Logo ={0} - Retour à l'accueil

Le village de Tully

Dossier IA80010073 réalisé en 2012

Fiche

La commune

La commune de Tully s'étend sur une superficie de 188 hectares. Elle comprend une population de 608 habitants en 2011, représentant une densité moyenne de population de 323 habitants/km2 (Sources INSEE). A titre de comparaison, cette population était de 384 habitants en 1868. Le village appartient au canton de Friville-Escarbotin. Le territoire communal est marqué par la traversée de la route nationale R.D. 229 qui traverse la commune selon un axe nord-ouest/sud-est et la relie à Béthencourt-sur-Mer à 1.47 km, à Allenay à 1.40 km et à Friville-Escarbotin à 2.20km.

L'évolution urbaine et le bâti de la ville

Aucun hameau ou écart n'est recensé sur le territoire communal. Le village est structuré par une trame de rues déjà présentes au début du 19e siècle. Le cadastre napoléonien de 1825 montre que le village était organisé autour de deux centralités, l’une autour de la Place et de l’église, la seconde le long de la Grande Rue. Deux mares sont présentes sur ce même cadastre, une dans le périmètre du manoir vers la Place Publique, et l’autre le long de la Grande Rue en direction de Béthencourt-sur-Mer. De nombreuses fermes sont également repérées. Elles présentent un corps de bâtiment encadré par deux bâtiments en retour d'équerre qui forment une cour intérieure. Ce grand nombre de ferme s'explique par le fait que plus de 27% de la population active de la commune étaient cultivateurs, journaliers, manouvriers ou bergers d'après le recensement de population de 1836. Les tisserands et les fileuses sont quant à eux au nombre de quatorze au cours de la même époque. L'arrivée de l'activité industrielle au 2e quart du 19e siècle a quelque peu marqué le tissu urbain par l'implantation de nombreuses usines et de cités ouvrières.

Des témoins anciens : l'église et le manoir et la croix en tuf

L'église et le manoir de Tully (étudiés) sont les deux constructions les plus anciennes sur le territoire communal. La première a été en grande partie remaniée au 16e siècle. Une croix en tuf est également recensée au croisement de la rue Jean-Catelas et de la place Jean-Jaurès. Deux dessins dont un de Léon Gillard et un autre d'Oswald Macqueron permet de nous en donner des représentations vers 1860.

L'activité artisanale et industrielle

Au 16e et 17e siècles, de nombreux tisserands et fileuses étaient recensés sur la commune de Tully. Ce métier n'était plus exercé sur la commune à la fin du 19e siècle. La plupart des personnes se concentraient à partir de cette époque sur les métiers liés à la petite métallurgie et à la serrurerie. Depuis la fin du 17e et le début du 18e siècle, Tully accueillait également de nombreux serruriers. Les premiers registres d'état civil de la commune mentionnent pour la première fois le métier de serrurier en 1663. Le métier était jusqu'au début du 19e siècle, exclusivement exercé dans la maison ou dans une annexe attenante à celle-ci qui était plus communément appelée "boutique".

L'évolution du village et de l'activité industrielle de Tully se traduit par l'implantation de fonderies et d’usines du milieu du 19e siècle jusqu’au milieu du 20e siècle. La première véritable transformation du village va se manifester via l’implantation d’une manufacture de bronze fondée par M. Beauvisage en 1848 est connue grâce à une lithographie de la fin du 19e siècle. L’implantation de cette usine se fait dans la rue Jean-Catelas à la sortie du village et de la route qui mène à Béthencourt-sur-Mer. Elle développe également des articles de serrurerie et en 1853, une fonderie de fer a été recensée dans ses ateliers. Cette usine était une des premières employeuses du village jusqu'à sa fermeture en 1987. Ch. Marquis créa dans la commune une autre fonderie qui fut implantée au niveau de l'actuelle école communale dont seul l'ancien logement patronal, aujourd'hui aménagé en salles de classe, est encore visible. Cette entreprise développait notamment des articles de serrureries mais aussi des articles de quincaillerie et de bourrellerie. D'autres usines ont également été implantées au sein de la commune tel que M. Becquet qui était serrurier et qui s'associa avec M. Beauvisage pour créer une fonderie de cuivre qu'il transféra en 1852 à Escarbotin. L'entreprise Hurtel fut créée par Frédéric Hurtel, serrurier au milieu du 19e siècle. Il est un des premiers à substituer la vis faite à la main à celle qui est faite au tour. Hyppolite et Irénée, ses fils et successeurs continuèrent de faire prospérer l'entreprise. Plus tard les fils d’Irénée Hurtel reprirent la société et fabriquèrent des vis pour la serrurerie, l'horlogerie, la mécanique.

