Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne fonderie et grillage de tissu Vacarie, fonderie Grare-Carrois, puis Havequez et Cie, puis Mariolle-Pinguet, magasin coopérative La Fraternelle de Saint-Quentin

Dossier IA02002857 inclus dans Les établissements industriels et commerciaux de la ville close et des boulevards réalisé en 2005

Fiche

Á rapprocher de

Précision dénomination grillage
Appellations Vacarie, Grare-Carrois, Havequez et Cie, Mariolle-Pinguet, La Fraternelle de Saint-Quentin
Destinations immeuble de bureaux
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, entrepôt industriel, entrepôt commercial, bureau, logement de contremaître
Dénominations fonderie, usine de préparation de produits textiles, magasin coopératif
Aire d'étude et canton Saint-Quentinois - Saint-Quentin
Adresse Commune : Saint-Quentin
Lieu-dit : Ville close
Adresse : 12 avenue Faidherbe , 13 rue Jacques-Lescot
Cadastre : 1821 D 2357, 2358 ; 2004 AM 497, 515, 516

Au début des années 1820, Jean-Baptiste Vacarie fonde sur ce site des anciens remparts de la ville une fonderie de seconde fusion, à laquelle il associe, en 1824, une usine de préparation de produits textiles spécialisée dans le grillage des tissus. De ces deux établissements détruits en 1830, probablement par un incendie, seule la fonderie est reconstruite. En 1836, elle est dirigée par Jean Vacarie-Carrois, puis vers 1841 par Emile Grare-Carrois. Ce dernier obtient l'autorisation d'édifier sur le site une tour de 20 mètres de hauteur destinée à la fabrication des plombs de chasse (la construction n'est cependant pas attestée). Dans les registres des patentes des années 1860, l'établissement est classé dans la catégorie des fonderies d'objets en fer de grande dimension, puis dans les années 1870-80 dans celle des constructeurs de machines à vapeur. Pourtant il ne semble pas qu'il y ait eu de construction complète de machine à vapeur, mais simplement d'éléments constitutifs, probablement pour d'autres constructeurs. Au début des années 1860, les ateliers de fonderie sont agrandis. En novembre 1871, L. Grare s'associe à Fénelon Havequez pour créer la société Havequez et L. Grare fils, dissoute en 1881. La nouvelle société, Havequez et Cie, est à son tour dissoute en 1888. L'atelier de fonderie est alors repris par le constructeur mécanicien Charles Mariolle-Pinguet, qui possède des ateliers de l'autre côté de la rue Jacques-Lescot. En 1913, l'usine est déplacée au sud de la ville, route de La Fère, sous la direction de Henry Mariolle, entraînant la fermeture de la fonderie, affectée dès 1907 à des fonctions subalternes de stockage. Acquise par la société coopérative mutualiste "La Maison du Peuple", elle est fortement endommagée durant la Première Guerre mondiale. En 1920, l'ancienne fonderie est cédée à la société coopérative ouvrière de consommation "La Fraternelle de Saint-Quentin" (fondée en 1897), qui conserve et restaure les ateliers rue Jacques-Lescot, datant très certainement de la campagne d'extension des années 1860, ainsi que les logements du contremaître ou du gardien. En revanche, les ateliers bordant l'avenue Faidherbe sont rasés pour laisser place à de nouveaux locaux (entrepôts, magasin, bureaux et salles de réunion), édifiés en 1928 sur les plans de l'architecte Jean-Payen. Cette société est active jusqu'en 1971, date de son absorption par les "Coopérateurs d'Escaut et Sambre". Les locaux sont aujourd'hui occupés par les bureaux d'une société de communication (avenue Faidherbe) et un cabinet médical (rue Jacques-Lescot). Les ateliers sont dotés d'une machine à vapeur de 8 ch en 1869. La fonderie emploie 52 ouvriers en 1869, 28 ouvriers en 1881, 40 en 1885. Les ateliers Mariolle-Pinguet emploient au total 120 ouvriers dans les années 1895-1901, dont une trentaine travaille dans l'atelier de fonderie de seconde fusion.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1824, daté par source
1928
Auteur(s) Auteur : Payen Jean, architecte, attribution par source
Personnalité : Vacarie Jean-Baptiste, commanditaire
Personnalité : Grare-Carrois Emile, commanditaire

