Dossier d’œuvre architecture IA02010726 | Réalisé par
Barbedor Isabelle (Rédacteur)
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • enquête thématique régionale, La première Reconstruction
  • patrimoine de la Reconstruction
Place Carnegie de Fargniers
Œuvre repérée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté d'agglomération Chauny-Tergnier-La Fère
  • Commune Tergnier
  • Lieu-dit Fargniers
  • Adresse place Carnegie
  • Précisions anciennement commune de Fargniers

La conception de la place est attribuée aux architectes de la Dotation Carnegie Paul Nénot (1853-1934) et Paul Bigot (1870-1942). Le plan illustrant l'article publié dans la revue Conciliation internationale de 1922 ne représente que la partie nord de la place. L'hôtel de ville occupe l'ilot principal au nord de la place, avec jeu de boule et jeu d'arc à l'arrière. A l'est, un ilot réunit un bâtiment abritant un bureau de poste, une remise des pompes à incendie et un poste de police (côté place) et un bâtiment abritant une halle, un second ilot plus vaste est destiné à un établissement de bains comprenant des bains-douches, une piscine découverte et un terrain de sport, ainsi qu'une buvette. A l'ouest, est prévue une salle des fêtes formant ilot, et un second ilot plus vaste qui réunit une bibliothèque, dite Foyer Carnegie (côté place), des logements pour les institutrices et une pouponnière disposant d'un jardin agrémenté d'un bassin, d'une volière et d'un théâtre de verdure. Le centre de la place est occupé par un jardin ; on y voit l'emplacement projeté du monument à Andrew Carnegie et une fontaine.

L'article d'André Gybal, publié en 1923, est illustré d'un autre plan de la place Carnegie, sur lequel figure la partie sud, réservée aux écoles primaires.

L'aménagement de la place est décrit dans la revue La technique sanitaire et municipale de 1927 (annexe), qui indique qu'à cette date plusieurs bâtiments communaux sont déjà construits : l'hôtel de ville, le bureau de poste et la remise des pompes à incendie, l'école maternelle et la bibliothèque, enfin la salle de spectacle, suivant des dispositions qui diffèrent du plan initial. Il reste alors à construire l'établissement de bains-douches et le dispensaire.

La vue aérienne (IGN) de 1931 montrent que l'ensemble achevé comprend le dispensaire mais pas les bains-douches, ni les équipements sportifs prévus (piscine, terrain de sport, jeu de boules et jeu d'arc). La salle des fêtes occupe l'emplacement prévus pour les bains-douches et les équipements sportifs, le bureau de poste et la remise de pompes à incendie sont construits à l'emplacement prévu pour la salle des fêtes, l'école maternelle et le logement de la directrice et des institutrices occupent l'emplacement prévus pour la pouponnière, enfin le dispensaire est construit à l'emplacement prévu pour le bureau de poste, remise de pompes à incendie et poste de police. Toutes les voies sont plantées. Le monument à Carnegie est bien visible dans le square qui occupe le centre de la place mais la fontaine n'est pas réalisée.

La place circulaire, d'une superficie de 4 hectares, est ceinturée par un boulevard de 14 m de large (boulevard de Déportés), partiellement planté, auquel aboutissent des voies rayonnantes. Elle est divisée en deux par une voie primaire est-ouest, au tracé coudé, de 18 m de large.

Au nord, la place est partitionnée en plusieurs ilots délimités par des rues de 10 m de large aboutissant à une voie interne en demi-cercle qui entoure un espace végétalisé. Au nord de cet espace végétalisé se trouve le monument à Andrew Carnegie. Les équipements publics sont édifiés dans cette partie nord de la place : au centre l'hôtel de ville, l'ancien dispensaire et l'ancienne salle des fêtes (à l'est), la poste et le foyer Carnegie, ainsi qu'un pavillon (à l'ouest). L'école maternelle se situe à l'arrière du foyer Carnegie, orientée sur le boulevard circulaire qui entoure la place.

Au sud de la place sont édifiés le groupe scolaire (école de garçons et école de filles) et les logements.

  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Intérêt de l'œuvre
    à signaler
  • Protections
    inscrit MH, 1998/12/01
  • Précisions sur la protection

    Bâtiments suivants de la place : l'hôtel de ville en totalité ; l'ancienne salle municipale en totalité ; les façades et toitures de l'ancien bureau de poste, du bâtiment de la pompe, de l'école maternelle, de l'ancienne école des filles et de l'ancienne école des garçons, de l'ancien pavillon des institutrices de l'école maternelle, de l'ancien logement des instituteurs et de celui des institutrices, du Foyer Carnegie, de l'ancien dispensaire ; le monument à Andrew Carnegie au centre de la place (cad. 300 AK 119, 121 à 123, 126, 128, 331 à 334) : inscription par arrêté du 1er décembre 1998.

  • Référence MH

La place circulaire regroupant les équipements publics de la ville forme le dispositif central de la ville nouvelle inspirée de la cité-jardin.

Documents d'archives

  • Conciliation internationale. Les Réparations. Les ruines de Fargniers et la dotation Carnegie. Introduction de M. d'Estournelles de Constant, sénateur président du centre européen de la dotation Carnegie. Bulletin trimestriel N° 3. Dépôt des publications de la conciliation. Rue Fontevrault, LA FLÈCHE (Sarthe), 1922.

  • GYBAL, André. "Une visite à Fargniers, ville modèle des régions libérées". Le Quotidien, 1er octobre 1923, p. 2-3.

  • La Technique sanitaire et municipale : hygiène, services techniques, travaux publics.

    "Ville de Fargniers. Place Carnegie". 1927, p. 345-347.

Documents figurés

  • Commune de Fargniers. Plan des édifices communaux à reconstruire avec le généreux concours de la dotation Carnegie pour la paix internationale. Extrait de Conciliation internationale. Les réparations. Les ruines de Fargniers et la dotation Carnegie. janvier 1922.

  • La place Carnegie à Fargniers. Plan dressé par MM. Nénot, membre de l'Institut, et Bigot, architectes de la Dotation Carnegie. Extrait de GYBAL, André. "Une visite à Fargniers, ville modèle des régions libérées". Le Quotidien, 1er octobre 1923, p. 2-3.

  • La place vue du clocher de l'église. Photographie, vers 1935 (Archives diocésaines de Soissons).

  • Fargniers. Vue aérienne du groupe scolaire et de la place Carnegie. Carte postale, vers 1960 (coll. part).

Annexes

  • Ville de Fargniers - La Technique sanitaire et municipale : hygiène, services techniques, travaux publics (1927)
Date d'enquête 2017 ; Date(s) de rédaction 2017
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.