Ces différentes usines se sont implantées à l'intérieur même du village à la place de nombreux bâtiments et notamment plusieurs fermes qui ont été détruites par rapport au cadastre napoléonien de 1825. Ceci s’explique par la faible superficie de Tully qui n’offre pas réellement d’autres choix en matière d’implantation.

Les recensements de population nous aident à donner une estimation de l'activité artisanale et industrielle de la commune de Tully du 2ème quart du 19e siècle jusqu'au 1er quart du 20e siècle : en 1836, la population était de 320 habitants pour 76 foyers. 27 personnes exerçaient une activité en lien avec l’agriculture (cultivateurs, journaliers, manouvriers, bergers). 64 personnes exerçaient dans le secteur artisanal dont 14 tisserands ou fileuses et 45 personnes exerçant un métier travaillant le fer (serruriers). Il y a également un bourrelier et un maçon. En 1851, il y a 289 habitants à Tully concentrés dans 75 foyers. Le secteur agricole regroupe 37 personnes (cultivateurs, journaliers, berges) tandis que le secteur artisanal concerne 111 personnes dont 50 tisserands et fileuses et 46 personnes exerçant des métiers travaillant le fer (principalement des serruriers). Il y a également 12 tourneurs et fondeurs de cuivre. En 1872, la commune compte 414 habitants pour 107 foyers. 36 personnes dans le secteur agricole. Le secteur artisanal emploie 128 personnes chez cinq fabriquant ou manufacturiers dans la serrure, le cadenas les vis ou la fonderie (55 serruriers et 63 ouvriers en cuivre ou en vis). Il n’y a plus de tisserands ni de fileuses. Les commerçants regroupent 27 personnes dont 6 cafetiers, trois marchands, 1 cordonnier et 13 employés de commerce dont certains sont employés dans les manufactures en sein du service commercial. La population augmente remarquablement à Tully du fait de l'implantation de manufactures et d’ateliers de fabrication. En 1881, Tully regroupe 528 habitants (soit 114 de plus qu’en 1872) pour 142 foyers. Le secteur agricole regroupait 12 personnes essentiellement des cultivateurs. Le secteur artisanal et industriel regroupaient 168 personnes dont 43 serruriers, 30 ouvriers en vis et 3 tailleurs de limes. Les métiers autour du cuivre représentent 68 personnes (fondeurs, mouleurs ou tourneur). Il y avait 4 manufacturiers ou fabricants. La communes possédaient aussi 10 cafetiers-épiciers, un grainetier, un débitant de tabac. En 1906, la commune de Tully comptabilise 706 personnes soit 178 de plus qu’en 1881 et 292 de plus qu’en 1872. 33 personnes exercent un métier en lien avec l'agriculture. Le secteur artisanal et industriel regroupe 301 personnes. Les métiers concernant la petite métallurgie regroupent 287 personnes regroupés chez cinq principaux industriels. Une briqueterie est également recensée et employait huit personnes. Il y avait également 21 épiciers ou débutants de boisson, deux boulangers, 1 grainetier et 4 poissonniers. La commune possède également 3 enseignants.