L'ancienne fonderie, rue Jacques-Lescot, est construite en rez-de-chaussée, en brique, couverte d'un toit à longs pans en ardoise, avec croupes. Avant 1918, une coursive parcourait le mur gouttereau sud. Cette halle est couverte d'une vaste charpente de bois portée par des consoles de bois. La façade sur rue est composée de deux niveaux de larges baies à arcs segmentaires, et d'une lucarne-pignon en façade. Cette lucarne porte l'inscription CLF LA FRATERNELLE (Coopérative La Fraternelle). L'enduit actuel masque des bandeaux, clefs d'arc, impostes et corniche en calcaire en pierre de taille. Dans le prolongement de cet atelier, formant un angle ouvert dans la cour, subsiste une halle restaurée après la Première Guerre mondiale, en brique, dont les baies ont été comblées, et couvertes de deux toits à longs pans, avec lanterneaux en fibrociment. Dans la cour s'élèvent trois autres petits bâtiments en brique enduite, avec sous-sol, à un ou deux étages carrés, couverts de toits à longs pans en ardoise certains avec croupe, initialement à usage de logement et bureau. Celui implanté en bordure de l'avenue Faidherbe porte les inscriptions SIEGE SOCIAL et LA MUTUALITE COOPERATIVE. Bordant cette avenue, se dresse le bâtiment de la coopérative édifié après 1920. Composé d'un sous-sol, d'un étage carré et d'un étage de comble, il est construit en béton armé et brique. La façade antérieure est percée de vastes baies rectangulaires, scindées à l'étage de meneaux et croisillons. L'extrémité ouest est percée d'une devanture de magasin, surmontée à l'étage de trois baies jumelées à croisillon, le tout coiffé d'une lucarne et d'un toit en pavillon très pentu surmonté d'épis de faîtage en zinc. L'édifice est couvert d'un toit à longs pans brisés, percé principalement de trois autres lucarnes. La toiture est en ardoise. La façade est percée de deux entrées, couvertes en plein cintre, s'inscrivant dans une ébrasure à ressauts. Au pignon côté cour est adossé un porche, portant une terrasse. Ce porche est constitué d'une arcade en plein cintre portée par quatre courtes colonnes fortement renflées, reposant sur de hauts socles. Les chéneaux sont portés par des éléments en béton armé à l'imitation d'aisseliers en bois. L'angle sud-est de l'édifice est orné à l'étage d'une sculpture, composée de deux atlantes portant un globe terrestre, sur lequel est inscrit : CHACUN POUT TOUS - TOUS POUR CHACUN.

Murs béton
calcaire
brique
enduit
béton armé
pierre de taille
Toit ardoise, ciment en couverture
Étages sous-sol, 2 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
croupe
Énergies énergie thermique
produite sur place
États conservations établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Annonce des débuts d'activité de l'établissement en mai 1824

    Les sieurs Vacarie cadet et Carrois ont l'honneur d'informer MM. Les Négocians que leur grillage au gaz hydrogène est maintenant en activité, et qu'ils continuent toujours de griller au fer, et de fondre tous objets en fonte, comme par le passé.

    Extrait de : Le Journal de la ville de Saint-Quentin et des communes environnantes, n°248, 16-05-1824, p. 7.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Saint-Quentin. Série D ; 3 D 85. Correspondance générale - Travail des enfants dans les manufactures - Arrondissement de Saint-Quentin. Liste des manufactures, usines, ateliers et fabriques soumis à la loi du 22 mars 1841. [1869].

  • AC Saint-Quentin. Série F ; 7 F 12. Conseil des Prudhommes - Liste des électeurs : patrons et ouvriers, 1883 à 1886.

    Fénelon Havequez - Né le 28/12/1843 - Chaudronnier, en exerce à Saint-Quentin depuis 1871
  • AC Saint-Quentin. Série F ; 7 F 16 et 17. Conseil des Prudhommes - Listes électorales : Patrons, 1908 à 1927.

    1908-1927 - Henry Mariolle - Né en 1860 - En exerce à Saint-Quentin depuis 1893
  • AC Saint-Quentin. Série G ; 1 G 24 à 93. Matrices des contributions personnelles et des patentes. 1864-1914.

    années 1868 (1 G 25), 1877 (1 G 26), 1881 (1 G 30), 1885 (1 G 34), 1891 (1 G 40), 1895 (1 G 44), 1901 (1 G 67/68), 1907 (1 G 74/75), 1914 (1 G 89/90)
  • AC Saint-Quentin. Série G ; 1 G 50 à 53. Registres des patentes pour les années 1861, 1862 et 1863.

