Dossier d’œuvre architecture IA80009699 | Réalisé par
Fournis Frédéric
Fournis Frédéric

Chercheur de l'Inventaire général du Patrimoine culturel, région Hauts-de-France.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique, Val-de-Nièvre
Église paroissiale Saint-Nicolas de Vauchelles-lès-Domart
Œuvre étudiée
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Domart-en-Ponthieu
  • Commune Vauchelles-lès-Domart
  • Adresse rue Guilbert
  • Cadastre 1984 B 84

Par décision du conseil municipal du 5 novembre 1876, la commune échange avec Agathe Louise Hortense du Sauzay, comtesse de Gomer, le terrain à proximité du cimetière sur lequel était situé l'ancien presbytère et son jardin (B1 136 et 138), contre un terrain au centre du village destiné à accueillir une mare communale (B1 174). La propriétaire du château souhaite y faire construire à ses frais une nouvelle église paroissiale en remplacement de l'ancienne, vétuste, située dans le cimetière.

L'église est en cours de construction, le 29 juillet 1877, lorsque la commanditaire la lègue à la commune. L'échange est mentionné sur la matrice des propriétés foncières pour l'année 1879. L'édifice comprend deux chapelles (en fait les bras du transept) dont une destinée à abriter un caveau de famille. Le legs est accepté par décret présidentiel du 16 juin 1886, mais l'église est achevée en 1882, comme l'indiquent les verrières qui portent ce millésime.

Bien qu'aucune source ne vienne le confirmer, l'église peut probablement être attribuée, en raison de sa forme, de sa date et des circonstances de son érection, à l'architecte amiénois Paul Delefortrie.

L'année suivante, la filleule et héritière de la donatrice, Agathe des Essarts, comtesse de Saint-Sauveur, demande à pouvoir faire exhumer du cimetière communal les corps de plusieurs de ses parents afin de les inhumer dans le nouveau caveau, où repose déjà sa marraine. Comme l'indique le bas-relief portant leurs armes d'alliance, il s'agit certainement de Joseph Louis Henri, marquis du Sauzay, et de son épouse née Honorine Henriette Hortense des Essarts, dont les premiers tombeaux sont connus par un dessin conservé à la bibliothèque municipale d'Abbeville.

Par arrêté préfectoral du 16 avril 1897, le titre de chapelle de secours, attaché à l'ancienne église, est transféré au nouveau lieu de culte.

L'église est élevée en brique avec certains éléments architecturaux en calcaire (portail, pinacles, fleurons, corniches). Le clocher en façade est prolongé par une flèche polygonale. L'espace intérieur comprend un vaisseau unique, un transept et un chevet polygonal à trois pans. La porte ouvre sur un porche surmonté par une tribune, et flanqué au nord par l'escalier et la chapelle des fonts baptismaux ouverte sur la nef. L'escalier en vis, qui permet d'accéder à la tribune, est prolongé par l'escalier d'accès au clocher, aménagé sur l'extrados de la voûte de la tribune.

L'espace intérieur, entièrement voûté d'ogive, est revêtu d'un enduit à faux joint imitant la pierre de taille.

Le bras sud du transept est utilisé comme sacristie.

Sous le bras nord du transept est aménagé le caveau des familles du Sauzay et des Essarts, accessible depuis l'extérieur par un porche en hors-œuvre jouxtant le mur nord du bras nord du transept. Deux rangées superposées de quatre fours en occupent le fond, dont seulement cinq sont occupés et scellés par une dalle de ciment.

  • Murs
    • calcaire pierre de taille
    • brique
    • enduit d'imitation
  • Toits
    ardoise
  • Plans
    plan en croix latine
  • Étages
    1 vaisseau
  • Couvertures
    • toit à longs pans croupe polygonale
    • pignon découvert
    • noue
    • flèche polygonale
  • Typologies
    style néogothique
  • Techniques
    • sculpture
  • Précision représentations

    Le tympan du portail est orné des armoiries d'alliance des familles de Gomer (d'or à sept merlettes de gueules posées 4, 2 et 1) et du Sauzay (d'azur à la tour d'argent maçonnée de sable surmontée de deux étoiles de même). Le double écu est timbré d'une couronne de marquis et flanqué d'une licorne et d'une lionne en guise de supports. L'ensemble est souligné par un listel portant la devise : BELLICE/VIRTUTIS/PRAEMIUM. On retrouve ces mêmes armoiries, sans la devise, sculptées et peintes sur la clef de voûte de la croisée du transept. Les ogives de la voûte reposent sur des colonnettes engagées à chapiteau en acanthe. Celles de l'arc en tiers-point de l'abside reposent sur deux culots anthropomorphes représentant des anges musiciens, l'un jouant de la trompette et l'autre du violon. Dans la crypte, au-dessus des tombes, est placé un haut-relief de calcaire aux armes d'alliance du Sauzay (d'azur à la tour d'argent maçonnée de sable surmontée de deux étoiles de même) et des Essarts (de gueules à trois croissants d'argent). Les deux écus sont accolés et timbrés d'une couronne de marquis. Ils sont soutenus par une figure d'ange d'où partent deux rinceaux terminés en griffons de part et d'autre des armoiries. Le gâble du portail est souligné de fleurons. La partie supérieure est ornée d'une rosace trilobée. Les contreforts de la façade sont surmontés de pinacles.

  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

L'église en brique, de style néogothique, a été construite vers 1877. On peut en attribuer les plans à l'architecte amiénois Paul Delefortrie, qui dans les années 1870 a reconstruit avec son père Victor un certain nombre d'églises en brique de style néo-gothique à la demande de familles aristocratiques ou bourgeoises. Son emplacement devant le château et son décor se placent dans la tradition du mécénat seigneurial d'Ancien Régime.

Dans le Val de Nièvre, les Delefortrie père et fils ont également réalisé l'église, l'ancien presbytère et le château d'Havernas, le château rouge et le château de la Navette à Flixecourt, ou encore les églises de Vignacourt et de Beauval.

Documents d'archives

  • AD Somme. Série O ; 99 O 3655. Vauchelles-lès-Domart. Administration communale, 1870-1939.

    reconstruction de l'église, 1876-1897
  • AD Somme. Série P ; 3 P 778/4. Vauchelles-lès-Domart. Matrice des propriétés foncières, 1836-1914.

Documents figurés

  • Vue aérienne, photographie argentique, Avia-Photo photographe, 1970 (AC Vauchelles-lès-Domart).

Date d'enquête 2010 ; Date(s) de rédaction 2010
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
Fournis Frédéric
Fournis Frédéric

Chercheur de l'Inventaire général du Patrimoine culturel, région Hauts-de-France.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.