L'habitat

Les cités ouvrières (étudiées), nombreuses à Tully, sont particulièrement concentrées le long des axes de communication et notamment le long de la R.D 229, rue Jean-Catelas, mais aussi le long de la rue Joliot-Curie et de la rue de l'Egalité. La cité Hurtel et la rue du même nom ont été créées à la fin du 19e siècle. Elles ont pour commanditaire les trois principaux patron du début du 20e siècle à savoir M. Hurtel, M.Gaudefroy-Caqueret et M. Buiret. Ces mêmes industriels faisaient souvent construire au départ des logements dans l'enceinte de leurs usines avant de faire construire de somptueuses demeures à l'écart mais non loin de leur unités de production. Les corps de fermes encore peu présents sur le territoire communal ont pratiquement tous été réhabilités en logements. La fin du 20e siècle a amené la création de nombreux lotissements à Tully notamment au niveau de la rue de l'égalité, la rue Jean Moulin, la rue Neuve ainsi qu'à la rue Lucien Barbier.

Les édifices publics

Concernant les édifices publics, Tully a dû s’adapter à l’augmentation de la population en construisant notamment de nombreuses écoles. La première, une école mixte de filles et garçons, fut construite en 1861 au n°6 de la rue Julio Curie. Outre la salle de classe et le logement de l’instituteur, l’édifice possédait également une salle de mairie. Une école des filles est édifiée quelques années plus tard en 1879, au n°1 de l'allée des Écoliers, pour faire face à la saturation du nombre d'élèves de l’école mixte de filles et garçons qui, sera transformée en école de garçon. La mairie-école de Tully sera par la suite édifiée en 1892 au n°2 de la Place Jean Jaurès.

Les commerces

Une ruche et une coopérative ont été recensées sur le territoire communal. Celles-ci sont situées au n°2 de la rue Achille-Pruvost et au n°29 rue Maurice-Thorez. En 1906, le secteur commerçant employait 33 personnes soit 8% de la population active. La commune était munie de 21 épiciers, de 2 boulangers, de 10 cafés, et d’un débitant de tabac. Il ne reste plus qu'un seul café, le bar de l'industrie, situé au n°3 de la rue Jean-Catelas. Cependant, certains anciens cafés restent identifiables notamment à l'angle de la rue Jean-Catelas et de la rue Édouard Hérriot ou à l'angle de la rue Charles-Acoulon et de la rue Ambroise Croizat.

Conclusion

Orientée au début du 19e siècle vers l'artisanat et l'agriculture, la commune de Tully a rapidement prospéré grâce à l'apport de l'activité industrielle liée à la petite métallurgie tel que la fonte de métaux, la serrurerie et la robinetterie dans la seconde moitié du 20e siècle. Sa population a plus que doublé en 70 ans du fait de l'implantation d'importantes unités de production des entreprises Hurtel, Caqueret-Debeaurain et Buiret. Le besoin en main-d'œuvre a amené à la construction de nombreuses cités ouvrières souvent dues à l'initiative de ces trois derniers industriels. L'installation de nombreux commerçants témoigne également du développement industriel du village. Aucune "boutique" n'a été recensée sur le territoire communal du fait de l'importante main d’œuvre que réclamait les trois principales usines. Tully accueille encore aujourd’hui des entreprises liées à la petite métallurgie, à savoir l'entreprise Volevatch spécialisé dans la robinetterie et le sanitaire de luxe, l'atelier traditionnel du Vimeu spécialisé dans la robinetterie haut de gamme et la société Meaux et Fils spécialisée dans le décolletage.

Dénominationsvillage
Aire d'étude et cantonTrois Vallées - Friville-Escarbotin
AdresseCommune : Tully
Période(s)Principale : Temps modernes, 19e siècle, 20e siècle , daté par source

Annexes

  • Marchands et fabricants à Tully (1831-1939)

    Marchands et fabricants à Tully, d'après les recensements de population et les listes électorales

    1831/1843

    (listes électorales)

    1851

    1872

    1881

    1906

    1919/1939

    (listes électorales)

