Dossier d’œuvre architecture IA80010255 | Réalisé par
Fournier Bertrand (Rédacteur)
Fournier Bertrand

Chercheur de l'Inventaire du patrimoine - Région Hauts-de-France

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique, Val-de-Nièvre
Ancienne cité de cadres Saint Frères à Flixecourt, dite cité Chanzy
Œuvre repérée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Picquigny
  • Commune Flixecourt
  • Adresse 34-54 rue Chanzy , 68-78 rue Chanzy
  • Cadastre 2012 AD 90-91, 147-157, 238-244
  • Dénominations
    cité
  • Genre
    de cadre
  • Appellations
    Saint Frères, Chanzy
  • Parties constituantes non étudiées
    maison, jardin

Selon la tradition orale, la rue Chanzy a été lotie en trois phases, dont deux, à partir de 1954, à l'initiative de l'entreprise Saint Frères, qui y fait construire des logements réservés aux cadres de l'usine textile, situé en contrebas.

Les cinq premières maisons sont construites en 1954 (n°46 à 54 rue Chanzy), complétées en 1957 par huit autres maisons identiques (n°37-39 et n°68 à 78 rue Chanzy). Entre ces deux groupes, un petit lotissement, dit de la Garenne, a été construit au début des années 1980, par un autre promoteur.

L'ensemble des seize logements est construit sur des terrains bordant la rue Chanzy, qui longe l'arrière du Château rouge, de la maternité et de la ferme Saint Frères. Chaque logement est implanté de manière oblique au milieu de sa parcelle, généralement délimitée par des haies végétales ou des clôtures cimentées basses. Un portail assez large permet l'accès automobile à la propriété et à un garage occupant le sous-sol de l'habitation.

Chaque maison, construite en structure de béton et parpaing de béton recouvert d'un crépis, est organisée sur un plan quadrangulaire. Son élévation est en rez-de-chaussée surélevé, avec étage de comble éclairé uniquement par les fenêtres du pignon, orienté vers la rue. Le toit en tuile mécanique est à longs pans et pignons couverts, prolongé en appentis au-dessus du perron de l'entrée principale.

  • Murs
    • béton parpaing de béton crépi
    • béton armé
  • Toits
    tuile mécanique
  • Étages
    sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, étage de comble
  • Couvertures
    • toit à longs pans pignon couvert
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Ensemble de logements construits par l'entreprise Saint Frères au milieu des années 1950, à rapprocher de ceux construits à la même époque à Beauval (ensemble de quatre maisons de cadres).

Date d'enquête 2013 ; Date(s) de rédaction 2013
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
Fournier Bertrand
Fournier Bertrand

Chercheur de l'Inventaire du patrimoine - Région Hauts-de-France

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.