Dossier d’œuvre objet IM60001739 | Réalisé par
Chamignon Lucile (Rédacteur)
Chamignon Lucile

Chercheuse de l'Inventaire général du Patrimoine culturel, Région Hauts-de-France (depuis 2020).

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique, Communauté de communes Oise Picarde
Ensemble de trois verrières figurées décoratives (vitrail tableau) : scènes de l'histoire de saint Léger
Œuvre étudiée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté de communes de l'Oise Picarde - Saint-Just-en-Chaussée
  • Commune Chepoix
  • Adresse rue de l' École
  • Emplacement dans l'édifice dans le sanctuaire
  • Dénominations
    verrière
  • Titres
    • Scènes de l'histoire de saint Léger

Les premières verrières du chœur sont installées au XVIe siècle lors de la reconstruction de l'église. Lors de l'installation du retable dans le premier tiers du XIXe siècle, elles sont certainement déjà en mauvais état puisque cette œuvre couvre entièrement la baie centrale. À l'extérieur, un mur en brique et pierre est élevé sur toute la longueur de la baie.

Les verrières sont restaurées en 1901 par l'atelier Bazin-Latteux du Mesnil-Saint-Firmin. À cette occasion, des éléments des anciennes verrières sont recomposés pour être placés dans les jours de réseaux des tympans tandis que de nouvelles verrières sont installées dans les lancettes.

En 1925, les verrières comprises dans les tympans ajourés sont classées (PM60000516).

  • Période(s)
    • Principale : 16e siècle
    • Principale : 1er quart 20e siècle , porte la date
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Bazin-Latteux (1846 - 1906)
      Bazin-Latteux

      Atelier et fabrique de verrières peintes.

      Le négociant et philanthrope Gabriel-Boniface Bazin (1791-1862), entrepreneur et agronome, propriétaire d'un domaine et château au Mesnil-Saint-Firmin (Oise), y a créé une ferme-école, une maison d'enfants, une briqueterie, une distillerie. Il fonde en 1846 dans sa commune du Mesnil-Saint-Firmin (Oise) une fabrique de verrières peintes dont la direction est confiée à Jules Leclerc et à ses fils Charles Bazin et Julien-Stéphane Bazin. Après la mort du fondateur, les frères s'associent à leur cousin Ludovic Latteux (société Bazin et Latteux). Après quelques années, et le retrait de Charles, Ludovic Latteux s'associe à son cousin Léon Gros en 1876 ; il se retire en 1877 ce qui amène à la direction Stéphane Bazin et Léon Gros avec un nouveau changement de nom (1877-1878). Ludovic Latteux revient à la direction en 1878, ce qui provoque un nouveau changement de raison sociale. Finalement en 1882 Ludovic Latteux devient le seul dirigeant après le décès de Julien-Stéphane Bazin. Il restera à la tête de l'entreprise de vitraux, dont la production est très prolifique, et qui fermera en 1906.

      D'après Le Vitrail en Picardie et dans le Nord de la France aux XIXe et XXe siècles. Actes du colloque d'Amiens (25 mars 1994). Dir. Nadine-Josette CHALINE. Amiens : Encrage, 1995, pp. 34-35.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.

Les trois verrières sont figurées et décoratives. Toutefois, seules deux d'entre elles sont complètes (baies 1 et 2) : elles comprennent trois lancettes juxtaposées et chantournées, surmontées d'un tympan ajouré. Ce dernier constitue la seule partie encore visible de la baie 0. Le nombre et la forme des jours de réseau des tympans sont identiques pour les baies 0 et 1 mais différents pour la baie 2.

Les verrières dites "macédoine" sont composées d'un verre antique découpé en plaques assemblées par des plombs formant une grille. Le verre est peint avec des rehauts de jaune d'argent ou de grisaille colorée. Certaines plaques de verre sont doublées et gravées. Une seule scène est figurée sur chaque baie.

  • Catégories
    vitrail
  • Structures
    • lancette, 3, juxtaposé, chantourné
    • tympan ajouré
  • Matériaux
    • verre transparent, verre antique, découpé, double, gravé, peint, grisaille sur verre, jaune d'argent
  • Précision dimensions

    La = 210.

  • Iconographies
    • ange
    • acanthe
  • Précision représentations

    Verrière centrale (baie 0). Dans les jours de réseau du tympan : des anges, des banderoles avec des devises héraldiques et des acanthes.

    Verrière gauche (baie 1). Dans les lancettes : décapitation de saint Léger par quatre soldats dans un paysage boisé. Au-dessus, deux anges sont sur un nuage. La scène s'inscrit dans trois niches architecturées au décor végétal. Tympan ajouré : des anges porteurs des instruments de la Passion, Dieu le Père couronné et portant le globe.

    Verrière droite (baie 2). Dans les lancettes : arrivée du reliquaire de saint Léger à l'abbaye de Saint-Maixent. Le cortège est présidé par Ansoald, évêque de Poitiers. Des personnages (laïcs et moines) prient pour obtenir des miracles du saint. Ce dernier est représenté montant au ciel dans la lancette de droite. Tympan ajouré : une macédoine comprenant une Pietà, des squelettes et des éléments de la Crucifixion. Des anges et des acanthes complètent les autres jours de réseau.

  • Précision inscriptions

    Signature (peinte sur l'œuvre) : "LATTEUX BAZIN".

    Lieu d'exécution (peint sur l'œuvre) : "MESNIL-ST-FIRMIN".

    Date (peinte sur l'œuvre) : "1901".

    Inscription concernant l'iconographie (peinte sur l'œuvre) :

    Baie 1 : "ST LÉGER EST CONDUIT PAR / 4 CAVALIERS DANS LA FORET DE SARCIN / EN ARTOIS POUR Y ÊTRE DÉCAPITÉ / ARRIVÉ AU TERME DU VOYAGE / TROIS DES EXÉCUTEURS SE JETTENT A / GENOUX IMPLORENT LEUR PARDON / ET LA BÉNÉDICTION DU SAINT / MAIS LE FÉROCE TADHARD LUI TRANCHE / IMPITOYABLEMENT LA TÊTE".

    Baie 2 : "LE CORPS DE ST LÉGER EST / SOLENNELLEMENT REÇU PAR ANSOALD / ÉVÊQUE DE POITIERS ET DÉPOSÉ / DANS L'ABBAYE DE ST MAIXENT / ENTRE AUTRES MIRACLES QUI S'OPÈRENT / UNE FEMME COURBÉE ET PARALYTIQUE / EST COMPLÈTEMENT GUÉRIE / UN ENFANT MORT EST RENDU A LA VIE / DEUX POSSÉDÉS SONT DÉLIVRÉS DU DÉMON".

    Inscription commémorative (peinte sur l'œuvre) : "1901- A LA MÉMOIRE / DE LÉGER SEILLIER / ET DE LÉGER MARIAGE".

  • État de conservation
    • manque
    • macédoine
    • plombs de casse
    • remontage
    • oeuvre recomposée
    • altération chromatique de la surface
  • Précision état de conservation

    Éléments de verrières XVIe siècle remontés dans les tympans ajourés. Verre fendu et manquant à certains endroits. Altérations de la grisaille et de la peinture.

  • Protections
    classé au titre objet, 1925/06/09
  • Précisions sur la protection

    PM60000516.

  • Référence MH
Date(s) d'enquête : 2022; Date(s) de rédaction : 2022
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
Chamignon Lucile
Chamignon Lucile

Chercheuse de l'Inventaire général du Patrimoine culturel, Région Hauts-de-France (depuis 2020).

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.