Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne place forte et ville du Crotoy, actuellement quartier du Bourg

Dossier IA80001709 inclus dans La ville et la station balnéaire du Crotoy réalisé en 2002

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Destinations place forte, ville, quartier
Dénominations place forte, ville
Aire d'étude et canton Trois Vallées - Rue
Adresse Commune : Le Crotoy
Adresse : quartier du bourg
Cadastre :

Le quartier du bourg actuel est issu de l'ancienne place-forte du Crotoy, close de murs, naturellement protégée par la mer et un château dans la partie sud, ainsi qu'un système de fossés.

Le château, fondé à partir du 8e siècle est fortifié à partir de 1340 : il se composait d'un donjon avec quatre tours rondes. De ces systèmes défensifs il ne reste rien, hormis quelques pans de l'ancienne enceinte urbaine [fig. 1, 2, 20]. La population du chef-lieu se concentre dans cet espace clos, où un incendie détruit 64 maisons en 1799.

Le cadastre de 1828 montre qu'à cette époque, l'agglomération urbaine reste regroupée 'dans les murs'. Seules quelques habitations sont établies le long de l'actuelle rue Grognet-Gourlain. Au centre de ce quartier trône l'église paroissiale, dotée d'un beffroi.

Dans une délibération du 15 février 1860, le conseil municipal décide de reconstruire l'église qui subit des réparations depuis trois décennies. Un terrain est acquis en 1861 (AD Somme, 99 O 1324) pour reconstruire et agrandir l'édifice religieux, en 1862-1866, sur les plans de Coulombel, architecte à Abbeville (AD Somme, 99 O 1321). L'ancien clocher du 15e siècle est préservé, sur le même emplacement.

Le port jouxtant le bourg est équipé d'un bassin de chasse à partir de 1862 après le décret impérial du 17 avril 1861 [fig. 6]. Achevé en 1865, il a été creusé par les prisonniers autrichiens de la guerre d´Italie et avait pour but d´entretenir le chenal secondaire. En l'absence de quais, le port était équipé d'estacades en bois [fig. 7 et 8]. Sur l'actuelle place Jeanne-d'Arc, étaient établis des chantiers de construction navale. En 1921, une halle aux poissons est construite entre la première et la seconde estacade, actuellement disparue (AD Somme, 99 O 1324). En 1933, une digue en béton est établie entre le quai Léonard et les estacades en bois (source : A.D. Somme, 99 O 1324). Le village de pêcheurs devient le centre commerçant de la station balnéaire à la suite du développement de l'activité touristico-balnéaire. On aménage les rez-de-chaussée des maisons en commerce, quelques hôtels de voyageurs sont construits. Des villas sont construites le long de la baie de Somme, sur les hauteurs. Mais au cours de la Seconde Guerre mondiale, certaines d'entre elles sont détruites et laissent place actuellement à des immeubles à appartements, comme la villa Rocher des Pins (1985 AS 113) [fig. 21].

Période(s) Principale : 14e siècle, 19e siècle, 20e siècle

Le Crotoy a gardé son aspect ancien, avec une majorité de petites maisons anciennes et ses rues étroites et tortueuses. L'enceinte urbaine n'est plus que ponctuellement visible, mais les limites parcellaires du cadastre actuel reprennent encore ponctuellement son tracé, notamment au nord, le long de la rue de la Prison Jeanne-d'Arc. Le quartier est composé de voies anciennes, visibles sur les plus anciens plans dont nous disposons. Sinueuses, elles peuvent être très étroites (rue de la Brèche, ruelle des Ormes). La plupart des constructions sont anciennes, reconstruites en brique à l'emplacement des maisons à l'origine en torchis et toit de chaume. La rue de la Prison-Jeanne-d'Arc, courbe, est composée d'un alignement de petites maisons en rez-de-chaussée, caractéristiques de l'habitat local ancien. La rue du Porte-du-Pont est l'artère principale, qui traverse l'ancienne place-forte d'est en ouest et est composée des magasins de commerce de la ville, le plus souvent aménagé au rez-de-chaussée des maisons. Le bourg est le centre religieux de la commune, avec l'église paroissiale, de même que le centre administratif, avec la mairie, la poste, les écoles.

Les maisons de villégiature se sont insérées ponctuellement dans cette trame ancienne (Irène, rue Eudel), mais plus généralement le long de la Somme, sur un terre-plein alors non construit (rue Pierre-Guerlain). Autour de l'établissement de bains Guerlain et de la maison dite Le Souvenir (actuel Les Tourelles) ont été élevées un certain nombre de maisons de plaisance, mais les plus imposantes, situées le long de la baie de Somme ont été détruites au cours de la Seconde Guerre mondiale et remplacées par des immeubles.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série O ; 99 O 1321. Le Crotoy, travaux communaux, acquisitions, aliénations (avant 1869).

  • AD Somme. Série O ; 99 O 1324. Le Crotoy, travaux communaux, revenus fiscaux (1870-1939).

    dossier construction d´un quai (1933)
Documents figurés
  • Le Crotoy, section D, 3e feuille, dite du Chef-lieu, détail du cadastre napoléonien, encre et lavis sur papier, par Desgardin géomètre, [1828], 1/1250e (Service du cadastre, Abbeville : non coté).

  • Le Crotoy, vue générale, carte postale, par Combier-Mrbon photographe, 1er quart 20e siècle (coll. part.).

  • Le Crotoy, rue de l'église, carte postale, [s.n.], 1er quart 20e siècle (coll. part.).

  • Le Crotoy, square Jeanne d'Arc, carte postale colorisée, [s.n.], 1er quart 20e siècle (coll. part.).

  • Les écluses du bassin de chasse, photographie noir et blanc, [s.n.], [1903] (coll. part.).

  • Le Crotoy, vue aérienne, l'estacade (inscription au revers), carte postale en couleur, par Cim éditeur, 2e moitié 20e siècle (DRAC Picardie, MH, Amiens).

Bibliographie
  • LEFILS, Florentin. Histoire de la ville du Crotoy et de son château. Paris : Office d'édition du livre d'histoire, 1996, fac simile de 1860.

    pp. 199-227, 247-265
  • MEURANT, O, POIDEVIN, F. Guide album du Crotoy. Abbeville : Imprimerie Nouvelle A. Delonné, 1902.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Département de la Somme (c) Département de la Somme ; (c) SMACOPI (c) SMACOPI - Justome Elisabeth
Elisabeth Justome

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie de 2002 à 2006, en charge du recensement du patrimoine balnéaire de la côte picarde.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.