Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Le village de Vauchelles-lès-Domart

Dossier IA80009634 réalisé en 2010

Fiche

Œuvres contenues

Introduction

La commune de Vauchelles-lès-Domart s'étend sur une superficie de 392 hectares pour une population de 127 habitants en 2007 (215 en 1896 avec 57 feux, 305 en 1841 avec 78 feux, 257 en 1827), ce qui représente une densité de 32,5 habitants au au km² (données INSEE).

Le territoire communal forme un relief valonné autour du vallon de Brucamps, dans lequel est établi le village. Plusieurs petits vallons secondaires convergent vers ce vallon principal, dont le vallon de Surcamps à l'est, le vallon de Mouflers au sud-ouest et la vallée de Surcamps au nord-est. Le bois de Vauchelles forme la limite sud-est de la commune. Le vaste plateau du Camp-Malvaux domine à l'ouest le vallon de Brucamps et au nord-est le vallon de Mouflers.

La commune est traversée par la R.D. 158 et bordée au sud-est par la R.D. 216, qui assure la communication vers Domart-en-Ponthieu à l'est et la R.N. 1, reliant ainsi Vauchelles aux centres industriels des vallées de la Somme et de la Nièvre. La rue de Mouflers, à flanc de coteau au sud-ouest, est prolongée par la V.C. qui longe le mur de clôture du château et borde la vallée de Mouflers vers la R.N. 1. La rue de Domart, à l'ouest, rejoint également la R.D. 216 au-delà de laquelle un chemin la prolonge à travers le bois de Vauchelles, en direction de la ferme de Rèderie (Ville-le-Marclet).

En 2000, 3 exploitations agricoles (6 en 1988) regroupaient une superficie agricole utilisée (SAU) de 230 ha (228 ha en 1988), soit une SAU moyenne de 77 ha (38 ha en 1988). Les surfaces agricoles représentaient 186 ha de terres labourables (177 ha en 1988) et 70 ha de culture fourragère (72), et 185 ha de superficie en fermage (178 ha en 1988) (données AGRESTE). Ces chiffres traduisent une concentration des exploitations, dont la taille moyenne a doublé depuis une vingtaine d'années, tandis que les surfaces agricoles de la commune et les superficies en fermage sont restées stables.

Historique

Au Moyen Âge, la seigneurie de Vauchelles dépendait de la châtellenie puis baronnie de Domart. Sous l'Ancien Régime, elle relevait de l'élection et du grenier à sel de Doullens (puis de celui d'Abbeville à partir de 1726), de la prévôté de Saint-Riquier et du bailliage d'Amiens. La paroisse relevait du diocèse d'Amiens, archidiaconné du Ponthieu et doyenné de Saint-Riquier.

Comme dans toute la partie nord de la France, l'époque troublée des guerres de Religion et de la guerre de Trente Ans, entre le milieu du 16e et le milieu du 17e siècle, a favorisé l'aménagement d'une muche (carrière souterraine) pour protéger les récoltes. Située en bordure du plateau, à l'est de l'emplacement de l'église actuelle, elle est formée d'une galerie flanquée de quinze cellules.

À la fin du 19e siècle (monographie communale), environ la moitié des terres agricoles sont cultivées en céréales (blé, seigle, méteil, sarrasin, avoine), un dixième en plantes fourragères (luzerne, sainfoin, minette), quelques hectares en pomme de terre et en betterave fourragère. Les terres agricoles sont réparties en 25 exploitations dont 15 ont une superficie inférieure à 5 hectares.

Le village

Le village est situé principalement dans la vallée de Brucamps, dont l'axe nord-sud est souligné par la R.D. 158 qui forme l'artère principale. Le château, l'église et le cimetière, établis à l'extrémité du plateau du Camp-Malvaux, dominent le village au sud-ouest.

Le centre du village est formé par le quadrilatère délimité par les rues de Mouflers, où sont situées la mairie et la salle communale, de Brucamps et du Puits-Toussaint. La mare communale est aménagée dans un angle de la place Clotaire-Rifflard. Ce vaste espace triangulaire, planté d'arbres et gazonné, assure la liaison entre le cœur du village et son extrémité nord qui borde la route de Brucamps.

Par défaut de sources, l'histoire du village n'est pas connue avant le 19e siècle. D'après le plan cadastral de 1832, le village était formé de deux parties séparées par un pré (actuelle place Clotaire-Rifflard) : un noyau au sud autour de quelques petites rues, et quelques maisons au nord. Selon la matrice des propriétés foncières, un dizaine de maisons situées dans la partie basse de la rue de Domart ont été détruites par un incendie en 1847.

Une mare publique a été aménagée en 1863, tandis qu'un échange de terrain avec le comtesse de Gomer, propriétaire du château, a permis d'acquérir en 1876 un terrain de 4 ares à l'angle de la rue de Brucamps et de la la rue du Puits-Toussaint, pour établir une mare communale. Comme l'indique une inscription, cette dernière a été réaménagée dans son aspect actuel en 1912 à l'initiative du maire A. Carpentier.