  • AC Saint-Quentin. Série G ; 1 G 54 à 59. Contributions et patentes : réclamations, avis, conclusions, décisions définitives.

  • AC Saint-Quentin. Série G ; 1 G 61. Matrice des propriétés baties [1842-1846].

  • AC Saint-Quentin. Série I ; 5 I 2. Hygiène et salubrités - Etablissements insalubres et dangereux - [1836-1877].

    6 juin 1849 - Autorisation accordée à M. Grare-Carrois pour l'établissement d'une fabrique de plombs de chasse
  • AC Saint-Quentin. Série I ; 5 I 2-1. Rapport de l'ingénieur des ponts-et-chaussées contenant diverses observations sur le résultat de la visite qu'il a faite des appareils à vapeur en activité dans les usines de l'arrondissement de Saint-Quentin. Rapport expédié le 25-11-1850 par la sous-préfecture au maire de Saint-Quentin.

  • AC Saint-Quentin. Non coté. Matrices cadastrales - 3e série - 1911/1926, [les mêmes matrices sont conservées aux archives départementales : AD Aisne. 4 P 691/2 à 9].

    Louis Lefèvre - Case 3234
  • AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; non coté. Cadastre - Etat des sections en 1831.

    Jean-Baptiste Vacarie
  • AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire : casier sanitaire. Dossier n° 233 - Avenue Faidherbe.

    La Fraternelle - Agrandissement - 1928.
  • AD Aisne. Série P ; 4 P 691/10. Matrices des propriétés mixtes et non bâties - Première série (1827-1883).

    registre des augmentations et diminutions - Grare-Carrois - 1864 - Parcelle D2157
  • AD Aisne. Série P ; 4 P 691/11 à 19. Matrices des propriétés mixtes et non bâties - Première série (1827-1883).

    M. Vacarie - Folio 3656 ; Fénelon Havequez, Lucien Grare et consors - Folio 904
  • AD Aisne. Série U ; 255 U 164. Justice de Paix de Saint-Quentin - Actes de sociétés - Constitutions - Statuts - Dissolutions.

    20-06-1880 - Création de la société Havequez et Cie
  • AD Aisne. Série U ; 289 U 126. Tribunal de commerce de Saint-Quentin - Dépôt des actes de sociétés - Registres d'enregistrement.

    1880 - Dissolution de la Société Havequez et L. Grare fils ; 1881 - Création de la société Havequez et Cie ; 1882 - Modification des statuts
  • AD Aisne. Série U ; 289 U 127. Tribunal de Commerce de Saint-Quentin - Dépôt des actes de sociétés - Registres d'enregistrement.

    1888 - Dissolution de la société Havequez et Cie
  • AD Aisne. Série U ; 255 U 174. Justice de Paix de Saint-Quentin - Actes de sociétés - Constitutions - Statuts - Dissolutions.

    27-03-1913 - Création des Etablissements H. Mariolle S.A. (route de la Fère)
  • AD Aisne. Série R ; 15 R 1155. Dommages de guerre. Dossier n° 5084 - La Fraternelle.

  • BM Saint-Quentin. Fonds local. Annuaires et almanachs.

    années 1834 à 1914
  • AN / Centre des Archives du Monde du Travail. 1989010. Coopérative régionale du Nord. Sous-fonds Fraternelle de Saint-Quentin, 1920-1971.

    non consulté
Documents figurés
  • Ville de Saint-Quentin. Supplément à la section D de la ville. 3e feuille. Plan cadastral, manuscrit, couleur, 1 : 2500, [1821-1831] (AC Saint-Quentin ; non coté).

  • Vente du 25 Juillet 1825 [lotissement de terrains du faubourg Saint-Nicaise]. Plan, encre et lavis, 1 : 500, 45 x 30,5 cm, [1825], dessiné par Pelletier (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Voirie. Dossier n° 260 - rue Jacques-Lescot).

  • Plan de la ville de Saint-Quentin avec ses agrandissements sur l'emplacement des fortifications cédées à la ville par décret impérial du 28 avril 1810. Plan imprimé, surchargé en rouge (plan des fontaines), 1 : 4000, 58 x 77,5 cm, gravé en 1828, par Védié (architecte voyer), Pelletier (architecte), Tardieu Pierre (graveur). (AC Saint-Quentin. Série O ; 1 O 2. Voirie urbaine. Plan des rues, voies et ruelles - 1807 à 1860).

