Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Bâtiment administratif d'entreprise de la Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies (C.N.S.R.), puis de la Générale Sucrière, puis de Saint-Louis Sucre

Dossier IA80010466 réalisé en 2015
Appellations de la Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies (C.N.S.R.) , Générale Sucrière, Saint-Louis Sucre
Dénominations bâtiment administratif d'entreprise
Aire d'étude et canton Santerre Haute-Somme - Ham
Hydrographies Somme canal de la
Adresse Commune : Eppeville
Adresse : 90 rue du Maréchal-Leclerc
Cadastre : 2015 A 40

Le bâtiment administratif de la sucrerie de la Compagnie Nouvelle des sucreries Réunies est construit en même temps que les bâtiments de production du site industriel dont il dépend. Il est réalisé par l'architecte Georges Lisch qui dessine l'ensemble des édifices de la Compagnie à Eppeville. Les travaux, exécutés par la société Gobertange, sont achevés en 1921. La dimension de l'édifice est à l'époque à la mesure de l'ambition de la C.N.S.R., dirigée par Edmé Sommier et Emile Tabary. Détruits partiellement au cours de la seconde guerre mondiale, ils sont entièrement reconstruits sur le même emplacement et suivant la même composition architecturale. Seul, l'ajout d'un étage ainsi que la largeur des ouvertures, distingue la nouvelle construction de l'ancienne. Dans les années 1960, il est complété d'un second espace de bureaux qui le flanque sur son pignon ouest.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1921, daté par source
Auteur(s) Auteur : Lisch Georges,
Georges Lisch (1869 - 1960)

Architecte.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Gobertange société, entrepreneur, attribution par source
Personnalité : Sommier Edme, promoteur, attribution par source
Personnalité : Tabary Emile,
Emile Tabary (1874 - )

Emile Tabary nait le 16 août 1874 à Roupy (Aisne). Diplômé de l'Ecole Centrale de Paris en 1897, il part d'abord faire son service militaire, et revient en 1899, où il débuite sa carrière professionnelle au sein de la sucrerie d'Epenancourt. Entre 1900 et 1903, il effectue plusieurs stages au sein des sucreries de Seraucourt, Montescourt, Ham , Villers-Saint-Christophe, Matigny, Monchy-Lagache, Moyencourt et Pithiviers. Après avoir parfait ses connaissances et sa formation initiale, il accède aux responsabilités de sous-directeur de la sucrerie de Seraucourt. Lors de la campagne suivante, il occupe des fonctions similaires à la sucrerie de Flavy-le-Martel. Il en devient le directeur général en 1905. Après la Première guerre mondiale, il devient adminisrrateur général de la sucrerie d'Eppeville (Somme).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
promoteur, attribution par source

Le grand bâtiment occupe la partie est de l'espace industriel, entre les ateliers principaux de la sucrerie et la cour de réception des betteraves. Il est implanté en bordure de la rue et présente un plan rectangulaire de dix travées. Il présente une élévation ordonnancée marquée par un avant-corps central de trois travées, avec une travée axiale beaucoup plus large pour accueillir l'entrée. L'édifice, construit en briques orangées, est à un étage carré et un étage de comble, couvert d'un toit en ardoise, à longs pans et demi-croupe en pignon et avant-corps, traité en pignon de façade. Sur la dernière travée à l'ouest, un petit pavillon en rez-de-chaussée forme terrasse et balcon à l'ouverture situé au premier étage.

Murs brique
Toit ardoise, béton en couverture
Étages 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans demi-croupe
pignon couvert
terrasse
Autres organes de circulations ascenseur, monte-charge
Techniques céramique
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série O ; 99 O 1533. Eppeville.

  • AD Somme. Série R ; 10 R 73. Eppeville. Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies. Dommages de guerre.

Documents figurés
  • Plan masse général de l'usine et de ses dépendances, 1/2500e, tirage, Georges Lisch (architecte), 7 juin 1921 (AD Somme ; 49 Fi 2).

  • Projet de construction de bureaux pour la sucrerie, dessin au crayon, aquarelle et lavis, Georges Lisch architecte, [1920] (AD Somme ; 49 Fi 5).

  • [Les bureaux de la sucrerie], tirage photographique noir et blanc, 1921 (AD Somme ; 49 Fi 26).

  • [Vue aérienne de la sucrerie et des bureaux], carte postale, Cim éditeur, vers 1970 (coll. part.).

Bibliographie
  • BOUCHON, Antoine. Eppeville a 50 ans. [s.l.] : [s.n.], [1973].

  • BOWIE, Karen. Georges Lisch. Les villages de Béthancourt et d'Eppeville en Picardie. Monuments Historiques, septembre-octobre 1993, n° 189.

    p. 88-90
  • CERCLE CARTOPHILE DE HAM ET SA REGION. L'industrie dans l'agglomération hamoise... hier et aujourd'hui. Ham : C.C.H., 2013.

    p. 54-57.
  • LAVIGNE, Eléonore. Reconstruction et restructuration industrielle après la première guerre mondiale : la Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies à Eppeville (Somme) 1919-1934. Amiens : Université de Picardie Jules Verne, 2002. 2 vol. Mém. de maîtrise : Histoire de l'Art : Amiens : 2002.

  • INVENTAIRE GENERAL DU PATRIMOINE CULTUREL. Région PICARDIE. Architectures de la Reconstruction dans l'Est de la Somme. Réd. Carmen Popescu, collab. Aline Magnien ; photogr. jean-Claude Rime, Thierry Lefébure. Lyon : Lieux Dits, 2006 (Itinéraires du patrimoine, 297).

  • SCHNAKENBOURG, Christian. Histoire de l'industrie sucrière en Picardie (1810-1980). Université de Picardie Jules Verne. Équipe de recherches sur les systèmes industriels, pôle de recherche en Sciences humaines et sociales. Octobre 1997.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Fournier Bertrand