    Acoulon Ferdinand

    -/serrurier

    Beauvisage Dominique

    serrurier/serrurier

    Beauvisage Philibert

    fondeur en cuivre

    33

    Bon Jean-Baptiste Irénée

    fabricant de serrures

    Boutté-Buiret Firmin

    serrurier / marchand-serrurier

    marchand serrurier

    cultivateur et maire

    48

    Boutté Etienne

    -/serrurier

    Boutté François Sylvestre

    -/serrurier

    Buiret-Debeaurain Zénobé

    né en 1835 à Vaudricourt

    maître fondeur

    manufacturier

    Buiret Camille

    né en 1870 à Tully

    industriel

    industriel/industriel

    Buiret Gilbert

    né en 1905 à Tully

    -/industriel

    Buiret Jacques

    né en 1910 à Tully

    -/industriel

    Caqueret Ferdinand

    maître fondeur

    47

    Caqueret Octavien

    manufacturier

    industriel

    Debeaurain Urbain

    serrurier

    Debeaurain Charles Firmin

    serrurier/serrurier

    Dufetel Albert

    né en 1880 à Duclain (S-O)

    -/industriel

    Dufrien Ambroise

    serrurier/serrurier

    Debeaurain Marie

    -/serrurier

    Debeaurain Eléonore

    -/serrurier

    Delepine Pascal

    -/serrurier

    Delepine François

    -/serrurier

    Donneger Onuphre

    fondeur

    Gaudefroy Léon

    né en 1877 à Bayonvillers

    industriel/-

    Gaudefroy Antoine

    né en 1908 à Tully

    -/industriel

    Haudiquez Jacques

    serrurier/-

    Holleville Joseph

    né en 1877 à Yzengremer

    -/industriel

    Hurtel Frédéric

    -/serrurier

    Hurtel Irénée

    marchand de vis

    38

    manufacturier

    47

    Hurtel Hippolyte

    marchand de vis

    Hurtel Léon (fils d'Irénée)

    né en 1863

    industriel

    industriel

    Hurtel Arcade

    (fils d'Irénée)

    né en 1864

    industriel

    industriel

    Sauvage Antoine

    fabricant de cadenas

    Wattebled André

    -/serrurier

    Wattebled Joseph Firmin

    -/serrurier

    Nouveau tableau

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série O ; 99 O 3626. Tully. Administration communale, avant 1869.

  • AD Somme. Série O ; 99 O 3627. Tully. Administration communale, 1870-1939.

  • AD Somme. Série O ; 99 O 3628. Tully. Travaux communaux, 1870-1939.

  • AD Somme. Série P ; 3 P 770/4. Tully. Matrice des propriétés foncières, 1829-1914.

  • AD Somme. Série P ; 3 P 770/6. Tully. Matrices des propriétés bâties, 1882-1911.

  • AD Somme. Série M ; 6 M 770. Tully. Recensement de la population, 1836-1911.

Documents figurés
  • Tully - Rue de Béthencourt, carte postale, [s. d.] (coll. part.).

  • Tully. La Place, la Mairie et la Rue de Martainneville, carte postale, Levêque à Ault, [vers 1910] (coll. part.).

  • Tully (Somme). La croix de Pierre, carte postale, [vers 1910] (coll. part.).

  • Tully (Somme). Chemin d'Allenay, carte postale, photographie Lenne, Woincourt, [vers 1910] (coll. part.).

  • Croquis de l'usine Buiret-Debeaurain, lithographie, vers 1920 (coll. part.).

  • Commune de Tully. Première de couverture d'un catalogue de vente de la Visserie de Picardie, vers 1920 (coll. part.).

Bibliographie
  • BRIEZ, P. Notices sur la serrurerie de Picardie. Abbeville : Briez, 1857.

  • PRAROND, Ernest. Histoire de cinq villes et de trois cents villages, hameaux ou fermes : Saint-Valery et les cantons voisins. Abbeville : P. Briez, 1863.

  • BONNOT. Détails des fers, fonte, serrurerie, ferrure et clouterie, à l'usage des bâtimens, Paris : [s.n.], 1782.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Association de Préfiguration du PNR Picardie maritime - Kocourek Frédéric-Nicolas
Kocourek Frédéric-Nicolas

Enquêteur externe, chargé de l'inventaire du patrimoine du Vimeu industriel de 2014 à 2016.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.