Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Cimetière communal de Cagny

Dossier IA80003017 réalisé en 2003

Fiche

Œuvres contenues

Déplacé à la périphérie du village, sur un terrain acquis en 1835, le cimetière de Cagny est l'un des premiers nouveaux cimetières de l'aire d'étude. Il s'étend d'abord sur la partie en surplomb, comme le suggère l'emplacement de la croix de cimetière, puis est agrandi vers 1865 de la partie en contrebas où sont aménagés les enclos funéraires des châtelains. On découvre ici un dispositif en terrasse original.

Disposé en marge du cimetière, sur un terrain mitoyen appartenant au couvent, l'enclos funéraire de la Sainte-Famille est un cimetière particulier, dont on trouve de rares exemples, à Salouël, à Dury et à Vers-sur-Selle.

Dénominations cimetière
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Amiens
Adresse Commune : Cagny
Adresse : chemin de Beauvoir
Cadastre : 2003 ZA 50, 51

Documents figurés : Le plan réalisé pour l´extension de 1926 (doc. 1) montre la présence d´un cimetière réservé aux religieuses de la Sainte-Famille, au nord-ouest. Sources : Les sources conservées aux archives départementales (série O) indiquent que la commune est autorisée à acquérir un terrain pour y établir un cimetière destiné aux habitants de la commune et du hameau voisin de Boutillerie, dépendant de la banlieue d´Amiens, en 1835. Le cimetière est agrandi en 1865, puis en 1926 (doc. 1). En 1849, la commune publie les tarifs des concessions pour les personnes extérieures à la paroisse. Après les abus constatés dans l´appropriation de parcelles de terrain sans paiement de droit, le règlement de 1859 fixe trois classes de concessions (perpétuelles, trentenaires, temporaires), suivant l´ordonnance de 1843 ; les concessions temporaires acquises par les personnes extérieures à la paroisse sont soumises à un droit, en 1876 cette obligation s´applique également aux concessions à perpétuité. La commune fait l´acquisition d´un corbillard, en 1933. Plusieurs monuments repérés portent la signature de l'entrepreneur amiénois Lamolet.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle, 3e quart 19e siècle, 2e quart 20e siècle
Dates 1835, daté par source
1865, daté par source
1926, daté par source
Auteur(s) Auteur : Lamolet - St-Acheul entreprise de monuments funèbres,
entreprise de monuments funèbres Lamolet - St-Acheul

Entreprise fondée rue de Cagny par Ernest Lamolet marbrier, né à Amiens en 1853.

Le recensement de 1911 y signale Ernest (né en 1853) et Georges Lamolet (né en 1878).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, signature

Le cimetière de Cagny est situé à la périphérie du village. La parcelle d'angle, de forme irrégulière et présentant un fort dénivelé, s'étend sur une superficie d´environ 4500 m2. Deux portails donnent accès à la partie ancienne et à la partie neuve du cimetière. Un escalier permet de racheter le fort dénivelé, dans la partie ancienne du cimetière, desservie par une allée principale et par une allée secondaire, bordant une bande de terrain gazonnée au nord. Des plantations de buis en topiaire marquent l'allée principale. La concession des soeurs de la Sainte-Famille marque la limite entre la partie ancienne du cimetière et la partie neuve. La croix de cimetière (étudiée) est élevée dans la partie en surplomb, au débouché de l´escalier, au centre de la partie ancienne du cimetière. Trois enclos funéraires (étudié) et neuf tombeaux (dont 6 étudiés) ont été repérés dans le cimetière. Caractéristiques des monuments non étudiés : Datation : 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle. Matériau : marbre belge, calcaire, fer. Typologie : stèles funéraire, croix funéraire, niche. Signatures : Lamolet.

Murs brique
Typologies cimetière indépendant (graveyard) de plan régulier
Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents figurés
  • Cimetière communal de Cagny, dessin, 1926 (AD Somme ; 99 O 985).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.