  • Plans d'alignements tracés suivant l'alignement proposé le 23 juin 1832 et suivants. Planche n° 5. Plan, encre et lavis, 100 x 65 cm, 16-08-1836, par H. Pelletier (géomètre). (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; non coté).

  • Anc[ienne] M[aiso]n Havequez et Grare fondée en 1798 - Havequez et Cie. Papier à en-tête, 22-03-1881 (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Voirie. Dossier n° 249 - Bd du Huit-Octobre prolongé).

  • Fonderies et constructions mécaniques Havequez et Cie. Papier à en-tête, 19-11-1886 (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Voirie. Dossier n° 184 - Boulevard Faidherbe).

  • Constructions mécaniques - Fonderie - Chaudronnerie - Mariolle-Pinguet et Fils. Papier à en-tête, 21,5 x 27 cm, 30-11-1899 (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Voirie. Dossier n° 492 - Boulevard Victor-Hugo).

  • Propriété de la Maison du Peuple - 12 avenue Faidherbe & rue Jacques-Lescot [plan du rez-de-chaussée]. Tirage de plan, 1 : 100, 49 x 58 cm, 08-1920, par Jarlat (architecte), Grisel (architecte). (AD Aisne. Série R ; 15 R 1155. Dossier n° 5084 - La Fraternelle).

  • Propriété de la Maison du Peuple - 12 avenue Faidherbe & rue Jacques-Lescot [coupes et façades]. Tirage de plan, 1 : 100, 69 x 39 cm, 08-1920, par Jarlat (architecte), Grisel (architecte). (AD Aisne. Série R ; 15 R 1155. Dossier n° 5084 - La Fraternelle).

  • La Fraternelle de Saint-Quentin - Avenue Faidherbe - Projet d'agrandissement - Façade vers avenue Faidherbe. Plan, tirage, n° 5, 1 : 50, 72 x 85 cm, 10-10-1928, par Payen Jean (géomètre). (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire : casier sanitaire. Dossier n° 233 - Avenue Faidherbe).

  • La Fraternelle de Saint-Quentin - Avenue Faidherbe - [coupes et pignon]. Plan, tirage, n° 4, 1 : 50, 72 x 85 cm, 10-10-1928, par Payen Jean (géomètre). (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire : casier sanitaire. Dossier n° 233 - Avenue Faidherbe).

  • Nouveau plan de Saint-Quentin monumental industriel et commercial. Plan imprimé, 75,5 x 106 cm, [1894], par Schneider (dessinateur), H. Rollet (graveur). (Musée Antoine Lécuyer).

  • 196 - Saint-Quentin - Panorama - Basilique - Beffroi - Hôtel de ville. Imp. photoméc. (carte postale), [n.d.] (BM Saint-Quentin. Fonds local : cartes postales).

  • Vue aérienne Ville. Photogr. pos., n. et b., 11 h 30, altitude 2600 m, focale 50, format 178 x 238 mm, 21-11-1918 (AD Aisne ; 28 Fi Saint-Quentin 4).

  • [L'angle de la rue Blanqui et de l'avenue Faidherbe]. Photogr. pos., n. et b., [n.d.] (BM Saint-Quentin. Fonds local : cartes postales).

Bibliographie
  • Annuaire de la verrerie et de la céramique. Paris, 1895 (14e année).

    p. 147
  • Encyclopédie socialiste syndicale et coopérative de l'Internationale Ouvrière. Paris : Aristide Quillet, [1913].

    pp. 182-184
  • Le Journal de la ville de Saint-Quentin et des communes environnantes.

    n°248, 16-05-1824, p. 7
  • PLOUCHART, Eugène. Le département de l'Aisne à l'Exposition Universelle de Paris en 1900. Coll. Publications locales du Journal de Saint-Quentin - n° 10 - Journal de Saint-Quentin, 1901.

    p. 84-86
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Communauté d'agglomération et ville de Saint-Quentin (c) Communauté d'agglomération et ville de Saint-Quentin - Pillet Frédéric - Dufournier Benoît
Benoît Dufournier

Chercheur au service régional de l'Inventaire de 1985 à 1992, en charge du recensement du patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.