La seconde moitié du 19e siècle, qui a permis l'amélioration des voies de communication et des techniques agricoles, a également été marquée par un exode rural vers les centres industriels de la vallée de la Nièvre. La mairie-école a été construite en 1874 dans la rue de Mouflers, tandis qu'un échange terrain avec la comtesse de Gomer, propriétaire du château et du domaine, a permis à cette dernière de faire construire en 1877 une nouvelle église à l'emplacement de l'ancien presbytère et de son jardin (B 136-138). Cette construction a amené le détournement de la partie basse de la rue Guilbert afin de rapprocher le nouveau sanctuaire du cimetière, maintenu à son ancien emplacement.

L'actuelle place Clotaire-Riflard a seulement été crée en 1969 avec le percement de la rue des Tilleuls fermant le triangle entre les rues de Brucamps et du Puits-Toussaint, tandis que les terrains alentour ont été lotis en 1972. La place aménagée avec plantations d'arbres et jeu de boule a été inaugurée en 1983 et porte le nom de l'ancien maire.

L'habitat

Le nombre total de logements (maisons) était de 55 en 2007 (57 en 1899 en comptant le château), composé de 45 résidences principales (81,6 %), 7 résidences secondaires et logements occasionnels (12,9 %) et 3 logements vacants (5,5 %). Parmi les 44 résidences principales construites avant 2005, 17 (soit 39,5 %) l'ont été avant 1949 (données INSEE). 22 maisons et fermes ont été repérées, dont 3 ont été étudiées.

L'habitat ancien, généralement très remanié, est concentré au sud du village ainsi qu'autour de la route de Brucamps au nord. Au centre de l'agglomération, la place Clotaire-Rifflard et la rue des Tilleuls ont seulement été aménagées en 1965.

Accompagnant la baisse de la population, les recensements de population confirment la baisse progressive du nombre de maisons, à partir de 1872. On passe de 68 à 76 entre 1836 et 1872, puis de 67 à 53 entre 1881 et 1911.

Activités

Les recensements de population signalent une activité textile importante, jusqu'au milieu du 19e siècle. En 1836, le village compte 110 fileuses et 16 tisserands, soit 46% de la population totale. En 1851, il ne reste que 42 fileuses et 8 tisserands. A cette date, il y a également un marchand de fils. Fileuses et tisserands n'apparaissent plus dans le recensement de 1872 mais le village compte alors un marchand de nouveautés, rue de Domart.

En 1881, on compte 6 tisseurs (rue de Brucamps) et un ouvrier de fabrique (rue de Domart). En 1906, seuls deux ouvriers tisseurs, travaillent pour Saint Frères.

Conclusion

Le village de Vauchelles conserve sa structure d'origine, contrainte par la présence du château et de l'église, construits sur le plateau qui le domine.

Parties constituantes non étudiées abreuvoir, salle des fêtes
Dénominations village
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Domart-en-Ponthieu
Adresse Commune : Vauchelles-lès-Domart
Période(s) Principale : Temps modernes, 19e siècle, 20e siècle

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série O ; 99 O 3654. Vauchelles-lès-Domart. Administration communale, avant 1869.

  • AD Somme. Série O ; 99 O 3655. Vauchelles-lès-Domart. Administration communale, 1870-1939.

  • AD Somme. Série O ; 99 O 3656. Vauchelles-lès-Domart. Administration communale, 1870-1939.

  • AD Somme. Série P ; 3 P 778/3. Vauchelles-lès-Domart. Etat de sections.

  • AD Somme. Série P ; 3 P 778/4. Vauchelles-lès-Domart. Matrice des propriétés foncières, 1836-1914.

  • AD Somme. Série M ; 6M 778. Vauchelles-lès-Domart. Recensement de population.

  • AD Somme. 2 NUM 91. Vauchelles-lès-Domart. Monographie communale, par O. Duval, instituteur, 1897.

Documents figurés
  • Carte de Cassini. N°23 : Dieppe, gravure à l'eau-forte, Le Roy le Jeune géographe, 1757.

  • Vauchelles-lès-Domart. Plan cadastral : tableau d'assemblage, dessin à l'encre, à l'aquarelle et au lavis sur papier, Poissant géomètre, 1832 (AD Somme ; 3 P 1491/1).

  • Vauchelles-lès-Domart. Plan cadastral : section B1, dessin à l'encre, à l'aquarelle et au lavis sur papier, Papin et Poissant géomètres, 1832 (AD Somme ; 3 P 1491/3).

  • Plan du village avec emplacement d'un projet de carrière, dessin à l'encre sur papier par Ségard, agent-voyer auxiliaire du canton de Domart-en-Ponthieu, novembre 1889 (AD Somme ; 99 O 3655).

  • Vue aérienne, photographie argentique, Avia-Photo photographe, 1970 (AC Vauchelles-lès-Domart).

Bibliographie
  • BACQUET, Gérard. Le Ponthieu. Auxi-le-Château : Gérard Bacquet, 1992.

    p. 505

Liens web

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Fournis Frédéric