles, sans se salir les pieds, les élèves peuvent se rendre aux w.-c. situés au fond de la cour. Ceux-ci ont été construits, avec chasses d'eau, selon toutes les règles de l'hygiène".

"Chaque immeuble [servant au logement des enseignants] se compose d'un logement de six pièces pour le directeur ou la directrice, de deux logements de quatre pièces pour les adjoints ou adjointes mariés, de trois logements de deux pièces pour les adjoints ou adjointes célibataires. Toutes les pièces mesurent 4 mètres sur 4 mètres et chaque appartement a ses w.-c,, l'eau, le gaz, l'électricité".

Le rapport de la directrice de l'école de filles, publié dans la revue l'Hygiène par l'exemple en 1937 (annexe), donne une description détaillée du fonctionnement de l'école à la veille de la seconde guerre mondiale.

Les vues aériennes (IGN) montrent l'ensemble achevé en 1931. Les écoles sont séparées par une voie plantée dans l'axe de l'hôtel de ville. L'arrière des logements et la moitié sud de la cour sont aménagés en jardins potagers, supprimés entre 1949 et 1956. La rue centrale est fermée par une grille et un portail en 2006. Les logements ne sont plus occupés par les enseignants de l'école.

  • Période(s)
    • Principale : 1er quart 20e siècle

L'édifice occupe deux îlots situés au sud de la place Carnegie, inscrits dans un demi-cercle délimité par l'avenue Jean-Jaurès au nord et par le boulevard des Déportés au sud. Il comprend deux groupes de bâtiments organisés symétriquement de part et d'autre d'une voie piétonne fermée par des portails au nord et au sud. Chaque groupe comprend des bâtiments en rez-de-chaussée à usage de classes et de préau et un bâtiment à deux étages carrés à usage de logement.

Chaque bâtiment de plan allongé abritant six classes ouvre sur la rue centrale est relié par un pavillon d'entrée à un bâtiment perpendiculaire de plan allongé (préau) longeant l'avenue Jean-Jaurès. Ces bâtiments délimitent une cour de récréation plantée d'arbres de tige, dans laquelle se trouve un préau ouvert. Un portail donne directement accès à chaque cour depuis le boulevard des Déportés. Inscriptions : ECOLE DE FILLES et ECOLE DE GARCONS au-dessus des portes d'entrée depuis la rue centrale.

Chaque bâtiment à usage de logement, de plan en L (à demi-croupe et toiture débordante), ouvre sur l'avenue Jean-Jaurès et compte cinq niveaux (cave, rez-de-chaussée surélevé, deux étages carrés, étage de comble) et comprend six logements desservis par une cage d'escalier centrale. Deux portes protégées par un auvent en façade antérieure. Passage latéral entre les logements et l'école (accès initial à la cour). Dans la cour à l'arrière des logements, qui dispose d'un accès cocher depuis le boulevard des Déportés, se trouve un bâtiment abritant d'anciennes dépendances (à l'ouest), qui a été transformé à l'est pour aménager cinq garages.

  • Murs
    • brique
  • Toits
    ardoise
  • Étages
    en rez-de-chaussée, sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés, étage de comble
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Intérêt de l'œuvre
    à signaler
  • Protections
    inscrit MH, 1998/12/01
  • Précisions sur la protection

    Bâtiments suivants de la place : l'hôtel de ville en totalité ; l'ancienne salle municipale en totalité ; les façades et toitures de l'ancien bureau de poste, du bâtiment de la pompe, de l'école maternelle, de l'ancienne école des filles et de l'ancienne école des garçons, de l'ancien pavillon des institutrices de l'école maternelle, de l'ancien logement des instituteurs et de celui des institutrices, du Foyer Carnegie, de l'ancien dispensaire ; le monument à Andrew Carnegie au centre de la place (cad. 300 AK 119, 121 à 123, 126, 128, 331 à 334) : inscription par arrêté du 1er décembre 1998.

  • Référence MH

Documents d'archives

  • GYBAL, André. "Une visite à Fargniers, ville modèle des régions libérées". Le Quotidien, 1er octobre 1923, p. 2-3.

  • La Technique sanitaire et municipale : hygiène, services techniques, travaux publics.

    "Ville de Fargniers. Place Carnegie". 1927, p. 345-347.
  • L'hygiène par l'exemple.

    "FARGNIERS. École de filles. École de garçons". 1937/07 (A16,T8,N4), p. 146-148.

Documents figurés

  • La place Carnegie à Fargniers. Plan dressé par MM. Nénot, membre de l'Institut, et Bigot, architectes de la Dotation Carnegie. Extrait de GYBAL, André. "Une visite à Fargniers, ville modèle des régions libérées". Le Quotidien, 1er octobre 1923, p. 2-3.

  • Fargniers. Vue aérienne du groupe scolaire et de la place Carnegie. Carte postale, vers 1960 (coll. part).

Annexes

  • Une visite à Fargniers (1923)
  • Ville de Fargniers - La Technique sanitaire et municipale : hygiène, services techniques, travaux publics (1927)
  • FARGNIERS. École de filles. École de garçons (1937)
Date d'enquête 2017 ; Date(s) de rédaction 2021
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers
Dossier d’ensemble